Mes objectifs de designer pour l’année 2017

En 2015, j’avais tenu une bonne partie de mes résolutions, à savoir : sortir un livre, deux clips (prévu 3) et lire plus.

En 2016… ça a été un peu la disette. Je n’ai sorti qu’un EP avec un groupe qui s’est brutalement arrêté… 2016 fût, en beaucoup de points, une année maudite. Seul point positif, cette année j’interviens dans des classes de niveau master. Chose que j’espérais bien faire pour faire taire mes professeurs d’école qui ne me pensaient pas capable d’obtenir un diplôme quelconque un jour.

Mais le défaitisme n’est pas ordre chez moi. Ainsi, je vais prendre des résolutions pour l’année 2017 et m’y tenir. Plutôt que de résolutions, je préfère parler d’objectifs à atteindre et je ne listerai ici que ceux concernant mon métier.

Cette liste a pour but d’inspirer d’autres designers qui, comme moi, sentent qu’ils stagnent parfois dans leur créativité.


1 / Réaliser un design perso par semaine.

Effectivement, j’ai pu constater que j’étais tombé dans une certaine routine en terme de design. Je bosse avec les mêmes clients sur des projets souvent similaires. Du coup, que ce soit en terme de design ou de méthodologie d’intégration, j’ai l’impression de tourner en rond et de prendre moins de plaisir à créer quelque chose. J’ai donc décidé, il y a quelques temps, de me bloquer du temps toutes les semaines pour faire un projet perso et sortir des sentiers battus.

Le problème, c’est qu’après tant de temps sans sortir de sa zone de confort… j’en ai perdu l’habitude. Mais très vite, j’ai trouvé une solution et je vous la livre maintenant.

S’IMPOSER DES CONTRAINTES

J’avais déjà expérimenté cette technique en musique. Il y a quelques années, à chaque fois que je composais un morceau, je terminais toujours sur les mêmes accords.. Alors j’ai tout simplement enlevé des cordes à ma guitare afin de m’obliger à trouver de nouveaux accords.

Du coup, je me suis imposé des contraintes : des thèmes, des couleurs précises, je m’en suis interdit d’autres, des supports, etc…

J’ai pour habitude de travailler sur un style assez minimal, avec peu d’éléments, mais avec un travail précis sur ces éléments. M’imposer plusieurs couleurs, des typos décoratives ou encore des textures, m’a obligé à sortir de ma zone de confort et m’a permis de découvrir d’autres horizons.

Qu’il s’agisse d’un logo, d’une affiche, d’un écran d’une application mobile, web ou autre… plus on produit, plus on apprend et plus on évolue.

2 / Ecrire plus d’articles en rapport avec le Web.

Je ne compte plus le nombre d’articles que j’ai commencé sans vraiment les terminer… Et pourtant, je me pose perpétuellement des questions sur le métier, certaines modes, outils, méthodologies, etc… J’essaye seul d’y apporter des réponses mais à cause du manque de recul et de temps, il m’est compliqué de trouver de la matière.

Travaillant généralement chez moi ou enfermé dans une salle de classe, j’ai parfois du mal à trouver IRL d’autres personnes du métier pour échanger et confronter mes idées.

Ecrire des articles semble donc être la solution qui me permettrait de proposer ma vision des choses afin d’en débattre avec d’autres et découvrir différents points de vues et expériences.

3 / Créer un design pour un nouveau support.

En 2010, quand j’ai obtenu mon diplôme, j’ai pressenti l’intérêt grandissant de la consommation du web sur mobile. Si bien que je me suis engouffré dans la brèche. Je ne savais pas encore très bien créer proprement le design de pages web pour Desktop. J’ai appris en parallèle à faire mes pages sur mobile et j’ai adoré réfléchir à la différence d’utilisation d’une interface en fonction du support et du contexte. Devoir réfléchir aux problématiques d’utilisation de la plateforme sur un mobile oblige à se poser un grand nombre de questions qui devront trouver leurs réponses dans le design.

Maintenant que le mobile est de plus en plus implémenté dans notre utilisation quotidienne, j’aimerais un nouveau défi… et je dois avouer que la VR est quelque chose qui m’attire plutôt beaucoup. Affaire à suivre.

4 / Rencontrer d’autres designer/designeuse, dev, DA, etc…

Bien que je me sois essayé à différents apéros web… J’avoue avoir du mal à m’intégrer pour des raisons de timidité et un doute quant à ma légitimité. Et pourtant, je suis freelance et vis de mon activité depuis 7 années maintenant, j’interviens dans plusieurs écoles, j’ai réalisé pas mal de sites, photos et vidéos. Malgré cela, je ne me sens pas forcément légitime face à ceux qui sont reconnus comme des designeuses/ers dans la communauté Rennaise.

Et pourtant, je pense que l’une des manières de faire évoluer mes compétences est d’apprendre d’eux !

Cette année, j’irai à tous les apéros web du coin pour rencontrer et discuter avec mes homologues et voir ce que je peux apprendre de leurs expériences.

