Je n’aurai qu’un mot : CQFD…
Samuel Laurent
61

Votre réponse est un peu légère et je ne sais pas très bien comment l’interpréter. Je la comprends comme “Regardez les amis, encore un qui critique sans fondement ma neutralité politique et mon travail, c’est bien ce que je vous disais.”

Alors, je crois qu’il est nécessaire d’en venir aux faits.

Prenons vos idées reçues sur les fonctionnaires https://goo.gl/DnQRvJ , 4/4 Supprimer des postes dans le public en crée dans le privé. Là je dis que vous inventez une idée reçue pour mieux pouvoir y répondre. Wikipédia explique qu’une idée reçue est une idée très répandue et partagée. Quand je demande à l’auteur d’où il tient cette idée reçue. Il me renvoie vers cette URL : https://goo.gl/ujucQE : un pauvre article de 2015 d’un Think tank libéral. Je suis désolé, cela ne fait pas une idée reçue, ce n’est pas la preuve qu’elle est largement partagée. Une idée reçue aurait pu être “Ils sont plus souvent absents que dans le privé”. J’ignore complètement si cette idée reçue que je vous propose est vraie ou fausse, mais je crois que l’on peut affirmer qu’elle est largement plus partagée que celle sur laquelle vous avez fait un article.

Vous allez me dire, “OK, peut-être que la votre est plus pertinente mais notre décodage demeure valable”. Je vous l’accorde, mais le biais n’est pas toujours dans la réponse, comme on le voit ici et on le verra plus bas, il peut être dans la question, dans le sujet.

Prenons maintenant la 2/4 : ils sont trop nombreux (https://goo.gl/ViFYVZ). Le tiers de l’article défend l’idée, qu’en France, les fonctionnaires ne sont pas plus nombreux par habitant. L’article est intégralement écrit au présent, mais si on regarde le graphe qui l’illustre et qui sert de base à l’argumentaire, la légende indique que les chiffres datent de 2011. Ils ont 5 ans. C’est écrit en tout petit. L’article est écrit au présent avec des chiffres des 2011. Il est certain que durant ces 5 années, la nombre de fonctionnaires a évolué chez nous et dans les autres pays européens. Euh, comment dire ? Serions nous dans l’intox ?

Continuons… regardons le traitement du 3ème débat de la primaire. Votre article s’intitule : “Les intox du débat de la primaire” https://goo.gl/lz4VQ9. Sans surprise, vous ne traitez que des intox. Maintenant, regardons votre traitement du discours de non candidature de Hollande : https://goo.gl/GoMc3q. Déjà, le titre se présente mieux “le vrai, le faux le flou dans le discours de Hollande”. Et là, nous avons un vrai décodage avec du vrai du faux, du flou. Comment dire ? Serions nous dans un traitement partisan ?

A titre de comparaison, je me permets de vous renvoyer vers vos confrères du New York Times : https://goo.gl/ELO5Kf, voici leur décodage des débats présidentiels américains, il y a du vrai, du faux, du flou. La seule explication plausible qui laisserait penser que vous n’êtes pas biaisé, c’est que tout n’était qu’intox dans le débat des candidats à la primaire de la droite. J’avoue, je n’ai pas vérifié.

Alors, vous avez aussi tweeté en live durant le débat, regardons ce tweet à la limite de ce que l’on pourrai trouver dans un argumentaire politique …https://goo.gl/lGUq2h, vous expliquez que la différence de taux de chômage chez les jeunes entre l’Allemagne (7%) et la France (24%) s’explique par la différence des jeunes arrivant sur le marché de l’emploi. J’ai approximé cette différence par la différence des taux de natalité (si vous avez mieux, dites moi), elle est de 17% supérieure en France alors que le taux de chômage est 3 fois plus haut. Alors bien sûr, vous avez écrit qu’ “une partie” s’explique, peut-être qu’une information non biaisée, qui ne cherche pas à démonter l’argument de Juppé aurait été d’écrire “une petite partie” ou de ne simplement pas soulever cette forme de réponse et simplement dire “c’est vrai”.

Je pourrais vous en trouver d’autres si vous le souhaitez.

Ensuite, lorsque je parle de modèle statistiquement faible, je pense à https://goo.gl/XjaOq5, qui annonce que les cadres et les chefs d’entreprise ont plus voté que les ouvriers et qui conclut que cela pose problème pour la présidentielle. Sauf que… vous ne comparez jamais, vous n’avez pas un mot sur la distribution sociale des votants à la présidentielle. J’ignore ce qu’elle est et ce n’est pas le sujet. Le sujet est que statistiquement, l’affirmation “les cadres votent plus” est certainement vraie pour toutes les élections, et que statistiquement ( et là on parle vraiment d’un principe de base de statistique), cela n’a absolument aucun intérêt de regarder la distribution sociale des votants à la primaire si vous ne la comparez pas à la distribution sociale des votants aux élections de façon générale. Je ne dis pas que vous ne seriez pas arrivé à la même conclusion, je dis simplement que votre modèle est très faible d’un point de vue méthodologique. Alors quand vous commencez votre article par “Notre modèle statistique montre que les cadres et professions intellectuelles supérieures, ainsi que les commerçants et chefs d’entreprise, ont davantage participé au vote.”, j’ai envie de vous répondre, si c’est pour arriver à cette conclusion, ce n’était pas la peine de faire un modèle…

Tout cela pour vous dire que votre rubrique aurait parfaitement sa place dans la ligne éditoriale de centre gauche du Monde. Lorsqu’on lit un journal, on sait qu’il a une ligne politique et c’est d’ailleurs souvent pour cela qu’on le choisit, si on ne l’aime pas, on n’a qu’à en prendre un autre. Mais ce qui déclenche une telle animosité, c’est votre négation de votre ligne politique, votre volonté d’affirmer “la” vérité, plutôt que “votre” version de la vérité comme elle est présentée dans le journal. Donc je le répète, si vous voulez faire du fact-checking et si vous voulez ne pas être critiqué, vous ne pouvez pas avoir une ligne politique aussi marquée. Elle serait normale dans le reste du journal mais pas chez vous.

Pour finir, sur une anecdote (quoiqu’un peu triste), il y a quelques jours, lors de la grève des postiers, je vous ai demandé dans la rubrique “posez vos questions aux décodeurs”, un décodage sur le statut des postiers (temps de travail, age de départ en retraite, jours de congés…). Vous n’avez pas répondu. Vous n’avez d’ailleurs même pas publié la question.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Eckmühl’s story.