Welcome to the jungle with ELSIUM at Watt Air Jump

Production : Brief Communication — Briefcom Sàrl

Watt Air Jump à Saint-Blaise. Un évènement annuel dont l’attraction principale, outre les concerts de musique, est de proposer une rampe de lancement finie par un kicker, façon saut à ski le long, de laquelle les baigneurs se lancent pour retomber dans le lac.

Anciennement cette structure mettait des jours à se mettre en place et présentait un danger mesurable lorsqu’exposée à de forts vents. L’objectif de la mission était pour ELSIUM de réduire le coût des émissions pour la mise en place, le coût de l’infrastructure qui devait être divisé par 4 et de permettre une personnalisation de l’expérience selon les demandes des usagers.

Ancienne structure les éditions précédentes (coûteuses et lourdes a installer)

La proposition d’ELSIUM a été de remplacer la structure en pente par un couloir à plat le long duquel la petite ARIA d’ELSIUM allait propulser les personnes selon une vitesse de propulsion réglable à la demande et ce pour chaque propulsion.

Proposition de la variante du Watt Air Jump avec le système ELSIUM afin d’économiser les infrastructures couteuses

Expérience : premier essai, premier succès. A se demander pourquoi on ne l’avait pas fait auparavant !

Deux couloirs sont mis en place

Cadence : les deux ARIA en place ont propulsé une personne chaque trente secondes. Les sauveteurs à la réception dans l’eau étaient alertes en permanence et le personnel du Watt Air Jump réglait avec le staff ELSIUM les départs alternés de manière sûre. Tout roulait comme sur du papier à musique. La queue d’attente a commencé à se remplir puis à saturer derrière les deux machines. Une troisième n’aurait pas été de trop.

Et voilà qu’arrivent les riders du coin. Des snowboardeurs et wakeboardeurs hardcore. Ni une ni deux ils ont demandé qu’on pousse le système à pleine vitesse. Il faut dire qu’ARIA avait été spécialement paramétrée au-delà de sa vitesse max habituelle en prévision de ce type de demandes… Malgré nos refus et réticences à pousser toujours plus loin ils ont enchaîné figure sur figure, double flip, tripe flip vrillé. On se serait cru sur un kicker de snowboard. Ce qu’ils étaient venus chercher ils l’ont trouvé comme par exemple des plats mémorables avec le soufflé coupé. Oui, en une après-midi ils ont développé une discipline et un répertoire de tricks possibles uniquement sur ce type de structure avec conseils et techniques ad hoc.

Ça c’était les durs, pour les autres il y a eu de tout, de 7 à 77 ans, des sportifs, des fêtards des personnes déguisées, des propulsions à l’endroit, sur le dos, à genoux…etc., nous n’avions jamais autant tracté de profils si différents de personnes et surtout à cette cadence infernale. Rappel : 1 personne chaque 30 secondes.

Il faut dire que le beau temps et la chaleur était de notre coté. Ainsi pas moins de 840 personnes (deux couloirs comptabilisés) ont été catapulté durant la journée

La fièvre était si grande que l’heure de fermeture a surpris tout le monde. Il a fallu boucler l’entrée de la file alors que les gens y étaient encore et le personnel d’ELSIUM s’est surpris à réaliser qu’il n’avait même pas pris le temps de se restaurer. Il faut dire qu’il ne se passait pas une heure sans que quelque chose de nouveau se passe comme par exemple cette dame myope qui ne pouvait qu’apercevoir à peine le palonnier mais qui a lourdement insisté pour être propulsée, à grands cris de joie ou d’effroi on a jamais su. Il y a eu aussi ce jeune homme créatif qui avait toujours voulu ressentir ce que c’est que de voler sur un balai comme une sorcière. Oui, il a décollé un balai sous le coude pour ensuite le placer en l’air entre ses jambes. Vous avez déjà vu vous une sorcière faire un back flip et disparaitre sous l’eau?

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Rédigé par Ernesto Aramburo (CEO) à Allaman le 30.08.2017

Vidéo complète de l’événement : Watt Air Jump 2017