Photo by Lucas Sankey on Unsplash

Facilite-toi toi-même graphiquement — #1

Petites histoires sur le chemin de la facilitation graphique

Edith Maulandi
Nov 30, 2018 · 5 min read

J’ai l’impression que je comprend vachement mieux grâce au visuel depuis super longtemps. Mon cerveau je crois est câblé pour et par les yeux. Du dessin en cours de français au schéma de consultante, il n’y a qu’un coup de crayon.

J’ai mis le temps, mais ça y est je considère ça comme une vrai compétence que j’ai à cœur de développer ! Parce qu’il n’y a pas que moi qui comprend bien comme ça, et que ça peut servir à d’autres individus ou groupes. Alors je t’emmène avec moi dans mes découvertes et expérimentations sur le sujet !


J’ai suivi cette semaine une chouette formation à la pensée visuelle et à la facilitation graphique par Percolab grâce aux Wonder Meufs, et j’en tire plusieurs apprentissages :

L’important est de transmettre des concepts reconnaissables, de bien hiérarchiser les éléments, d’adapter les outils au contexte et aux objectifs. C’est déjà assez bien maintenant, et on s’améliore en pratiquant, pas de secret !

Sans être un as du sketchnoting, prendre ses notes avec des éléments visuels et de la structure fait gagner du temps et de la lisibilité pour soi. On se rappelle beaucoup plus vite du contenu et de la situation en les reparcourant. Et après un peu de pratique, pourquoi pas les partager à d’autres ?

https://www.pinterest.fr/search/pins/?q=sketchnotes

Le visuel est aussi un génial medium de facilitation …

D’ailleurs vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous avez déjà démarré la facilitation visuelle. Dubitatifs ? Vous vous êtes déjà servis de post-it ? Ah ben voilà.

Suivi de tâches en post’it, Trello, mind-map, Lean / Business / Team / Empathy canevas … tous sont des outils de facilitation graphique !

Et bonus tu peut-même en créer de nouveau selon tes besoins :

  • Identifie quelles informations tu veux collecter
  • Trouve une organisation structuré et/ou à base de métaphores (des grands rectangles par thématiques comme les lean canevas, ou plus imagés comme le speedboat)
  • Teste-le en conditions réelles, et itère dessus
  • C’est parti !!

Bien utilisé, le visuel est super puissant pour que les cerveaux comprennent plus vite et que les incompréhensions entre les gens soient réduites.

Dessine-moi un mouton !

Il existe plein d’idées d’activité avec du visuel comme ice-breaker pour mieux se connaître, partager sur un concept, échanger sur les acquis, partager des ressentis …

Déjà montée un peu en compétence en facilitation d’atelier avec la géniale Lily Gros, j’ai vu le renfort que peut avoir le visuel pour partager les règles d’un atelier #bienveillance #intention #cequetuveux lors de la formation avec Percolab. Avec les règles dessinées et affichées, pas possible de les oublier !

Et plus largement dessiner une situation, afficher des poster, montrer les données sous forme de graphiques, ben ça va plus vite au cerveau, même pour des concepts complexes !


Alors tout ça c’est trop tip top. Mais il y a un aspect encore plus génial. Avant même de sortir ta bannière de facilitatrice.teur en groupe, tu peux déjà te faciliter toi-même.

C’est pas dingue ça ?

6 — Facilite-toi toi-même graphiquement !

Pour beaucoup de problématique, si comme moi tu comprends visuellement, eh ben fais un schéma. Il faut tester plusieurs formats, mais personnellement ça m’aide de tout coucher sur le papier, et pas que par écrit. A la fois pour sortir tout ce que j’ai dans la tête, avoir une vision d’ensemble et voir les points qui manquent.

En ce moment j’ai du mal à prioriser mes projets pro et perso, et à voir vraiment ce qui est important pour moi. Qu’est-ce que je fais et qui est aligné avec ce en quoi je crois ? Comment je pourrais plus le développer ? Où est-ce que je pourrais mettre moins d’énergie ? Quels sont les nouveaux champs que j’ai envie d’investiguer ?

Il y a bien un modèle visuel dans cette thématique— j’ai nommé l’Ikigai.

https://www.thestar.com/life/relationships/2016/09/06/why-north-americans-should-consider-dumping-age-old-retirement-pasricha.html

Mais celui-ci ne me convient pas exactement en ce moment :

  • Je slashe (j’ai plusieurs activités assez différente), donc besoin d’un maximum de place pour positionner ce que je fais / voudrais faire comme activités
  • Il n’y a pas la notions des compétences qu’on souhaite développer (What you will be good at)
  • Je transforme un peu la notion de ce dont le monde a besoin + ce que j’aime en Pourquoi (ce qui est important pour moi, me drive, et est utile aux gens et /ou au monde) qui me parle plus

Alors j’ai essayé d’un créer un qui me serait plus adapté.

(oui on a vu plus sexy comme nom)

Ce modèle me permet mieux de visualiser l’ensemble de mes activités passées en cours et à venir, avec ce paradigme du Pourquoi / Comment :

Canevas Pourquoi / Comment / Valeurs & état d’esprit

Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est de pouvoir combiner plusieurs domaines de compétences et d’identifier les “sweet spots”, ces croisements entre plusieurs Pourquoi et plusieurs Comment 😍

En version remplie, ça donne quelque chose comme ça :

Canevas Pourquoi / Comment / Valeurs & état d’esprit — tout plein !

Ça m’a été super utile pour faire le bilan et avoir une vision d’ensemble de mes activités. La prochaine étape sera de l’utiliser comme un outil d’aide à la décision pour prioriser les activités du moment et celles à venir.


Edith Maulandi

Written by

In love with discovering and experiencing new universes and sometimes writing about it to share.