GARY DILLEY, USA: DOSSISTE D’ARGENT

DILLEY [Gary J.]. (Washington, Columbia, USA, 15 janvier 1945-). 2e du 200 mètres dos des Jeux de Tokyo, en 1964. Qualifié sur 200 mètres dos pour les Jeux de Tokyo, Dilley, qui était totalement inconnu — la vedette du dos mondial était alors le recordman du monde (2’10s9) Tom Stock, lequel ne s’était pas qualifié pour les Jeux — améliora le record olympique en séries (2’14’’2) et en demi finales (2’13’’8). En finale, son compatriote Jed Graeff (1,97m), qui menait de deux dixièmes à mi-course, 1’3s1 contre 1’3s3, le devança d’une main, avec un nouveau record du monde, 2’10’’3 contre 2’10’’5. Dilley (1,86m, 75kg) fut aussi champion du monde universitaire du 200 mètres dos en 1965 à Budapest (Hongrie). Cette année là, beaucoup plus lent qu’aux Jeux olympiques de Tokyo, avec un temps de 2’13s7, il réalisa un rare ex-aequo pour la première place avec le Russe Viktor Mazanov, et tous deux devancèrent de peu Thompson Mann, 2’13s9. Dilley enleva par deux fois les deux titres universitaires de la NCAA en dos (100 et 200 yards) en 1965 et en 1966, en respectivement 52s6 et 52s39 au 100, 1’56s2 et 1’56s41 sur 200. Diplômé de l’Université de Michigan, où il nageait avec les Spartans, Dilley est devenu dentiste en pédiatrie et orthodontiste, diplômé des Universités d’Indiana et de Caroline du Nord.


Originally published at .