Image for post
Image for post
Orion Nebula — Bryan Goff

L’annonce le 18 juin 2018 par Donald Trump de la création d’une sixième branche spatiale dans l’armée américaine « Space Force » a été perçue avec suspicion. Elle répond surtout à la question stratégique de la dépendance croissante du sol vis-à-vis de l’espace. Aujourd’hui, 170 pays possèdent des satellites ou engins spatiaux, dont beaucoup sont militaires. Si aucun n’a des capacités offensives déclarées, la décision des États-Unis ouvre une nouvelle porte. En effet, depuis 1967 un traité interdit les armes nucléaires en orbite et décrète que l’espace extra-atmosphérique est un espace international. Ces 10 dernières années, les grandes puissances, notamment les États-Unis, la Chine et la Russie font de l’espace une question capitale en développant des stratégies militaires. Corollairement, la perception de la menace a relancé la course à la technologie spatiale et conduit ces pays tout droit dans un dilemme de sécurité. …


Image for post
Image for post

Le concept d’émergence s’est aujourd’hui fait une place de choix dans l’actualité économique et géopolitique. Il définit les nouveaux acteurs nationaux qui ont investi le système international depuis l’effondrement du système bipolaire. Ces pays, dits émergents, sont issus aussi bien de l’ancien bloc communiste, des pays non alignés que d’anciens régimes autoritaires ou dictatoriaux, qu’ils soient d’Afrique ou d’Amérique latine. Les pays émergents se caractérisent par leur intégration rapide à l’économie mondiale d’un point de vue commercial et financier [5]. Toutefois, cette définition ne fait pas consensus.

Alors que le terme “d’émergence” retranscrit la crainte des pays dominant l’ordre mondial de voir leur leadership bousculé. Il est un synonyme d’espoir pour les autres. …


Image for post
Image for post
Culture de blé — Image libre de droit

La vague actuelle d’acquisitions de terre a donné matière à de très nombreuses publications, notamment depuis la crise alimentaire de 2007–2008. L’accélération des processus « d’appropriation » et de concentration des terres cultivables, depuis 2007, dans plusieurs régions du monde par de grandes entreprises est source de préoccupation pour de nombreuses institutions de développement, chercheurs, et organisations de la société civile, tant au Nord qu’au Sud.

Pour autant, les informations qui en ressortent sont incertaines et lacunaires [14]. La définition même de la captation des terres est sujette aux controverses [3] et la multitude des discours autour du phénomène rend malaisée la compréhension même de ce qui s’entend comme un accaparement [6]. Depuis la haute Antiquité, les acquisitions de terre à grande échelle sont un phénomène récurrent dans l’histoire. L’envolée des prix des aliments, les « émeutes de la faim », la crise énergétique, la demande d’agrocarburants et la crise financière constituent un contexte nouveau pour des phénomènes qui, en soi, ne le sont pas vraiment [5]. …


Image for post
Image for post
Soldats américains attendant l’embarquement dans les transports de troupes. Crédit : Strategic Culture Foundation

En mars 2017, Donald Trump annonçait l’augmentation des dépenses militaires de 54 milliards de dollars, soit près de neuf pour cent supplémentaires [1]. Même Barack Obama ne s’était pas opposé au complexe militaro-industriel.

Dans une allocution de janvier 1961, le président et ex-général Eisenhower dénonçait l’importance du complexe militaro-industriel sur la détermination de la politique étrangère des États-Unis. Le débat de la campagne électorale entre Nixon et Kennedy portait en effet sur le missil gap, fossé qui, selon Kennedy, donnait une avance à l’URSS en termes de nombre de missiles. …


Image for post
Image for post
Test nucléaire dans l’atol de Bikini, en 1946, au cours de l’Operation Crossroads. Crédit photo : Wikipedia.

Attentat à la bombe à Bruxelles, Londres, et près de Nuremberg; fusillade à Paris, à Munich, à Orlando; attaque à la hache et au couteau ; voiture-bélier; bonbonne de gaz et attentat-suicide; le monde occidental retient son souffle et se surprend à imaginer les pires scénarios. Serait-il possible qu’un attentat nucléaire puisse avoir lieu ? Le terrorisme devenu omniprésent entraine son lot de deuils et de tensions.