5 / Enseigner moins, apprendre plus.

Depuis maintenant 5 ans, j’interviens dans différentes écoles et chambres de commerce pour apprendre à des étudiants et stagiaires le fonctionnement de logiciels de PAO, de Wordpress, la théorie et la pratique du webdesign et responsive webdesign, à faire du code, etc…

Mais tout ce temps que je passe sur les routes, à préparer mes cours, mes slides, mes exercices et corriger des copies, c’est du temps que je ne passe pas à apprendre, lire et pratiquer.

Au fur et à mesure des années, mes exercices se peaufinent à l’instar de mes cours et slides et j’espère avoir, cette année, beaucoup plus de temps pour travailler sur de nouveaux designs, faire de nouveau sideprojects et rencontrer mes homologues.

Il y a plusieurs technologies dont j’aimerais apprendre à me servir (git, Sass, Suzy), des méthodologies que j’aimerais essayer, des logiciels que j’aimerais approfondir (Sketch, After Effect et leurs plugins), etc.

Fin bref, j’aimerais apprendre et faire le web de demain, plutôt que “d’enseigner” aux autres les bases de ce dernier.

6 / Travailler en régie partout dans le monde.

La chance d’être freelance est qu’il me suffit d’avoir un PC et une connexion pour pouvoir travailler… J’aimerais sortir un peu de chez moi, rencontrer mes clients, aller travailler en régie pour rencontrer leur équipe, voir comment ils fonctionnent et apprendre de leur technique afin de créer la mienne.

De plus, ça me permettrait de voyager un peu, de découvrir d’autres villes et pourquoi pas d’autres pays.

7 / Montrer mon travail aux autres.

Cette année, je suis intervenu dans une formation sur le thème “La création du portfolio” et je me suis rendu compte que… le mien était en travaux depuis près de deux ans.

“Le cordonnier est toujours le plus mal chaussé” dit l’adage, et c’est vrai. Par manque de temps, mais aussi parce que depuis des années je n’ai plus à démarcher des clients, j’ai laissé plusieurs pages d’accueil annonçant l’arrivée de mon portfolio. Et j’ai pas mal travaillé dessus, j’ai fait des études de cas, au moins 3 designs, j’ai même commencé à le coder… mais à chaque fois le temps et les obligations me rattrapent et je n’ai toujours rien.

J’ai aussi peur, là-encore, du syndrome de l’imposture et je laisse 90% de mes réalisations dans la caverne secrète de mon disque dur.

Mais cette année, si je souhaite renouveler ma clientèle et travailler dans de nouvelles agences sur de nouveaux projets plus modernes et excitants, il va bien falloir que je sorte mes maquettes, animations design/ux, photos et vidéos.

8 / Optimiser ma veille.

Des articles j’en lis, et beaucoup… J’ai un nombre énorme de favoris, de liens sauvegardés sur FB, Twitter, Muzli, pleins de tableaux Pinterest et Tumblr…

Alors, j’aime bien faire ma veille quotidienne, que l’on soit clair. C’est un moment de découverte, parfois de surprise, de coups de coeur, mais aussi parfois d’ennui (oui, souvent je vois des sites qui ne cessent de se ressembler, qui utilisent les mêmes techniques, icônes, parallaxe, … ).

Mais le problème c’est qu’il y a vraiment trop de choses à lire. Jusqu’à présent, j’étais persuadé que plus je lirais d’articles, plus je gagnerais en compétences. Le problème c’est que je peux lire, lire et relire. Mais si je n’applique pas ce que j’apprends ça ne sert à rien.

Pour 2017, je pense limiter mes flux de veille et bloquer un temps limité à la veille. Je vais essayer de trouver une astuce pour hiérarchiser mes lectures en fonction de la priorité du moment. Si l’un d’entre vous a une idée… qu’il/elle n’hésite pas à me la faire découvrir.

9 / Créer un thème Wordpress Premium.

Des thèmes, j’en ai déjà créés plusieurs. J’aimerais maintenant en créer un complet que je pourrais vendre sur la toile.

L’idée serait de m’associer avec un(e) dev afin de monter plusieurs thèmes Wordpress Premium. C’est une idée que j’ai en tête depuis maintenant 3–4 ans mais je n’ai jamais trouvé de personne assez motivée pour s’associer avec moi dans ce projet.

Malheureusement, ça prend du temps et je ne pense pas qu’il s’agira d’une de mes plus grandes propriétés ...

10 / Créer un objet physique.

Depuis maintenant 13 années, tout ce que je produis est numérique. Je n’ai jamais fait de tirage de mes photos et à l’exception de quelques affiches, cartes de visite et flyers, je n’ai jamais tenu une de mes réalisations entre les mains. Je vais donc profiter de l’année 2017 pour créer, à l’aide d’un ami, un magazine littéraire offrant une expérience transmédia aux lecteurs… Mais je n’en dirai pas plus pour l’instant.


A votre tour !

Et vous quels sont vos objectifs pour l’année 2017 ?