LE NOUVEAU BOSS DU 1500 MÈTRES EST ALLEMAND ET S’APPELLE FLORIAN WELLBROCK

Éric LAHMY

Dimanche 15 Avril 2018

Florian Wellbrock, vous connaissez ? C’est aujourd’hui le plus rapide nageur du 1500 mètres au monde. Le 5 avril dernier, à Stockholm, il a réussi 14’40s69 sur la distance, laissant l’Ukrainien Mykhaylo Romanchuk à dix secondes. Romanchuk, rappelons-le, s’était imposé ces derniers mois comme le plus redoutable rival de Gregorio Pellegrini, qu’il avait défait aux championnats

Le temps de Wellbrock fait de lui, selon SwimSwam Allemagne, le performer mondial de l’histoire, derrière : 1er Sun Yang, Chine, 14’31s02 à Londres le 28 juillet 2012 (en finale des Jeux olympiques), 2e Gregorio Paltrinieri, Italie, 14’34s04 à Londres le 16 mai 2016, 3e Grant Hackett, Australie, 14’34s56 à Fukuoka, Japon, le 29 juillet 2001, 4e Mykhailo Romanchuk, Ukraine, le 30 juillet 2017 à Budapest, 5e Oussama Mellouli, Tunisie, 14’37s28 le 2 août 2009 à Rome, 6e Connor Jaeger, USA, 14’39s48, le 13 août 2016 à Rio, 7e Mackenzie Horton, Australie, 14’39s54 le 7 avril 2016 à Adelaïde, Australie, 8e Ryan Cochrane, Canada, 14’39s63 le 28 juillet 2012 à Londres.

Wellbrock a vingt ans. Il est né le 19 août 1997 à Brème, et nage au SC Magdeburg.

Il a battu de plus de neuf secondes le record d’Allemagne, vieux de 27 ans, de son compatriote Jorg Hoffmann, et amélioré son record personnel de quinze secondes… Les 14’50s36 d’Hoffmann avaient été établis en janvier 1991 à Perth, en Australie, lors des mondiaux, à l’issue d’un duel serré avec l’Australien Kieren Perkins, deuxième à 0s22, mais qui s’emparerait du record et deviendrait champion olympique de la distance à Barcelone en 1992.

Wellbrock ne ressemble en rien au colosse avec son 1,97m pour 87kg, qu’était Hoffmann, nageur issu d’Allemagne de l’Est, et auquel malheureusement son entraîneur avait procuré un anabolisant, l’oral-turinabol. C’est un gabarit grand, certes, mais léger, 70kg pour 1,85m, et un nageur ultra-résistant, un peu comme Paltrinieri, quoique sa nage soit très différente de celle de l’Italien, plus longue, et appuyée par un battement beaucoup moins insignifiant que celui du champion olympique de Rio. Sa vitesse de base relativement faible est illustrée par le fait que Wellbrock a nagé à Stockholm, en 3’47s17 sur 400 mètres, où il a été battu par son compatriote Mühlleitner, en 7’46s85 sur 800 (record d’Allemagne, ancien, 7’49s12 par Christian Kubusch en 2010. Soit une vitesse moyenne de 56s8 sur 400, 58s5 sur 800 et 58s7 sur 1500 mètres. Sa perte de vitesse par section de cent mètres entre son 400 et son 1500 mètres est d’une seconde neuf dixièmes, alors que pour Sun Yang à Londres, elle était de trois secondes… Ses records personnels sur les distances plus courtes de nage libre sont 52ss22 au 100 mètres et 1’49s27 au 200 mètres.

Avec de telles qualités d’endurance, pas étonnant si Wellbrock est champion d’Allemagne des 5 kilomètres, en eau libre, en 53’22s02. S’il n’a pas nagé au mondial de Budapest, sur le lac Balaton, c’est parce qu’il s’était aussi qualifié sur 1500 mètres et le programme lui rendait aléatoire de présenter les deux épreuves aux mondiaux 2017. Il avait fini 17e du 1500 mètres en 15’7s43.

Le duel avec Romanchuk parut longtemps incertain. Les deux hommes, qui nageaient à deux lignes d’eau de distance, étaient comme collés par un fil invisible, et seul le chronométrage électronique les différenciait. Ce n’est qu’au 1150 mètres que Wellbrock prit une avance qui sembla déterminante. Plus l’arrivée approchait, plus Wellbrock accélérait, et si Romanchuk garda son rythme, l’Allemand passa la vitesse supérieure, et terminait en boulet de canon, 55s36 dans les derniers cent mètres, 26s93 aux derniers 50 mètres ! Il avait accompli son ultime 400 mètres en 3’50s26…

La course dans son entier peut être vue sur :

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Pieter Timmers, BEL, 48s87. 200 libre : 1. Danas Rapsys, LIT, 1’45s12.

400 libre : 1. Henning Mühlleitner, GER, 3’46s98; 2. Florian Wellbrock, GER, 3’47s17; 3. Victor Johansson, SWE, 3’47s92. 800 libre: 1. Florian Wellbrock, GER, 7’46s85; 2. Victor Johansson, SUE, 7’49s77; 3. Henning Mühlleitner, GER, 7’51s73. 1500 libre : 1. Florian Wellbrock, GER, 14’40s69; 2. Mykhaylo Romanchuk, Energy Standard, UKR, 14’50s91; 3. Sergyi Frolov, Energy Standard, RUS, 14’56s81; 4. Viktor Johansson, SUE, 15’3s74. 50 dos : 1. Grigoryi Tarasevich, RUS, 25s28. 100 dos : 1. Grigoryi Tarasevich, RUS, 54s24. 200 dos : 1. Danas Rapsys, LIT, 1’56s84. 100 brasse : 1. Anton Chupkov, RUS, 59s61. 200 brasse : 1. Anton Chupkov, RUS, 2’8s07 ; 2. Erik Persson, SUE, 2’9s36 ; 3. Giedrus Titenis, LIT, 2’10s32 ; 4. Kirill Prigoda, RUS, 2’11s74 ; 5. Mikhail Dorinov, RUS, 2’12s38.

50 papillon : 1. Konrad Czerniak, POL, 23s62 : 2. Joeri Verlinden, NED, 23s64. 100 papillon : 1. Yauhen Tsurkin, Belarus, 52s37. 200 papillon : 1. Bence Biczo, HUN, 1’57s07. 200 4 nages : 1. Philip Heinz, GER, 1’59s06.

DAMES.- 50 libre : 1. Sarah Sjöström, SUE, 24s08 ; 2. Mimosa Jallow, FIN, 24s90. 100 libre : 1. Sarah Sjöström, SUE, 52s77. 400 libre : 1. Sarah Koehler, GER, 4’7s26. 800 libre : 1. Sarah Koehler, GER, 8’24s67. 1500 libre : 1. Sarah Koehler, GER, 15’59s83. 100 dos : 1. Mimosa Jallow, FIN, 1’0s74. 200 dos : 1. Daria K. Ustinova, RUS, 2’9s41. 50 brasse : 1. Ida Hulkko, FIN, 30s77. 50 papillon : 1. Sarah Sjöström, SUE, 25s11. 100 papillon : 1. Sarah Sjöström, 56s35. 200 papillon : 1. Franziska Hentke, GER, 2’7s90.


Originally published at .

Like what you read? Give Eric Lahmy a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.