C’est dans la Révolution française, le romantisme et les idées socialistes que nait la doctrine de la révolution « juste » et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’usage de la révolte ainsi sacralisée a pour corollaire systématique l’utilisation de la violence. Le terrorisme, ou autrement nommé « la guerre du pauvre » apparait aujourd’hui comme un moyen d’expression privilégié alors qu’il fut autrefois considéré comme un ultime recours. …


et l’inversion de la rareté : vers un bouleversement des rapports nord-sud.

Image for post
Image for post
Crédit photo : NASA via Unsplash

Souvent stratégiques, les ressources naturelles constituent la pierre angulaire sur laquelle est basé le système économique mondial. La grande diversité et les fortes inégalités, qui résultent de la répartition des ressources, alimentent les tensions et les conflits, tant internes qu’externes. Bien qu’il s’agisse d’une constante historique, les changements climatiques accentuent ce phénomène. Toute politique étrangère et sécuritaire doit tenir compte de cette nouvelle réalité qui laisse pressentir l’achèvement de ce modèle économique d’un point de vue environnemental.

Aujourd’hui, les ressources énergiques fossiles et agricoles font l’objet d’états d’urgence récurrents qui ont pour corollaire la flambée des prix. Cette inflation est due à l’intégration des externalités négatives dans le coût des matières premières et engendre par un effet de ricochet l’envolée des prix pour bien d’autres produits de substitution. …


Image for post
Image for post
Crédit photo : Rolen P. Facundo

L’Asie du Sud-Est est au cœur des préoccupations mondiales. Cet espace politique fragmenté, caractérisé par sa très grande diversité culturelle et linguistique, a connu un important développement économique qui s’est, tout d’abord, édifié sur une ligne de fracture entre monde chinois et puissances européennes, puis entre monde communiste et monde occidental. Si tous les regards sont aujourd’hui tournés vers l’Asie, c’est que celle-ci promet une rupture de l’équilibre bipolaire qui a prédominé le dernier siècle.

Le déclin de l’hégémon américain, l’accroissement de la population accompagné d’une urbanisation effrénée, la redistribution des cartes par la succession des crises financières, les mutations technologiques et infrastructurelles, sont autant de facteurs qui laissent supposer un basculement du monde vers l’Asie du Sud-Est. …


Dans le Centre de détention et de réhabilitation de Cebu (CPDRC), aux Philippines, 1500 détenus suivent un programme de réhabilitation original, mis en place depuis plusieurs années par Byron Garcia, le conseiller à la sécurité du gouvernement local et actuel directeur de la prison.

Collectif des détenus du Centre de détention et de réhabilitation de la province de Cebu. Vidéo par : Sony Pictures DVD

Visionnés près de 45 millions de fois sur le web, les spectacles sont accessibles chaque mois au grand public. La contribution est volontaire et les fonds récoltés servent à apporter des améliorations au milieu carcéral.

Sous ce singulier tableau se cache cependant une tout autre réalité. L’île de Cebu abrite deux prisons. La première, celle administrée par M. Garcia, est une toute nouvelle prison bâtie sur le modèle américain. …


Image for post
Image for post
Kytakysuhu, au Japon. Crédit photo :

Kitakyushu, ville japonaise du nord de l’ile de Kyushu, a acquis en seulement quelques décennies le titre de smart city alors qu’elle était reconnue comme étant l’une des villes les plus polluées au monde en raison de ses grands complexes sidérurgiques construits sur les terre-pleins littoraux. Avec ses 485 km2, elle regroupe sur son territoire pas moins de 960 525 habitants (2016) soit 1969 habitants au km2. Kitakyushu se présente aujourd’hui comme la « capitale de l’environnement » (kankyō shuto) et entend proposer des solutions environnementales en Asie.

About

Fanny Gonzalez

Étudiante en science politique. Vice présidente au Comité des Affaires Internationales de l'Université de Montréal. Engagée en faveur d'actions humanitaires.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store