LA RETRAITE A 35 ANS POUR FILIPPO MAGNINI, DOUBLE CHAMPION DU MONDE DU 100 METRES (2005 et 2007)

Samedi 2 Décembre 2017

Filippo Magnini abandonne la natation. Alors qu’il venait de gagner le bronze du 200 mètres nage libre des championnats d’Italie en petit bassin, le champion du monde du 100 mètres nage libre de 2005, à Montréal, a simplement déclaré aux journalistes éberlués qui l’écoutaient, micros tendus, dans la tribune de presse, qu’il avait choisi de s’en aller sur une note heureuse.

A côté de lui, un ami, Luca Dotto, Magnini expliquait à tout le monde, pendant que la compétition continuait, nageurs qui se préparaient, entraîneurs et dirigeants, qu’ils étaient sa famille ayant commencé à nager en compétition à huit ans et en ayant maintenant trente-cinq. La natation est encore ma vie, mais je commence à fatiguer un peu, et cela même mentalement. C’est le moment d’affronter la vie hors piscines. Ça a été une vie merveilleuse. Je laisse la natation capitaine de l’équipe, et avec du bronze, le même métal remporté pour la première fois aux championnats en 1991, lors de ma première course, à neuf ans. »

Magnini, qui voit quand même son avenir dans le milieu natation, a été l’un des nageurs italiens les plus capés de l’histoire, qui se heurta à des monstres de ce sport comme Alexandr Popov, Ian Thorpe, Pieter Van Den Hoogenband ou Michael Phelps, et c’est tout à son honneur que dans ce contexte, il ait pu remporter deux titres mondiaux sur 100 mètres, à Montréal en 2005 et à Melbourne 2007, doublé que seule Biondi et Popov avaient réussi avant lui. Il fut l’un des premiers à pouvoir nager des 100 mètres de façon stratégique, terminant parfois plus vite qu’il ne commençait. En 2007, cette stratégie de retour gagnant l’amena à l’emporter à égalité la course fanion en 48s43, à égalité avec le Canadien Brent Hayden, après être passé en 23s24 et en septième position à mi-course, et avoir ramassé tout le monde dans la seconde longueur. En 2005, il sécha dans la seconde moitié Roland Schoeman, gagnant en 48s12, record des championnats, devant le Sud-Africain, 48s28.

Magnini fut aussi trois fois champion d’Europe, à Madrid en 2004, Budapest en 2006 et Debrecen en 2012 (il avait alors 30 ans). Son palmarès compte près de cinquante médailles internationales : 21 d’or, 16 d’argent e 12 de bronze entre les Jeux olympiques, les mondiaux et les Européens.


Originally published at .

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.