Lessons from the Field

(Le français suit)

Hello world! We are the Digital Collaboration Division for the Government of Canada and we are working to help reimagine the way people work together to solve civic problems. To do this, we are supporting the development of an open source digital workspace for collaboration and co-creation. To learn more about us, check THIS blog written by Chris Allison.

Our team is working hard this year to bring people along on our learning journey and so stay tuned for more blogs and vlogs coming out from our team in the coming months.

The Digital Collaboration Division is made up of lots of people working on different aspects of this project. This blog shares some of their stories and what they have been learning over the last year as we try to figure out how to do this work together.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Derek Alton

GCcollab: @Derek.Alton

Twitter: @DerekAlton

Who are you and what do you do?

My name is Derek Alton and I work on the strategic partnerships branch of the Digital Collaboration Division. My job is to reach out to key partners (both within and outside of government) to support experiments in digital collaboration and help share their stories. The hope is that by supporting and highlighting these trailblazers we can enable a growing shift in culture for how government solves problems. These experiments also serve as a testing ground for a new generation of digital tools to help with this work.

What is a highlight/special achievement from the last year?

The biggest highlight for me from the last year was seeing how many people are eager to explore this new way of thinking and working. There is often an assumption (one that I myself held when I came into government) that government is outdated and full of people locked in an old way of thinking that doesn’t fit with the times. This year I got to travel across the country and engage with people from many different levels of government and community organizations. I was constantly blown away by how many people get it and are eager to try new things. People who deeply believe that government has a key role to play in helping pull our society forward in the digital age we now live in. These are people not only with passion but also with ideas and energy to put the ideas into action.

What is a lesson from the last year?

Hands down, learning patience. Though there are lots of people eager to think and work in new ways, the system we are in was designed for a different time and a different paradigm. Therefore, to work differently in the system means to constantly be going against the grain. This stuff takes time and tool development can’t always keep up with idea generation (especially when you have a small team). Because I didn’t know how much time and energy everything would take, I tended to overestimate what I could do and spread myself too thin, this in turn undermined my ability to meet my goals.

What are you excited about for the coming year?

The Pathways project(https://gccollab.ca/blog/view/275745/enpathways-2018fr). I get to actively seek out inspiring groups of people trying to do things in new ways, support them and then help them tell their story. Through this we both get to test out a new suite of digital tools, like GCcollab, and also build up a repertoire of stories each with their own groups of trail blazers. This is how we shift culture.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Sierra Duffey

GCcollab: @SDuff

Twitter: @s_duffey

Who are you and what do you do?

Hi! I’m Sierra Duffey and I work on the User Experience and Content team. The thing I love about my role is that I can make it what I want! I do a variety of tasks such as writing help content, reviewing and improving our users’ experiences, building communities on our tools, and creating great content to share with users. Right now my major role is leading our design system project.

What is a highlight/special achievement from the last year?

My biggest highlight from the last year was joining the team in September. I had a very casual interview, and my first day here went as smooth as possible! Also, right away I felt welcomed to the team and learned very quickly the order of things. The people you work with is so key to enjoying your job and career, so getting to know everyone and learn from them was definitely a highlight of my year that I’m hoping to continue into 2018.

What is a lesson from the last year?

One thing that I’ve been thinking a lot about since working here is my daily relationship with technology and how it improves or decreases my happiness, stress, and expectations. Technology isn’t inherently good or evil, but we do have to put a lot of thought into how we integrate it into our daily lives, and, as designers, how our biases and thought process influence our products right from the start.

This year is going to bring up a lot of unexpected and profound questions about technology and how it’s affecting our world. Technology isn’t just something for “techies” anymore, it is shaped and used by all of us, including governments, countries and citizens at all different levels of expertise. We’re going to have to ask some pretty deep questions about how our digital products and services are affecting people’s lives. In government we have a unique opportunity to set standards and ethical policies that have a real impact on citizens and, potentially, how we interact with other governments around the world.

What are you excited about for the coming year?

The big thing on my mind right now is our new design system that we’re just starting to build. For one, it’s giving me a chance to practice design skills in a very practical way and I still can’t believe I’m leading such a fun project! The design system is key to getting our tools right, and making them beautiful as well as functional. Now that we’re getting bigger and bolder and trying to tackle more philosophical questions about digital + government, it’s essential for us to have a solid guide for designing new products and features. If we don’t have to constantly ask questions about how our products look or how our code should be structured, then we have more time to think about why we’re creating the products in the first place.

