Bien caché mais bien présent

Bien que la plupart des participants cette année soient des délégués, une conférence ne tournerait pas sans l’aide des « personnes de l’ombre ». Parmi eux, on retrouve bien évidemment les admins, les traducteurs, le groupe presse, les chairs, mais vous as-t-on déjà parlé des interprètes ?

Sûrement l’un des rôles les plus compliqué, celui d’interprète semble être le plus enrichissant. Il faut à la fois savoir écouter et parler dans une langue différente. Cela vous semble simple ? L’un des membres de la rédaction a testé pour vous. Il en revient choqué : les phrases s’enchaînent et personne ne s’arrête pour que vous ayez le temps de traduire.

Par comité, il y a 2 à 4 interprètes ; le travail en binôme est essentiel. Nous avons rencontré un binôme de jeunes filles qui se débrouillent à merveille pour ce travail, et pour les citer, « sans mon binôme je ne peux rien faire, nous devons toutes les deux être concentrée sur la tâche dans le cas où l’une de nous aurait des difficultés ».

La prochaine fois que vous mettrez votre écouteur, vous penserez donc à ces personnes de l’ombre ; celles sans qui ce flot de paroles traduites ne serait pas disponible.

-Othman