CHAMPIONNATS DE RUSSIE: RYLOV EN ROUE LIBRE, GRINEV ENROUE KOLESNIKOV

Eric LAHMY

Eric Lahmy
Nov 13, 2018 · 3 min read

Mardi 13 Novembre 2018

Les deux finales, du 100 mètres libre et du 200 mètres dos, dans lesquelles Clément KOLESNIKOV aurait pu jouer un rôle majeur, se disputaient à onze minutes de distance. Trop près pour que la jeune étoile s’essaie dans un tel exercice. Il aurait pu choisir le 200 dos, où il avait des comptes à régler avec Evgeny RYLOV, le champion d’Europe de l’exercice. A Glasgow, l’été dernier, KOLESNIKOV s’était trouvé piégé par les règlements abscons qui régissent la natation européenne en l’occurrence. Il avait nagé la 3e performance des séries du 200 dos, avec 1’57s31, mais était devancé par deux nageurs de Russie, RYLOV, 1’56s67, et Grigory TARASEVICH, 1’57s07. Il s’agissait d’une étourderie de sa part, puisqu’il évoluait dans la même série (la 4e) que TARASEVICH et s’était laissé doubler alors qu’il avait les moyens de le devancer. La règle des « deux par nation » a fait que KOLESNIKOV n’a pas avancé en demi-finale.

Bien entendu, dira-t-on, il connaissait la règle et donc n’a rien à dire. Il n’a d’ailleurs rien dit. Peut-on cependant dire qu’il est des règles injustes et qu’en voici une, puisqu’elle a permis au Lusitanien Gabriel LOPES, fort de ses 2’0s35, de passer le tour tandis que, sans vouloir sous-estimer TARASEVICH, KOLESNIKOV, médaillé certain à condition de nager, était éliminé ?

Ce n’est pas tout. Dans les nations n’ayant pas engagé plus de deux forts nageurs, leurs représentants peuvent se concentrer dans la seule optique de réaliser l’une des seize meilleures performances des séries et l’une des huit meilleures performances des demi-finale, alors que les exposants des natations les plus fortes sur une distance donnée, doivent cracher le feu d’entrée. Les exemples de ces distorsions étaient nombreux, cet été à Glasgow, aux championnats d’Europe ! Je n’en prendrai qu’un exemple, sur 200 brasse, où quatre nageurs étaient engagés, les trois premiers des séries, CHUPKOV, PRIGODA et KHOMENKO, étaient engagés chacun dans une opération de survie qui fit qu’ils réalisèrent les trois meilleures performances des séries, 2’7s70, 2’8s91 et 2’9s63 alors que le dernier qualifié pour les demi était à 2’12s69. CHUPKOV tint jusqu’au bout et sortit de l’aventure champion d’Europe. Mais il n’est pas du tout impossible que PRIGODA, 5e de la finale, ait pâti de cette obligation de nager à fond en séries, que James WILBY, Luca PIZZINI et Ross MURDOCH, qui le précédèrent dans la finale, n’eurent pas à subir.

Après sa mésaventure, KOLESNIKOV estima qu’il aurait pu surprendre RYLOV en finale. Sans aucune garantie. On pouvait s’attendre que la rencontre de ces deux aux championnats de Russie ferait des étincelles, mais KOLESNIKOV trouve plus intéressant d’élargir son champ de compétence. Le voilà champion national du 200 quatre nages.

Sur 100 libre, en revanche, à l’issue d’une bagarre de chaque microseconde, c’est GRINEV qui l’a emporté, de 0s004.

Un autre duel serré a eu lieu, sur 1500 mètres, qui a vu Martin MALUTIN gagner d’un rien, en 14’32s10 contre 14’32s73, et dont les deux protagonistes ont rarement été séparés de plus d’un mètre, chacun attaquant et menant à son tour… Ernest MAXUMOV se mêla pendant les deux tiers de la course à ce match d’indécision avant de perdre pied vers les 1200 mètres.

Quant au 200 dos, il a été remporté certes par RYLOV qui n’a jamais été menacé. Il a nagé près de quatre secondes moins vite que le record russe, qui fut record du monde, 1’46s11, par Arkady VIATCHANIN (avant que Mitch LARKIN ne l’amène à 1’45s63.

MESSIEURS.- 100 mètres : 1. Vladislav GRINEV, 46s39 ; 2. Clément KOLESNIKOV, 46s43; 3. Sergey FESIKOV, 46s88.

1500 mètres : 1. Martin MALUTIN, 14’32s10; 2. Yaroslav POTAPOV, 14’32s73; 3. Ernest MAXUMOV, 14’36s01; 4. Ilya DRUZIN, 14’45s88.

200 dos : 1. Evgeny RYLOV, 1’49s95 ; 2. Gregory TARASEVICH, 1’50s48.

DAMES.- 50 mètres: 1. Maria KAMENEVA, 24s30.

200 brasse : 1. Maria TEMNIKOVA, 2’18s85 ; 2. Daria CHIKUNOVA, 2’19s57.


Originally published at .

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade