ADIEU A ALAIN DISTINGUIN

Alain Distinguin, champion de France du 200 mètres brasse en 1957 et 1958 et président de l’Entente Nautique de Caen, a été inhumé ce jeudi. A la demande de la famille et de l’Association des internationaux du Sport Français, Vincent Leroyer, qui avait nagé avec ses enfants, et l’avait connu au temps de ses responsabilités professionnelles, a prononcé l’éloge du disparu

Vendredi 4 Mai 2018

Mme Distinguin, Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis aujourd’hui, ici à Périgueux, sa ville, pour une bien triste journée d’adieu à Monsieur Alain Distinguin, parent, proche, ami ou connaissance, que les conséquences tragiques d’un accident domestique ont soustrait à notre affection.

Cette journée d’adieu se doit aussi être l’occasion d’honorer sa mémoire, et Philippe, son fils, m’a demandé de participer à cet hommage. Et donc de me souvenir.

J’ai rencontré M. Alain Distinguin grâce au sport, la natation, et les joutes qui opposaient mon club du CN Havrais, puis des Vikings de Rouen à celui de l’Entente Nautique de Caen revêtaient une dimension qui allait au delà des compétitions sportives puisqu’elles entretenaient une rivalité des villes capitales de la Haute et de la Basse Normandie, rivalité que les adultes rappelaient et aiguisaient. À cette époque, révolue, nous étions bas Normand ou haut Normand. Nous sommes aujourd’hui tous Normands. Du Havre, de Caen ou de Rouen. M. Alain Distinguin, parent de nageurs, était, pour le jeune nageur que j’étais alors, un dirigeant du club de Caen, le camp d’en face. Les compétitions, puis les stages en commun à Coëtquidan, m’ont fait rencontrer son fils Philippe, dans ce lieu de villégiature sévère qui nous a laissé quelques souvenirs, qui, le temps faisant son œuvre, ont fini par devenir tous de bons souvenirs.

  1. Alain Distinguin, était donc un dirigeant de l’EN Caen, il allait en devenir durant quelques années le président, avec en complément un engagement identique au sein du Comité de Normandie, et c’est donc parmi beaucoup de parents, un de ceux, qui comme mes parents, au Havre, ont donné de leur temps, et de leur énergie, au service de leur club, et au bénéfice des centaines de jeunes nageuses et nageurs que nous étions alors. Un engagement bénévole au côté d’autres parents sans qui il n’y a pas de club, pas de déplacement, pas d’officiel ni de jury dans les compétitions. Alors que bien des clubs aujourd’hui encore sont confrontés à une crise des vocations de dirigeants pour la gestion des clubs et la constitution des jurys d’officiels, il est important de saluer ici son passé et son engagement, utiles au service de la collectivité, et souhaiter que cet exemple perdure. Dirigeant donc, rencontré aux bords des bassins, il avait aussi l’œil juste d’un passionné qui aimait son sport, et je peux témoigner qu’il ne réservait pas ses félicitations et ses encouragements aux seuls nageurs de son club. Pour le jeune que j’étais, que nous étions, les encouragements et la reconnaissance d’un adulte en responsabilité importaient et donnaient confiance. Alors M. Alain Distinguin, félicitations pour cet engagement de dirigeant bénévole, et merci pour l’attention et les encouragements.

Par ailleurs, modestie ou/et discrétion, M. Alain Distinguin ne portait pas son passé de nageur en bandoulière ou en pavois, et s’il nous encourageait, nous ne savions pas le passé sportif glorieux qui avait été le sien.

  1. Alain Distinguin a été Champion de France du 200m Brasse en 1957 et en 1958. Il avait été sélectionné à dix reprises en équipe de France à une époque charnière ou la natation française connaissait des heures fastes entre la gloire olympique de Jean Boiteux en 1952 et l’arrivée au sommet mondial de Kiki Caron et d’Alain Gottvallès au début des années 60. Sa carrière sportive l’a vu porter les couleurs de grands clubs. Celles du Stade Français, du Cercle des Nageurs de Marseille et des Girondins de Bordeaux. Ce passé glorieux d’international et de champion avait entretenu son attachement à son sport, attachement qu’il avait ensuite mis au service de son club, à Caen, tout en encourageant les progrès éminents de son fils.

En ce jour triste, c’est donc au dirigeant sportif ainsi qu’au champion et international de natation qu’il a été que nous pouvons rendre hommage, hommage auquel je m’associe aux côtés des membres de l’Amicale des Internationaux Français de Natation, en vous priant d’accepter, Mme Distinguin, Mesdames et Messieurs les membres de sa famille et ses proches et amis, nos sincères condoléances.

Vincent Leroyer, Périgueux, église Saint-Martin, le 3 Mai 2018.


Originally published at .

Like what you read? Give Eric Lahmy a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.