MON SACRE A LA TRONÇONNEUSE : DAVID AUBRY DÉCROCHE « GOLIATH » JOLY AU BOUT D’UN SPRINT DE 1500 METRES

Éric LAHMY

Dimanche 3 Décembre 2017

David AUBRY, en enlevant à domicile, à Montpellier, le 1500 mètres, a réussi la performance majeure de la dernière journée des championnats de France d’hiver 2017. Il a devancé de quinze secondes en Damien JOLY un authentique finalise des Jeux olympiques (à Rio), et montré qu’un bon nageur d’eau libre peut s’imposer, en bassin, sur la plus longue distance du programme olympique.

JOLY, pourtant, avait lancé la course avec un courageux appétit. Il dévorait les longueurs et paraissait prêt à l’aventure solitaire. Mais aux 400 mètres, son avance était réduite à un petit mètre et deux aller retour de bassin plus loin, AUBRY lui était revenu sur le paletot. Ce fut un dur et long moment pour JOLY, car il devait éprouver le besoin de ralentir quand AUBRY, comme installé dans le rythme que Damien lui-même avait imposé, en redemandait, et travaillait dans la plus rigoureuse égalité d’allure. Aux 800 mètres JOLY donnait des bras au niveau des pieds de son adversaire, et deux cents mètres plus loin, son retard s’élevait à quatre secondes. Il avait lâché prise.

La bataille continuait, cependant, mais désespérée, car à sens unique, et AUBRY s’acharnait à abattre l’idole. A l’arrivée, il s’offrait un sacre à la tronçonneuse ! Son avance, de une secondes à mi-course, était passée à quinze secondes.

Soyons honnète. On ne peut s’extasier sur sa performance, 14'34s. Elle serait formidable en bassin olympique, mais dans le “petit bain”, elle est « seulement » bonne.

AUBRY, 21 ans le 8 novembre, formé en piscine (ainsi par Éric BOISSIÈRE, à Rouen), a ensuite tenté l’aventure du large, avant de rejoindre Philippe LUCAS et Montpellier. L’été dernier, il était un peu frustré, ayant raté le bon wagon dans le sprint, de n’avoir fini « que » sixième des 10 kilomètres des mondiaux de Budapest (deux ans après avoir terminé 17e des 5 kilomètres des mondiaux de Kazan). Ce n’est pas un néophyte, déjà 3e junior mondial sur 5 kilomètres en 2012, je dirais que c’est seulement un jeune qui a été précoce dans sa discipline.

Camarade inséparable de Marc-Antoine OLIVIER, il a ces dernières années été devancé par celui-ci, mais il montre plus de qualités de vitesse que son copain et serait peut-être en mesure, si barré dans le long, de s’imposer dans une carrière de 1500 mètres ? A suivre…

Charlotte BONNET a dominé le 400 mètres dames dans un temps correct et a complété sa journée sur 100 quatre nages : doublé donc. Bon 100 mètres, également, de l’Algérien de Marseille Oussama SAHNOUN, lequel a largement devancé Maxime GROUSSET, médaillé mondial juniors et espoir de sa course. Marie WATTEL, pour sa part, n’a trouvé personne à sa mesure sur 100 papillon, laissant sa seconde à près de cinq mètres ! A l’arrivée, ses 56s96 représentent une bonne performance, qui améliore son record personnel, 57s45, établi l’an passé aux mondiaux juniors de Windsor. Passée comme une bombe, en 26s12,et sans doute trop vite, elle a eu quelque mal à finir, ce qui, a contrario, signifie qu’en équilibrant un peu mieux sa course aux Européens de Copenhague, dans dix jours… mais n’anticipons pas !

Jeremy DESPLANCHES, s’est aussi promené sur 200 quatre nages. Jeremy STRAVIUS, lui, a manqué ce qui aurait pu être le grand rendez-vous de la journée, sur 100 libre (criagnait-il SAHNOUN?), afin de se concentrer sur le 50 dos, mais le résultat s’est avéré moyen.

Après les épreuves, le DTN, Julien ISSOULIE, estimait que ce qui s’était passé était « encourageant pour la suite. » Bon, c’est son job de dire ça, mais on peut en accepter l’augure. A l’humour, je dirais que la situation de la natation française est peut-être grave, mais pas désespérée. Et puis pour pas mal de nageurs, l’objectif c’est de se trouver au sommet à Copenhague… A suivre donc…

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Oussama SAHNOUN, Algérie, Marseille, 46s42 ; 2. Maxime GROUSSET, Amiens, 47s60 ; 3. Tom PACO PEDRONI, Nice, 47s98 ; 4. Charles RIOUX, Nice, 48s17.

1500 libre : 1. David AUBRY, Montpellier, 14’34s71; 2. ; 2. Damien JOLY, Montpellier, 14’49s99; 3. Mathis CASTERA, 14’59s56; 4. Paul BEAUGRAND, 17 ans, Antibes, 15’1s23.

50 dos : 1. Jeremy STRAVIUS, Amiens, 23s25 ; 3. Paul Gabriel BEDEL, 24s42.

50 brasse : 1. Théo BUSSIERES, CN Marseille, 27s06 ; 2. Thibaut CAPITAINE, Cergy, 27s39.

200 4 nages : 1. Jeremy DESPLANCHES, Suisse, Nice, 1’54s45 ; 2. Guillaume LAURE, Antibes, 1’57s82 ; 3. Théo BERRY, Angers, 1’58s21.

DAMES.- 400 libre : 1. Charlotte BONNET, Nice, 4’1s95 ; 2. Fantine LESAFFRE, Montpellier, 4’5s58 ; 3. Sharon VAN ROUWENDAAL, Montpellier, 4’6s82 ; 4. Cloé HACHE, Marseille, 4’7s69.

200 dos : 1. Camille GHEORGHIU, Montpellier, 2’6s73 ; 2. Sharon VAN ROUWENDAAL, Pays-Bas, Montpellier, 2’6s89.

100 papillon : 1. Marie WATTEL, Loughborough, Montpellier, 56s96 ; 2. Léna BOUSQUIN, Marseille, 59s85.

100 4 nages : 1. Charlotte BONNET, Nice, 58s96 ; 2. Mathilde CINI, Valence, 1’0s91.


Originally published at .

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.