If you want to learn more about what a design system is and why we’re building it, you can read my blog post

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Nick Pietrantonio

GCcollab: @nicholas.pietrantonio

Who are you and what do you do?

I’m Nick Pietrantonio and I’m a developer for the Digital Collaboration Division. I do a bunch of things such as: building new features, bug fixes, interface design, graphic design and usability testing. In tech speak I am what is called a front end developer. This means I work on the part of the GCtools that you as users see and work with. I’m interested in all aspects of web / software development with a particular fascination for design.

What is a highlight/special achievement from the last year?

This year I had the pleasure of visiting the east coast with Derek Alton, where we accepted the silver award for Innovative Management for the GCTools. We spent time in Moncton, Fredericton, Halifax and Charlottetown meeting with representatives from government, academia and the community. It was a great chance to have discussions and get valuable feedback from current and potential users. We met lots of wonderful people and experienced lots of east coast hospitality.

What is a lesson from the last year?

This year I was able to speak to various users about how we can improve our platform and how to improve the accessibility of our tools. We observed users with screen readers, learned how to use screen readers ourselves and did tons of research to make the tools user-friendly for users with assistive technologies. On top of that I got to geek out and dabble in a ton of new technologies that I didn’t have the chance to explore before! Some examples include: Python Django framework which helps speed up the process of coding applications, and ReactJS that helps provide templates for interfaces.

What are you excited about for the coming year?

I’m excited to find new ways to help public servants do their work and through that improve Canadians experience of government. I think a key part of this will be talking directly to more users and involving them more directly in the design process. I am also really excited for working on the major design problems with this awesome team!

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Chris Allison

GCcollab: @Christopher.Allison

Twitter: @ToferC

Who are you and what do you do?

I’m Chris Allison and I lead the Digital Collaboration Division at the Treasury Board Secretariat and act as the business lead and product manager for the GCTools. I also champion new ways to use technology to improve our work processes, promoting the use of Open Source Software as a way to work more effectively and support the development of an enterprise framework for governing and using technology effectively.

What is a highlight/special achievement from the last year?

The highlight of last year for me has been a broader understanding of what GCcollab could mean for the Government of Canada. It started as a way to work better with partners and build relationships. In 2017 we were able to shift the perspective to “How can we use an open and accessible collaborative workspace to re-imagine how we work with partners and citizens side by side.” Exactly where this takes us remains to be seen, but the potential to use open source tools to really change the way we work together is already amazing.

What is a lesson from the last year?

Change and getting the right amount of communication are hard. Even on an agile team that’s used to being on the edge, there can be a lot of uncertainty around new technology, new processes and changes to the team from new people joining and old friends departing. If there’s one thing I really learned in 2017, it’s that I really can’t communicate enough and need to make sure the ideas in my head are informed by the whole team and clear and understandable to everyone.

What are you excited about for the coming year?

So much! Working in partnership with the Netherlands (and others!) on a re-build of the core collaboration platform. A whole-of-government design system. The launch of GCmessage as a Government-wide instant messaging and team chat platform. A single sign-on solution and the integration of GCcollab and GCconnex into a single platform. Spending another year with this amazing team.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Sébastien Lemay

GCcollab: @Sebastien.Lemay

Twitter: @smellems

Who are you and what do you do?

My name is Sebastien Lemay! I am a free software user and advocate. I am an application developer (mainly web), systems administrator (more and more in the cloud) and database administrator. I am currently on assignment with Treasury Board Secretariat (TBS), in the Digital Collaboration Team (GCTools). In addition to organizing the 2017 GCTools Programming Marathon, I am involved in the development of the GCTools and the implementation of strategies for the adoption of open standards and the use and publication of open source software by the GC.

What is a highlight/special achievement from the last year?

The main task of my assignment at TBS was to organize the GCTools Hackathon! We have booked the entire ISED Services Lab, which has a capacity to accommodate 80 people, with the aim of filling it. In collaboration with the organizers, we planned all the details, approvals, workshops, promotion, website, GCconnex and GCcollab groups, team training, food, tables, gaffer tape, sound and Wi-Fi. Although we had a lot of registrations, I was very nervous the first day, wondering if people were coming. Fortunately, about 70 were there to learn how to participate in the development of the GCTools and add or propose new features. A web accessibility discussion group formed naturally in a corner, and there were tests with screen readers and other tools. I had never organized such a big event (or small ones for that matter). It was an intoxicating experience, outside my comfort zone, which also allowed me to meet many interesting people.

