ANGZHOU : KATINKA HOSSZU ECRASE TOUT, LARA GRANGEON TALONNE FANTINE LESAFFRE

Eric LAHMY

Eric Lahmy
Dec 11, 2018 · 3 min read

Mardi 11 Décembre 2018

Fantine LESAFFRE, 4’27s74, et Lara GRANGEON, 4’27s91, ont joué à série fais-moi peur, qui se sont disputées ferme la victoire dans la 2e série du 400 mètres quatre nages dames et ont toutes deux passé l’Italienne Ilaria CUSINATO, 4’28s02, laquelle avait tenté déjà de causer quelques soucis à la première nommée aux championnats d’Europe de Glasgow. Ces séries ont vu, on s’en doute, un « survol » de Katinka HOSSZU, qui nage 4’23s59… En finale, il faut compter aussi avec l’Américaine Melanie MARGALIS, 4’29s14.

Sur 100 mètres dos, trois hommes ont cassé les 50 secondes, le Brésilien Guilhermo GUIDO, 49s57, l’Américain Ryan MURPHY, 49s72, et le Chinois WU Jiayu, 49s83, qui détient le record mondial avec 48s88. Le deuxième Américain, Matt GREVERS, suivait en 50s12, devant Robert GLINTA, Roumanie, 50s22, Mitchell LARKIN, Australie, qui devait revenir pour le 200 quatre nages, 50s27, Christian DIENER, Allemagne, 50s28, et Simone SABBIONI, Italie, 50s62. Ryosuke IRIE et Clément KOLESNIKOV (lequel, comme LARKIN, nagerait le 200 quatre nages) passaient en demi-finales avec les 9e et 10e temps, 50s73 et 50s76.

Le Japonais Daya SETO a nagé pas mal vite dans les séries du 200 mètres papillon des championnats du monde en petit bassin : en 1’49s88, pas très loin du record du monde, 1’48s56, établi au mondial 2014 par le Sud Africain Chad LE CLOS. Lequel a fini avec le 7e temps, 1’51s90, en gagnant la 3e série. LI Zuhao, Chine, 1’51s28, Luiz Altamir MELO, Brésil, 1’51s31, Alexandr KHARLANOV, Russie, 1’51s58, Zach HARTING, USA, 1’51s66, Antani IVANOV, Bulgarie, 1’51s81. Dernier qualifié, l’Australien Nick BROWN, 1’52s15.

Sur 50 mètres brasse dames, le meilleur temps est revenue à la Lituanienne Ruta MEILUTYTE, avec 29s56, à une seconde du record mondial d’Alia ATKINSON, 3e ex-aequo en 30s avec l’Italienne Martina CARRARO. Katie MEILI, USA, 29s94.

Thibaut CAPITAINE a fait 27e du 100 brasse messieurs (58s72). Kiril PRIGODA, le Russe qui a dominé la Coupe du monde, s’est contenté du 7e temps de qualification, 57s17, les séries ayant été dominées par le Biélorusse Ilya SHYMANOVICH, 56s47. Autres temps notables, Fabio SCOZZOLI, Italie, 56s94, Andrew WILSON, USA, 57s01, WANG Lizhuo, Chine, 57s03, Felipe LIMA, Brésil, 57s14. Le recordman du monde (55s61), Cameron VAN DER BURG, a signé le 9e temps, 57s39

Sur 100 mètres dos dames, Mathilde CINI, de justesse, était retenue pour les demi-finales, avec un temps de 58s16, 16e. La grande Américaine Olivia SMOLIGA, avec son temps de 55s47, record des USA à seulement 0s44 du record mondial de Katinka HOSSZU. Derrière, la plus rapide de ses concurrentes étaient à 1s6, et vingt filles, pas une de moins, se tenaient dans un écart équivalent. Parmi elles, les « noms » de la spécialité : Emily SEEBOHM, Australie, 57s08, Katinka HOSSZU, Hongrie, 57s09, Kathleen BAKER, USA, 57s16, Minna ATHERTON, Australie, 57s17, Michelle COLEMAN, Suède, 57s21, ou la moins connue, Simona, KUBOVA, Tchèque, 57s13.

Le Chinois WANG Shun, 1’53s18, s’est qualifié en tête du 200 mètres quatre nages messieurs, qui s’annonce très serré, neuf hommes terminant dans une seconde. A noter les deux dossistes, Clément KOLESNIKOV et Mitchell LARKIN, qui se retrouvent et se classent dans ces séries respectivement 7e et 8e (1’53s63 et 1’53s69).

Onze équipes seulement disputaient le relais quatre fois 100 mètres féminin, mais les Américaines tinrent à montrer qu’elles tenaient la forme. Elles finirent nettement détachées, en 3’29s52, et Kelsi DAHLIA signa un brillant 51s25 lancé pour l’achever. Les Néerlandaises sans HEEMSKERK, étaient 2es , en 3’32s67.

Le quatre fois 100 messieurs voyait les Russes se qualifier en tête et en 3’5s16. Le meilleur temps au start était l’œuvre de Ryan HELD, pour les USA, 45s82 (devant Evgueny RYLOV, qui, pour la Russie, daignait nager sur le ventre en 46s09). Meilleur temps lancé, Bruno CORREIA, Brésil, 45s32.


Originally published at .

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade