Image for post
Image for post

L’épidémie face à laquelle nous luttons tous ensemble ne doit pas vous faire oublier un acte essentiel : faites-vous dépister du cancer du sein !

Je veux le dire haut et fort, car je sais que pour beaucoup cet acte est encore méconnu et fait l’objet de beaucoup d’appréhension. J’ai aussi conscience que certaines d’entre vous ont peur de se déplacer à l’hôpital en cette période épidémique, ou que ce n’est pas la priorité du moment.

Et pourtant, une femme sur huit sera amenée à développer ce cancer qui est le plus mortel chez la femme.

Il n’y a pas de fatalité : une prise en charge précoce permet d’améliorer significativement le pronostic, de conduire à des guérisons si le cancer est détecté tôt, et d’éviter de nombreux décès. …


Image for post
Image for post

Une dizaine de millions de Français consacrent une grande partie de leur temps à prendre soin d’un proche malade, handicapé ou qui a perdu son autonomie. Leur rôle est vital pour les plus fragiles.

Les aidants sont discrets. Ils ne se plaignent pas. Et pourtant vous en connaissez certainement. C’est votre maman qui s’occupe de vos grands-parents qui ne peuvent plus marcher. C’est votre oncle qui s’occupe de votre tante malade. C’est votre collègue de bureau qui s’absente un après-midi pour accompagner son enfant handicapé à un rendez-vous.

Ils ne le réclament peut-être pas, mais eux aussi ont besoin d’aide. Car il est souvent difficile de concilier vie personnelle et professionnelle, difficile aussi de souffler, de trouver un moment de répit, de penser à soi. …


Image for post
Image for post

Monsieur le Préfet de police, en vos grades et qualités,

Chers Matthew, Nora, Patricia, Cathérine, Anna, le moment, je le mesure, pour vous, pour vos familles, est à la fois émouvant et solennel.

Non seulement vous accomplissez un rêve, devenir Français, mais vous le faites dans un lieu à part, notre Panthéon, là où reposent les grandes femmes, les grands hommes honorés par notre patrie, la vôtre désormais. Et qui plus est, cette cérémonie de naturalisation se tient le jour même où la République célèbre son anniversaire.

C’était le 4 septembre 1870.

Alors que l’Empire venait d’être défait à Sedan, un jeune député de 32 ans, Léon GAMBETTA, répondait à l’appel du peuple de Paris et proclamait la République depuis le balcon de l’Hôtel de ville. Léon GAMBETTA, dont nous venons d’entendre les mots, était comme vous, un fils d’immigrés, récent naturalisés, Français de sang mêlé. C’est lui pourtant qui ressuscita la République, ce régime politique de liberté sur lequel nous vivons depuis 150 ans. …

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store