What is a lesson from the last year?

At the beginning of my research on programming marathons and how to organize them, I found a guide that was very useful and that I referred to several times (https://hackathon.guide). One of the things I discovered in this guide is that a programming marathon is not necessarily a competition, but rather an opportunity to bring the community (users and developers of the GCTools) together and provide the time and space for participants to work on issues that interest them and/or learn something new.

What are you excited about for the coming year?

What are you excited about for the coming year?

In late 2017, TBS posted (on GitHub) a draft white paper, Open First, to inspire the new Enterprise Architecture Review Board (EARB) in setting baselines for open standards and open source software. These standards would influence procurement, as well as the development of a digital strategy, to promote the adoption of open standards and the use of open source software. I hope 2018 will be the year we see news that the GC is adopting open standards, strongly encouraging departments to use open source software, and releasing as much code as possible under open source software licenses.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Joy Moskovic

GCcollab: @Joy.Moskovic

Twitter: @Joymosk

Who are you and what do you do?

My name is Joy Moskovic and I am currently on assignment with the Information and Privacy Policy Division in Treasury Board but spent seven of the past eight years working on Communications and Community Engagement with the Digital Collaboration Division. This meant I promoted usage and uptake of the GCTools, communicate new features and issues, set up learning sessions, offered strategic advice and guidance and helped connect users to the GCTools communities.

What is a highlight/special achievement from the last year?

It was exciting coming back after a year away and to see how much the team had grown, filled with new people, skills, and knowledge. What stands out from the past year, ironically, because I am actually quite introverted, was whenever I got a chance to connect with people face-to-face, hear their stories and help them explore how GCTools could enable and improve their work. Really seeing the tangible connections, you realize the impact our work is having on others. We are just scratching the surface with this and it is exciting to see where we are going next.

What is a lesson from the last year?

The biggest lesson from last year is how much we still have to learn. We are starting to get into things that didn’t even exist a couple years ago. Exploring how we can better use AI, UX design, data and open source approaches to enhance our work. With each of these comes a steep learning curve but also a new horizon of possibilities.

What are you excited about for the coming year?

Even though I am currently on secondment with another team, I will still be a very active user! The GCTools are a part of me, and stepping back gives me the perspective of a user and how the GCTools meet (or sometimes don’t meet) specific business needs. I will be keeping a close eye on my Digital Collaboration Division family. I am excited to see how we integrate the GCTools more deeply into how public servants do their work and the resulting culture change this will enable. With the growing focus on UX design and using data, I am looking forward to seeing the tools evolve to become more intuitive and user friendly. 2018 is going to be a big year for the GCTools and the Digital Collaboration Division!

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Leçons apprises sur le terrain

Bonjour tout le monde! Nous sommes la Division de la collaboration numérique du gouvernement du Canada, et notre mission est d’aider à redéfinir la coopération pour régler les problèmes d’ordre civique. Pour ce faire, nous appuyons le développement d’un espace de travail numérique à code source ouvert pour la collaboration et la cocréation. Vous voulez en apprendre davantage à notre sujet? Ce blogue, tenu par Chris Allison, a toute l’information dont vous avez besoin.

Cette année, notre équipe travaille plus fort que jamais pour faire participer le plus de gens possible à notre parcours d’apprentissage, alors restez à l’affût de nouveaux blogues et vlogues de notre équipe au cours des mois prochains.

La Division de la collaboration numérique comprend de nombreuses personnes qui travaillent toutes sur des aspects différents du projet. Dans ce blogue, vous trouverez quelques-unes de leurs histoires et les leçons qu’elles ont apprises au cours de l’année dernière, au fil de nos tentatives de cerner la meilleure manière d’accomplir nos tâches — ensemble.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Derek Alton

