LAURENT GUIVARC’H DE FONT-ROMEU A KANAZAWA VIA PARIS EN PASSANT PAR LA CASE PHILIPPE LUCAS

Éric LAHMY

Samedi 1er Juillet 2017

Suite à nos deux articles précédents, ET POUR UNE DIRECTRICE TECHNIQUE NATIONALE DE LA NATATION, VOTEZ SÉVERINE ROSSET!, et JACQUES FAVRE SE SOUVIENT DE SES DEUX ANNEES AU POSTE, on apprend que l’entraîneur qui devrait seconder à Font-Romeu Richard MARTINEZ — maintenant qu’Anne RIFF a libéré la place n’est pas encore nommé. Cela paraissait être Yoann EXBRAYAT. Mais le choix définitif est remis, et un nouvel appel à candidatures est proposé par la Fédération, auquel EXBRAYAT, Robin PLAT et… tous autres entraîneurs intéressés pourront se présenter.

DTN intérimaire, Laurent GUIVARC’H, défend cependant les jeunes entraîneurs qu’il a récupéré pour l’INSEP et Font-Romeu : « nous ne les avons pas choisi au hasard, ce sont des entraîneurs performants, de vrais formateurs de nageurs, et, pour ce qui concerne EXBRAYAT, par exemple, les Anglais ont failli nous le piquer, je trouve qu’on s’en a assez perdu comme ça, » m’a-t-il expliqué au téléphone depuis Chartres où il se trouve.

Pour ce qui est des échanges avec Philippe LUCAS au sujet de la disparition de sa prime olympique, GUIVARC’H complète l’explication donnée par Gilles SEZIONALE, et il parait bien qu’il y ait un malentendu avec LUCAS (et PELLERIN, et BARNIER) : « non seulement il n’y a pas volonté d’ôter quoique ce soit à un entraîneur de mérite, mais nous sommes en train de peaufiner un autre type de contrats, qui pourraient s’appeler contrats de performance(s) en remplacement des contrats olympiques qui, un, ne conviennent pas à l’autorité de tutelle et deux, au sujet desquels nous avons eu droit aux remarque de la cour des comptes régionale ! Mieux même : nous avons appris que Philippe entraînait gratuitement la nageuse néerlandaise Sharon Van Rouwendaal. Nous avons donc pris contact avec la Fédération hollandaise et lui avons proposé de signer un contrat pour la championne olympique des 10 kilomètres de Rio, et il a tout de suite accepté. Autant dire que nous sommes allés récupérer des sous pour LUCAS ! »

GUIVARC’H se défend aussi de s’être montré « désinvolte » ou « arrogant » devant le jury du ministère des sports :

« J’avais demandé de décaler mon entretien de candidature au poste de DTN, et cela m’a été refusé. Il faut savoir que, retour des championnats de France de Schiltigheim, j’avais à peine eu le temps de passer chez moi, de courir au ministère, de passer devant le jury, puis dans la même journée de courir à l’aéroport, direction le Japon. C’est un déplacement que je ne pouvais laisser tomber, c’était une invitation du maire de Kanazawa. Avec le président, nous avons signé un agrément qui va nous donner l’accès à la plus récente piscine olympique du Japon. C’est là que nous préparerons les Jeux olympiques de Tokyo, autant dire que c’est verrouillé avec trois ans d’avance. Nous envisageons d’ailleurs également d’y préparer les championnats du monde de Gwangju, en 2019. »


Originally published at Galaxie Natation.