MEETING DE PEKIN : FEMKE HEEMSKERK, ENFIN!, CONTRE SJÖSTRÖM SUR 200 METRES, NAGE UNE MAIN DERRIERE, ET TERMINE UNE MAIN DEVANT !

Eric LAHMY

Dimanche 4 Novembre 2018

J’avoue avoir un certain plaisir à voir Femke HEEMSKERK l’emporter, sur 200 mètres, à l’issue d’un duel serré face à Sarah SJÖSTRÖM, au meeting « world cup » de Pékin. Bien entendu, je n’ai rien contre la Suédoise, qui est une grande nageuse, une grande professionnelle, et une fille exemplaire. Mais j’éprouvais une certaine déception à voir HEEMSKERK réaliser des contre-performances et essuyer des défaites là où je me plaisais à l’imaginer gagnante.

De ses différents passages en France (notamment pendant une année chez Philippe LUCAS), cette belle personne n’a laissé que de bons souvenirs.

Il y a peut-être un peu trop d’humilité chez elle, et je la soupçonne de ne pas se rendre compte de ce qu’elle représente dans la natation. Championne olympique et double championne du monde de relais, toutes ses médailles aux Jeux ou aux mondiaux, en bassin olympique, ont été acquises en relais. Or parfois, elle paraissait dominer les classements mondiaux, ainsi sur 200 mètres… et disparaissait, aux Jeux ou aux mondiaux, en bas des finales !

Je crois volontiers que son émotivité en compétition y est pour quelque chose. Femke perdait ses moyens dans la bagarre

Bien entendu, un succès en meeting, même affublé du label « finale de la Coupe du monde », ne se compare pas à un titre mondial. Mais HEEMSKERK a bien nagé, tenant tête à SJÖSTRÖM et LI Bingjie (qui rétrogradait assez tôt), puis devançait au sprint la Suédoise d’un empan. Ayant nagé cent cinquante mètres une main derrière SJÖSTRÖM, elle se retrouvait, sur le mur d’arrivée, une main devant !

Les passages : Femke HEEMSKERK, 26s43, 55s12, 1’23s83, 1’52s22 ; SJÖSTRÖM, 26s26, 55s02, 1’23s81, 1’52s35.

Mykhailo ROMANCHUK, dont on annonçait la veille qu’il avait signé un contrat de commandite avec SPEEDO, nageait loin du niveau du recordman du monde petit bassin PALTRINIERI (14’8s06), ou même de son propre record personnel (14’14s59) établi en 2017 à Copenhague aux championnats petit bassin du vieux continent (où il avait devancé Paltrinieri). Il a quand même nagé raisonnablement vite, en 14’29s88, pour distancer le « local » JI Xinjie et un autre Ukrainien, Sergii FROLOV, qui fut champion du monde universitaire en 2015. Disons que son temps vaut autour de 15 minutes dans les conditions du grand bassin, en raison de la trentaine de virages supplémentaires (le record personnel Grand Bassin de ROMANCHUK est 14’36s88).

ROMANCHUK est l’un des rares prétendants sérieux aux titres mondiaux, l’année prochaine, autant sur 400, 800 et 1500 mètres, en raison de ses résultats des championnats d’Europe de Glasgow, l’été passé (1er sur 400 et 800, 2e sur 1500 derrière le jeune Allemand Florian WELLBROCK).

Mais la meilleure performance masculine de la journée revenait à Vladimir MOROZOV, qui laissait, sur cent mètres libre, en 45s66, son second, Blake PIERONI, à une longueur.

SJÖSTRÖM, dominée par HEEMSKERK sur 200, se vengeait face à Ranomi KROMOWIDJOJO sur 50 mètres papillon.

Katinka HOSSZU, facile dominatrice du 400 quatre nages, échouait à quatre centièmes d’un doublé, étant devancé de cette minuscule distance par l’Australienne Minna ATHERTON au cent mètres dos où Emily SEEBOHM, une fois n’est pas coutume, se retrouvait à la quatrième place, étant devancée aussi par Kira TOUSSAINT…

Dans l’absolu, c’est Yulia EFIMOVA qui héritait de la plus belle performance de la seconde journée, à l’issue d’un duel serré avec son éternelle rivale de meetings, Alia ATKINSON. Ayant tenu tête à la Jamaïcaine qui tentait de prendre le large, elle la dominait par un de ses habituels « retours » pleins d’autorité.

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Vladimir MOROZOV, Russie, 45s66 ; 2. Blake PIERONI, USA, 47s. .

1500 libre : 1. Mykhailo ROMANCHUK, Ukraine, 14’29s88; 2. JI Xinjie, 14’35s13; 3. Sergii FROLOV, Ukraine, 14’38s014. QIU Ziao, Chine, 14’54s06.

50 dos : 1. XU Jiayu, Chine, 22s70 ; 2. Michael ANDREW, USA, 23s14; 3. Vladimir MOROZOV, Russie, 23s36

50 brasse : 1. Kiril PRIGODA, Russie, 26s02 ; 2. Michael ANDREW, USA, 26s15 ; 3. Ilya SHYMANOVICH, Biélorussie, 26s22 ; 4. Peter STEVENS, Slovaquie, 26s39 ; 5. YAN Zibei, Chine, 26s40.

200 papillon : 1. LI Zhuhao, Chine, 1’51s94 ; 2. Masayuki UMEMOTO, Japon, 1’53s54

200 4 nages : 1. WANG Shun, Chine, 1’52s08 ; 2. Hiromasa FUJIMORI, Japon, 1’53s87; 3. Matthew WILSON, Australie, 1’54s50; 4. Keita SUNAMA, Japon, 1’54s97: 5. MAO Feilian, Chine, 1’55s66

DAMES.- 200 libre : 1. 3. Femke HEEMSKERK, Pays-Bas, 1’52s22; 2. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 1’52s35 ; 3. YANG Junxuan, Chine, 1’53s81; 4. LI Bingjie, Chine, 1’53s48; 5. LIU Xiaohan, Chine, 1’55s33; 6. ZHANG Yuhan, Chine, 1’55s72; CHEN Yuxi, Chine, 1’56s29; 7. 8. YANG Caiping, Chine, 1’56s87 (en séries, 1’56s17). En séries, QIU Yuhan, Chine, 1’56s52.

100 dos : 1. Minna ATHERTON, Australie, 56s49; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 56s53; 3. Kira TOUSSAINT, Pays-Bas, 56s54; 4. Emily SEEBOHM, Australie, 56s91 ; 5. FU Yanhui, 57s09 ;

100 brasse : 1. Yulia EFIMOVA, Russie, 1’3s09; 2. Alia ATKINSON, Jamaïque, 1’3s44.

50 papillon : 1. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 25s03; 2. Ranomi KROMOWIDJOJO, Pays-Bas, 25s04; 3. ZHANG Yufei, Chine, 25s31.

400 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 4’25s68.


Originally published at .