SJÖSTRÖM REPREND DU BON PIED LE CHEMIN DE LA COUPE DU MONDE ET SPRINTE A TOUT CASSER

Eric LAHMY

Samedi 8 Septembre 2018

Sarah SJÖSTRÖM a sauvé d’une certaine médiocrité la première journée de la première réunion de Coupe du monde de la saison 2018, qui s’est tenue dans la piscine de Kazan, laquelle avait accueilli les championnats du monde en 2015…

La Suédoise n’a pas réussi d’exploit ultime, style record du monde, ça devient quand même bien difficile à battre, mais elle a ratiboisé le record de la Coupe du monde, qui n’est donc pas l’Everest ni même le K2, mais un 8000, si vous voyez ce que je veux dire.

C’était sur 50 mètres nage libre, et elle a signé un temps de 23 secondes 83. Elle a laissé une ancienne championne olympique de l’épreuve, Ranomi KROMOWIDJOJO, un mètre derrière, ce qui est disons confortable eu égard du caractère ramassé de l’effort.

Sarah SJÖSTRÖM a « échoué » à 16/100e de son record du monde, un temps de 23s67 réussi à Budapest, lors des championnats du monde 2017 (le 29 juillet), autant dire combien cet « échec » apparait relatif. Derrière, trois filles se disputaient sa deuxième place et dans le même mouvement, KROMOWIDJOJO a devancé d’un rien Femke HEEMSKERK et la Russe Marila KAMENEVA.

D’autres bonnes performances ont émaillé cette journée. C’est ainsi que Kira TOUSSAINT a gagné un fort honnête 50 dos, que CHUPKOV a dû sortir le grand jeu en brasse contre LIMA, qu’ANDREW a squeezé LE CLOS et KUIMOV en papillon, et que MOROZOV a ensuite coincé ANDREW sur 50 libre. A noter le 200 brasse de SIMONOVA, connue également pour ses prestations en nage avec palmes (records du monde) et, malheureusement, son contrôle de dopage positif en 2016 !

Katinka HOSSZU a repris ses bonnes habitudes et continué d’encombrer les épreuves de son envahissante présence. Elle comble des vides parce que pas mal de courses n’ont rien de formidable, mais elle conserve son remarquable appétit. L’iron lady a gagné le 400 mètres et le 200 papillon et n’a coincé que face à Toussaint en dos.

Ça n’est pas allé très vite partout, HOSSZU dans son 400 nage à 8 secondes du record de la Coupe du monde de Lauren BOYLE, 4’12s09 contre 4’4s26 et ¨POTAPOV a huit secondes du record de la Coupe de James GUY, 3’54s contre 3’46s76. Mais si on oublie le chrono, les courses ne sont pas forcément inintéressantes. Sur 400 Verraszto et Wu sont au coude à coude et tout à coup Potapov encore 5e part comme s’il allait rater son train et finit en 27s pour ramasser tout le monde.

Parfois, comme sur 200 dos messieurs, ça tourne à la démonstration. Mitchell LARKIN l’emporte avec trois secondes sur son suivant, MALYCEV.

Sur 400 mètres messieurs et dames on a Hongrie, Russie, Chine. La Russie parce qu’elle organise. La Hongrie et la Chine parce qu’elles jouent le jeu de la Coupe du monde… Ce n’est pas le cas de tous. Au fond, si on oublie ce titre ronflant de FINA World Cup, on est dans un bon petit meeting des familles.

Mais quand même… Merci SJÖSTRÖM !

MESSIEURS.- 50 libre : 1. Vladimir MOROZOV, Russie, 21s49 ; 2. Michael ANDREW, USA, 21s99 ; 3. Andrii GOVOROV, Ukraine, 22s03.

400 libre : 1. Iaroslav POTAPOV, Russie, 3’54s78.

100 brasse : 1. Anton CHUPKOV, Russie, 59s53; 2. Felipe LIMA, Brésil, 59s73; 3. Arno KAMMINGA, Pays-Bas, 59s99; 4. Kiril PRIGODA, Russie, 1’0s12

200 dos : 1. Mitchell LARKIN, Australie, 1’57s23;

100 papillon : 1. Michael ANDREW, USA, 51s96 ; 2. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, et Egor KUIMOV, Russie, 52s ; 4. Ryan COETZEE, Afrique du Sud, 52s10 ; 5. Daniil PAKHOMOV, Russie, 52s28.

DAMES.- 50 libre : 1. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 23s83 ; 2. Ranomi KROMOWIDJOJO, Pays-Bas, 24s55 ; 3. Femke HEEMSKERK, Pays-Bas, 24s64 ; 4. Maria KAMENEVA, Russie, 24s68 ; 5. Kim BUSCH, Pays-Bas, 24s96.

400 libre : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 4’12s09.

50 dos : 1. Kira TOUSSAINT, Pays-Bas, 28s18 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 28s37 ; 3. Marlia KAMENEVA, Russie, 28s38 (en séries, 28s31). En séries, PILATSCH, Autriche, 28s56.

200 brasse : 1. Vitalina SIMONOVA, Russie, 2’23s86 ; 2. 2. Daria CHIKUNOVA, Russie, 2’25s29.

200 papillon : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’8s93 ; 2. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 2’9s13


Originally published at .

Like what you read? Give Eric Lahmy a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.