La présidentielle de tous les malaises

La campagne de l’élection présidentielle n’est pas seulement synonyme de grands discours. Non. Cette période sur-médiatisée n’échappe pas aux instants de gêne où le spectateur-citoyen ne sait plus s’il doit rire ou s’inquiéter. Voici une petite compilation des moments de malaise de cette campagne 2017.

Les clips et musiques de campagne

  • Cette année, c’est sur du reggae que se déhanchent les soutiens de François Asselineau et François Fillon. Pas sûr que Bob Marley aurait soutenu les deux candidats…
  • Dans la catégorie “clips de campagne les plus gênants”, la première place revient au candidat du NPA. Philippe Poutou s’est lancé dans une parodie de l’émission On n’est pas couché présentée par Laurent Ruquier. Et c’est plutôt raté. “On n’est pas touché” est LE moment embarrassant par excellence.
  • Face aux moyens communicationnels tels que ceux du candidat Emmanuel Macron, le clip de Philippe Poutou apparaît bien mauvais. Mais, avis aux marcheurs : ne soyez pas trop moqueurs. Vous aussi, vous avez droit à votre moment gênant. Avec “En marche, ça marche” chanté par des “fans” de Macron, vous pouvez faire profil bas.

Les malaises à la télévision

  • En pleine cérémonie des Victoires de la Musique, le présentateur, Thomas Thouroude, n’a pas manqué de signaler la présence de Benoît Hamon. Au passage, il a tenté une blague douteuse sur Manuel Valls. Résultat : un rictus gêné du candidat socialiste et une réaction mitigée du public.
  • Laurent Ruquier n’a jamais caché son opposition au Front National. Ce soir là, pendant l’émission On n’est pas couché, il tente une plaisanterie. Il lance un “Marine Le Pen arrive”. Puis, d’un geste, il encourage le public à déserter le plateau. La situation tourne au ridicule. Laurent Ruquier nous a habitué à mieux.
  • Le soir du premier Grand Débat (TF1), seuls les cinq “grands” candidats sont conviés. Le sixième, Nicolas Dupont-Aignan, a préféré passer sa soirée en compagnie de Cyril Hanouna que participer à l’autre débat organisé par le média en ligne Explicite. Perte totale de crédibilité pour le candidat qui doit se contenter de qualifier ses concurrents de “Darka” ou “Rassrah”.
(Si toi aussi tu ne parles pas le langage Hanouna : http://www.telestar.fr/article/rassrah-darka-bsahtek-hmar-savez-vous-decoder-le-hanouna-nous-oui-241216 )
  • C’est un moment phare de l’Emission Politique : le Face à Face. Lors du passage de François Fillon, il se retrouve confronté à une Christine Angot au discours enragé. Il n’y a pas l’ombre d’une discussion entre les deux protagonistes. C’est un moment de malaise où le téléspectateur devient le témoin de l’exorcisation des ressentis de Madame Angot. Paradoxalement, elle finit par rendre (presque) sympathique le candidat Les Républicains.

Youtubeur ou homme politique, il faut choisir

  • Pour l’élection de 2017, le youtubeur Cyprien a sorti une vidéo sur le thème de la présidentielle. Intitulée “ Si le président était youtubeur”, cette vidéo n’est pas la meilleure de l’humoriste 2.0. L’idée est plutôt marrante tandis que la caricature est parfois gênante.
  • Florian Philippot a sa propre chaîne YouTube. Le problème ? TOUT. Cette vidéo est la définition du malaise : une Marine Le Pen souriante et qui encourage ses spectateurs à mettre “des pouces bleus”, le mug “Trump” et la miniature de la “chérie” de David Rachline ou encore le mauvais jeu d’acteur du numéro deux du parti.

Ces malaises qui nous font rire

  • “CE QUE JE VEUUUUUX. C’EST QUE VOUS. PARTOUT. VOUS ALLIEZ LE FAIRE GAGNER. PARCE QUE C’EST NOTRE PROJEEEEEEEET…” Bon il faut l’avouer, la première fois qu’on a vu Emmanuel Macron s’égosiller, on a senti le malaise. Puis, on a vite rit. Beaucoup même. Aujourd’hui encore, ces paroles raisonnent dans nos esprit lorsque l’on voit le candidat d’En Marche. Un bon coup de com’ !
  • Et le champion du malaise en politique est… JEAN LASSALLE. On ne comprend pas tout ce qu’il dit, mais en tout cas, ça nous fait rire. On lui pardonne et on en redemande !

Et comme dirait Jean Lassalle “J’ai besoin de toi, j’ai besoin de chacun d’entre toi, j’ai besoin de tous les toi” pour partager cet article !

Emilie HENNY.