DUNCAN SCOTT, 47s90 AU CENT, SPRINTEUR PRÉCOCE D’ÉCOSSE

Éric LAHMY

Jeudi 20 Avril 2017

Adam Peaty en est le présent, il vient de l’administrer de magistrale façon sur 100 mètres brasse ; mais Duncan Scott est-il le champion britannique de l’avenir? De l’autre côté de la Manche, on jure que nager s’inscrit dans l’ADN de sa famille. Sa sœur aînée Alexandra est capitaine de l’équipe féminine de l’université de Dundee et secrétaire à la Sport Union Exec.

Son parcours est celui d’un précoce et d’un talent. 1,90m, et il lui reste quelque chose de gamin sur sa frimousse, Duncan aura 20 ans le 6 mai prochain. Son parcours commence à s’illuminer quand, en 2013, année de ses seize ans, il enlève huit médailles d’or aux championnats écossais. Son dernier coup d’éclat revient à s’introduire dans la finale olympique des Jeux de Rio, en août passé. Pour ce faire, il nage 48s01 en séries, record national. Ensuite, il élimine une poignée de nageur dont Clément Mignon et réussit le 7e temps général des demis. Il est le premier nageur britannique finaliste olympique sur 100 mètres depuis Robert McGregor en 1968. En finale, 5e, il égala ses 48s01 des séries. Toujours aux Jeux, de par la grâce de sa Majesté Adam Peaty, — lequel inflige une terrible punition dans son parcours de brasse l’élite mondiale qui lui est opposée, collant 2s25 et 2s44 à, respectivement Jake Packard (Australie) –, le relais britannique va vivre sur cet incroyable avance. Duncan devient ainsi médaillé d’argent olympique en nageant 47s62 lancé, une seconde moins vite que les deux autres crawleurs du podium, Nathan Adrian, USA, 46s74, et Kyle Chalmers, Australie, 46s72.

Le revoici qui remet sur le métier son ouvrage. Dès les séries, dans la piscine cathédrale de Ponds Forge, à Sheffield, il a nagé plus vite qu’en finale l’an passé, 48s58 contre 48s66, s’étant qualifié dans le groupe d’âge des 18–21 ans. Il a fait plus que dominer la finale, il l’a incarnée. Il passe confortablement installé devant son second, Jack Thorpe, 23s14 contre 23s53. Puis ne cesse d’augmenter son avance, qu’il porte à une longueur : ses 47s90 battent le record et le font entrer dans un club restreint, celui des « moins de 48 secondes. »

Il est intéressant de noter la prééminence de trois jeunes nageurs dans la grande finale des championnats, outre Scott, Jarvis Parkinson, 19 ans, 50s02, et Lewis Burras, de Southport, dans sa 17e année, 50s08.

Burras est basé à Dubai, dans les Emirats arabes où l’Hamilton Aquatics, entité créée par un coach d’élite créatif, Chris Tidey, offre une palette des plus larges d’enseignement aquatique, depuis les tout petits jusqu’aux champions dans seize institutions. Hamilton Aquatics, relié aux écoles de langue anglaise des Emirats, enseignement basé sur une approche riche de l’éducation des nageurs, s’est développée, et compte 600 nageurs à Dubai ; créée en 2013, son antenne de Doha, réunit aujourd’hui 150 compétiteurs et 1200 membres dans son programme « Apprendre à Nager ». Son nageur étoile reste le Serbe Velimir Stjepanovic, champion d’Europe du 200 mètres, mais le programme qui réunit des nageurs de vingt nationalités différentes, a formé des champions d’Afrique du Sud, d’Algérie, d’Argentine, d’Irlande, du Koweit, du Liban, de Lituanie, de Malte, du Mexique, de Nouvelle-Zélande, du Pakistan, du Portugal, de Syrie, de Tanzanie, de Tchéquie, de Tunisie, et bien entendu d’Ecosse et d’Angleterre ! Sous le slogan « believe, sacrifice, achieve » (croire, se sacrifier, réaliser), on peut dire que c’est une affaire qui tourne.

Gagnante du 200 papillon dames, Charlotte Atkinson, doit être une des rares individualités issues de l’île de Man, charmante lieu dit en mer d’Irlande, célèbre dans le passé pour ses contrebandiers et aujourd’hui aussi, dans une modernisation du concept, celle du paradis fiscal. Et dans les courses « dures », 400 quatre nages et 1500 libre, les vainqueurs respectifs, Max Litchfield et Daniel Jervis, sont un peu seuls.

MESSIEURS.-

100 libre : 1. Duncan SCOTT, Stirling, 47s90 ; 2. Jack THORPE, Edinburgh, 49s65; 3. Kieran McGUCKIN, Edinburgh, 49s68; 4. Calum JARVIS, Bath, 49s80.

1500 libre : 1. Daniel JERVIS, 14’51s48 ; 2. Timothy SHUTTLEWORTH, Loughborough, 15’7s92 ; 3. Stephen MILNE, Perth, 15’14s26 ; 4. Tobias ROBINSON, Loughborough, 15’18s05 ; 5. Samuel BUDD, Sheffield, 15’18s30.

400 4 nages : 1. Max LITCHFIELD, Sheffield, 4’10s63; 2. Mark SZARANEK, Edinburgh, 4’15s51.

DAMES.- 50 libre : 1. Anna Hopkin, EALING, 25s07; 2. Siobhan-Marie O’Connor, Bath, 25s28.

200 papillon : 1. Charlotte ATKINSON, Loughborough, 2’7s06 ; 2. Alys THOMAS, Swansea, 2’7s87.


Originally published at Galaxie Natation.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.