GCcollab : @Derek.Alton

Twitter : @DerekAlton

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Je m’appelle Derek Alton et je travaille au sein de l’équipe es partenariats stratégiques de la Division de la collaboration numérique. Mon travail est de communiquer avec les partenaires clés (au gouvernement comme à l’extérieur) afin d’encourager l’expérimentation dans la collaboration numérique et de partager leurs histoires. L’idée est qu’en appuyant ces pionniers et en mettant leurs réalisations en relief, nous pouvons amorcer une série de changements toujours plus importants dans la culture de résolution des problèmes au sein du gouvernement. Ces expériences servent aussi de banc d’essai pour une nouvelle génération d’outils numériques qui nous aideront dans notre travail.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

Pour moi, le principal fait culminant de l’année dernière a été de constater le nombre de personnes avides d’explorer une nouvelle manière de penser et de travailler. On pense souvent que le gouvernement est démodé, qu’il est rempli de personnes incapables de sortir de leur vieille manière de penser qui ne correspond plus à la modernité. Et quand on m’aembauché, c’est exactement ce que je pensais. Mais cette année, j’ai pu voyager partout au pays et parler avec des gens travaillant au sein d’ordres de gouvernements et d’organismes communautaires variés. J’ai été époustouflé par le nombre de personnes qui défiaient mes attentes et qui étaient toujours prêtes à essayer de nouvelles choses — des personnes qui croient corps et âme que le gouvernement a un rôle crucial à jouer pour faire avancer la société dans l’ère numérique d’aujourd’hui. Des personnes qui regorgent non seulement de passion, mais aussi d’idées et d’énergie nécessaire pour traduire ces idées en action.

Quelle est la leçon de la dernière année?

Sans aucun doute, la patience. Même s’il y a plein de personnes prêtes à penser et à travailler autrement, notre système a été conçu pour une période différente et un paradigme différent. Changer sa manière de travailler dans ce contexte, c’est travailler à contresens. La modernisation prend du temps et la vitesse de développement des outils ne peut pas toujours maintenir le pas avec celle de la production de nouvelles idées (surtout avec une petite équipe). Je n’avais aucune idée de la quantité de temps et d’énergie qui serait nécessaire pour faire ce que je voulais faire, alors j’avais tendance à surestimer mes capacités et à disperser mes efforts, ce qui sapait ma capacité à accomplir mes objectifs.

De quoi êtes-vous excité pour l’année à venir?

Du projet de Sentiers. Je vais pouvoir activement chercher des groupes de gens inspirants qui cherchent de nouveaux moyens de faire les choses, les appuyer et les aider à partager leur histoire. Nous pourrons non seulement tester un assortiment de nouveaux outils numériques tels GCcollab, mais aussi créer un répertoire d’histoires mettant en lumière chaque groupe de pionniers pour amorcer un virage vers une nouvelle culture.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Sierra Duffey

GCcollab : @Sduffey

Twitter : @s_duffey

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Salut! Je suis Sierra Duffey et je fais partie de l’équipe de l’expérience utilisateur et du contenu. Ce que j’aime le plus dans mon rôle, c’est que je peux travailler sur un peu tout ce que je veux! Je m’occupe de nombreuses tâches, dont la rédaction de contenu d’aide, l’examen et l’amélioration de l’expérience des utilisateurs, la création de collectivités autour de nos outils et l’élaboration d’excellent contenu à partager avec les utilisateurs. Mon rôle principal en ce moment est de diriger notre projet de système de conception.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

Le point culminant de l’année pour moi a été le moment où j’ai joint l’équipe en septembre. J’ai eu un entretien de recrutement très informel, et mon premier jour de travail s’est passé de la meilleure manière possible! Je me suis tout de suite sentie la bienvenue au sein de l’équipe et j’ai rapidement appris comment tout fonctionne. Le facteur décisif à savoir si on aime notre travail et notre carrière ou pas, c’est les gens avec qui on travaille, alors le fait de venir à connaître tous les membres de l’équipe et d’apprendre d’eux a été un point marquant de 2017, et j’espère que 2018 va continuer dans la même veine.

Quelle est la leçon de la dernière année?

Depuis que je travaille ici, je pense beaucoup à ma relation quotidienne avec la technologie et la manière dont elle augmente ou diminue mon bonheur, mon stress et mes attentes. De base, la technologie n’est ni « bonne » ni « mauvaise », mais il faut beaucoup réfléchir sur la manière dont nous l’intégrons dans notre vie quotidienne. Et en tant que concepteurs, nous devons être conscients du fait que nos partis pris et nos pensées affectent notre produit depuis le début de la conception.

Cette année, on aura beaucoup de questions inattendues et profondes au sujet de la technologie, et de la manière dont elle change le monde. La technologie n’est plus qu’une affaire de techniciens, on l’utilise tous et on l’influence tous, des gouvernements aux pays et aux citoyens, à tous les niveaux d’expertise. C’est pour ça qu’on va devoir se poser des questions complexes sur l’effet que nos produits et nos services numériques ont sur la vie des gens. Travailler au gouvernement nous donne une chance unique d’établir des normes et des politiques d’ordre éthique qui ont un effet réel sur la vie des citoyens et possiblement sur notre manière d’interagir avec d’autres gouvernements autour du globe.

Qu’est-ce qui vous fascine pour l’année à venir?

L’élément le plus important dans mon esprit en ce moment est le nouveau système de conception sur lequel on vient de commencer à travailler. C’est une chance pour moi d’appliquer mes compétences en conception de manière très pratique. Je peux à peine croire qu’on m’a confié la tâche de diriger un projet aussi stimulant! Ce système de conception fait partie intégrante de la création d’outils efficaces qui seront visuellement attrayants sans sacrifier l’aspect fonctionnel. Maintenant que nous faisons preuve de plus d’audace et d’ambition que jamais et qu’on essaie d’aborder des questions d’ordre philosophique sur la relation entre les technologies numériques et le gouvernement, on a besoin d’un guide solide de conception de nouveaux produits et de nouvelles fonctionnalités. Lorsqu’on n’aura plus besoin de se poser constamment des questions sur l’aspect visuel de nos produits et sur la structure du code, on aura plus de temps pour penser à notre raison fondamentale de créer ces produits.

Pour en apprendre davantage sur les systèmes de conception et sur nos raisons d’en créer un, visitez mon article de blogue à ce sujet.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Nick Pietrantonio

GCcollab : @nicholas.pietrantonio

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Mon nom est Nick Pietrantonio, développeur à la Division de la collaboration numérique. Je fais plein de choses, y compris la création de nouvelles fonctionnalités, la réparation des bogues, la conception d’interfaces, la conception graphique et les tests de facilité d’emploi. Dans le jargon des techniciens, je suis un spécialiste du « logiciel frontal », c’est-à-dire que je m’occupe des aspects d’OutilsGC que vous, les utilisateurs, voyez et avec lesquels vous interagissez. Je suis un passionné de tous les aspects du développement de sites web et de logiciels, mais surtout de la conception.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

Cette année, j’ai eu le plaisir de visiter la côte Est avec Derek Alton pour recevoir le prix argent en Gestion novatrice pour OutilsGC. Nous avons rencontré des représentants du gouvernement, des universités et de la communauté à Moncton, à Fredericton, à Halifax et à Charlottetown. C’était une occasion en or de discuter avec les utilisateurs actuels et potentiels et d’obtenir leurs commentaires importants. Nous avons rencontré de nombreuses personnes merveilleuses et senti l’accueil chaleureux de la côte est.

Quelle est la leçon de la dernière année?

Nous avons parlé à de nombreux utilisateurs sur les manières dont nous pouvons moderniser et améliorer l’accessibilité de nos outils. Nous avons observé des utilisateurs avec des lecteurs d’écran, appris à utiliser les lecteurs d’écran nous-mêmes et effectué beaucoup de recherches afin de rendre les outils plus conviviaux pour les utilisateurs de technologies d’assistance. De plus, j’ai eu l’occasion de satisfaire le « geek » en moi et d’essayer de nouvelles technologies que je n’avais jamais eu la chance d’explorer auparavant, telles que l’environnement de développement web Django, écrit en Python, qui permet de concevoir des programmes plus rapidement, et ReactJS, qui fournit des modèles d’interface.

De quoi êtes-vous excité pour l’année à venir?

Ce qui m’excite, c’est de trouver de nouvelles manières d’aider les fonctionnaires à accomplir leur travail et ainsi d’améliorer l’expérience des Canadiens par rapport au gouvernement. Un facteur clé de réussite dans cette tâche, je pense, sera de parler directement à plus d’utilisateurs et de les faire participer au processus de conception. Évidemment, je suis aussi excité d’aborder les problèmes majeurs liés à la conception avec cette fantastique équipe!

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Chris Allison

GCcollab : @Christopher.Allison

Twitter : @ToferC

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Je m’appelle Chris Allison, je dirige la Division de la collaboration numérique au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et j’agis à titre de responsable opérationnel et de gestionnaire des OutilsGC. Je fais aussi la promotion de nouvelles manières d’utiliser la technologie pour améliorer nos processus de travail. Notamment, je valorise l’utilisation de logiciels libres et ouverts pour travailler de manière plus efficace et pour appuyer la mise en place d’un cadre gouvernemental de gouvernance et d’utilisation de la technologie efficaces.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

Pour moi, le point culminant de l’année dernière a été le fait de mieux comprendre ce que GCcollab pourrait apporter au gouvernement du Canada. Au début, c’était juste un moyen de mieux travailler avec les partenaires et de bâtir des relations. En 2017, nous avons réussi à changer notre perspective, et la question qui se pose maintenant est « Comment pourrions-nous utiliser un espace de travail en collaboration ouvert et accessible pour redéfinir la manière dont nous coopérons avec les partenaires et les citoyens côte à côte? ». On ne sait pas encore où cette nouvelle perspective va nous mener, mais la possibilité d’utiliser les logiciels libres et ouverts pour reformer notre manière de coopérer n’est rien de moins qu’incroyable!

Quelle est la leçon de la dernière année?

C’est difficile de s’adapter au changement et d’assurer la bonne quantité de communications. Même avec une équipe flexible qui est toujours à la fine pointe de l’innovation, il y a toujours beaucoup d’incertitude par rapport aux nouvelles technologies, aux nouveaux processus et aux changements apportés à l’équipe lorsque de nouveaux membres s’ajoutent et de vieux amis partent. S’il y a une seule leçon que j’ai bien apprise en 2017, c’est qu’il n’y a jamais trop de communication. Je dois m’assurer non seulement que toute l’équipe est bien informée des idées que j’ai en tête, mais aussi que ces idées sont claires et compréhensibles.

De quoi êtes-vous excité pour l’année à venir?

Oh, de tellement de choses! On va travailler en partenariat avec les Pays-Bas (entre autres!) sur la restructuration de la plate-forme de collaboration de base. On va avoir un système de conception pangouvernemental. On va inaugurer GCmessage, une plate-forme de messagerie instantanée et de discussion en équipe à l’échelle du gouvernement. On va mettre en œuvre une solution d’authentification unique pour GCcollab et GCconnex et les intégrer dans une seule plate-forme. Et je vais pouvoir passer une autre année au sein d’une merveilleuse équipe!

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Sébastien Lemay

GCcollab : @Sebastien.Lemay

Twitter : @smellems

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Je suis Sébastien Lemay! Je suis utilisateur et défenseur des logiciels libres. Je suis développeur d’applications (surtout web), administrateur de systèmes (de plus en plus dans les nuages) et de bases de données. Je suis présentement en affectation au Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) dans l’équipe de la collaboration numérique (OutilsGC). En plus de l’organisation du Marathon de programmation OutilsGC 2017, je participe au développement des OutilsGC et à la mise en place de stratégies pour l’adoption de normes ouvertes ainsi que l’utilisation et la publication de logiciels libres par le GC.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

Ma tâche principale pour mon affectation avec le SCT était l’organisation du Marathon de programmation (Hackathon) OutilsGC! Nous avons réservé tout le Labo de services de ISDE, qui a une capacité de recevoir 80 personnes, avec l’objectif de le remplir. Avec l’équipe des organisateurs, nous avons planifié tous les détails, les approbations, les ateliers, la promotion, le site Web, les groupes GCconnex et GCcollab, la formation des équipes, la nourriture, les tables, le gaffer tape, le son et le wifi. Bien qu’on ait eu beaucoup d’inscriptions, j’étais très nerveux le premier jour, à savoir si des gens allaient venir. Heureusement, environ 70 étaient au rendez-vous pour apprendre comment participer au développement des OutilsGC et ajouter ou proposer des nouvelles fonctionnalités. Un groupe de discussion sur l’accessibilité web s’est formé naturellement dans un coin avec des tests de fonctionnalités avec des lecteurs d’écran et autres outils. Je n’avais jamais organisé un aussi grand événement (même pas des petits). C’était une expérience enivrante, vraiment pas dans ma zone de confort, qui m’a aussi permis de rencontrer plusieurs personnes intéressantes.

Quelle est la leçon de la dernière année?

Au début de mes recherches sur les marathons de programmation et comment les organiser, j’ai trouvé un guide qui m’a été très utile et auquel je me suis référé à plusieurs reprises (https://hackathon.guide). Une des choses que j’ai réalisées avec ce guide est qu’un marathon de programmation n’est pas nécessairement une compétition, mais plutôt une occasion de réunir la communauté (utilisateurs et développeurs des OutilsGC) et de fournir un temps et un espace pour que les participants puissent travailler sur des problèmes qui les intéressent et/ou d’apprendre quelque chose de nouveau.

De quoi êtes-vous excité pour l’année à venir?

En fin d’année 2017, le SCT a mis en ligne (sur GitHub) l’ébauche du livre blanc « Ouvert en premier » dont l’objectif est d’inspirer le nouveau Conseil d’examen de l’architecture intégrée (CEAI) dans l’établissement de standards à l’égard des normes ouvertes et des logiciels libres. Ces standards influenceraient l’approvisionnement, ainsi que l’élaboration d’une stratégie sur le numérique, de manière à favoriser l’adoption de normes ouvertes et l’utilisation de logiciels libres. J’espère que 2018 sera l’année où on verra des nouvelles qui annoncent que le GC adopte des normes ouvertes, qu’il encourage fortement les ministères à utiliser des logiciels libres, en plus de publier le plus de code possible sous des licences de logiciels libres.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Joy Moskovic

GCcollab : @Joy.Moskovic

Twitter : @Joymosk

Qui êtes-vous et que faites-vous?

Je m’appelle Joy Moskovic, en ce moment, je suis en affectation à la Division des politiques de l’information et de la protection des renseignements personnels du Conseil du Trésor, mais j’ai passé sept des huit années précédentes à travailler dans le domaine des communications et de la mobilisation communautaire à la Division de la collaboration numérique. Je faisais donc la promotion de l’utilisation et de l’acceptation d’OutilsGC. J’informais les utilisateurs sur les nouvelles fonctionnalités et les nouveaux problèmes, j’organisais les séances d’apprentissage, je fournissais les conseils et l’orientation stratégique et j’aidais les utilisateurs à se connecter aux collectivités d’OutilsGC.

Quel est un point culminant/une réalisation spéciale de la dernière année?

C’était stimulant de revenir après un an et de voir à quel point l’équipe a grandi, le nombre de nouvelles personnes avec de nouvelles compétences et connaissances. La différence par rapport à l’année d’avant, c’est que malgré le fait que je suis ironiquement très introvertie, j’ai pris toutes les possibilités de parler aux personnes face à face, d’écouter leurs histoires et de les aider à découvrir comment OutilsGC peut faciliter et améliorer leurs processus de travail. Quand on commence à voir ces liens concrets, c’est là qu’on se rend compte de l’influence de notre travail sur les autres. On vient juste de gratter la surface et c’est excitant de voir dans quelle direction nous allons continuer.

Quelle est la leçon de la dernière année?

L’année dernière, je me suis vraiment rendu compte de tout ce qu’il nous reste encore à apprendre. On commence à s’aventurer dans l’utilisation de technologies qui n’existaient même pas il y a à peine quelques années. On explore l’utilisation des intelligences artificielles, de la conception UX, des modèles axés sur les données et les sources ouvertes pour améliorer notre façon de travailler. Avec chaque technologie vient une courbe d’apprentissage très abrupte, mais aussi de nouveaux horizons qui s’ouvrent.

De quoi êtes-vous excitée pour l’année à venir?

Malgré le fait que je sois en détachement, je demeurerai une utilisatrice active! Les OutilsGC font partie de ma vie, et prendre un peu de recul me permet de les observer du point de vue des utilisateurs et de constater comment ils répondent (ou ne répondent pas) aux besoins opérationnels. Et sans aucun doute, je garderai un œil sur ma famille, la Division de la collaboration numérique! Je suis impatiente de voir comment nous ferons d’OutilsGC un aspect toujours plus critique du processus de travail des fonctionnaires et le changement de culture qui en résultera. Avec l’intérêt croissant envers la conception UX et l’utilisation des données, j’attends avec impatience de voir les outils évoluer et devenir plus intuitifs et conviviaux. 2018 sera une année importante pour OutilsGC