WIPO 2 : Deux présidents, une vision

Au WIPO 2 la présidence n’est pas exclusivement ferneysienne ; l’un d’eux est rwandais. Cette particularité est d’autant plus importante vu que c’est la première fois que ferMUN accueille une école rwandaise.

Le ferneysien a beau avoir participé à plus de 5 conférences, avoir assumé le rôle d’admin, délégué, président ; son rêve n’est pas la politique et le monde onusien. Il rêve plus de sciences et ingénierie. Le second n’en est qu’à son premier modèle des nations unies internationales, il ne possède pas de formation de président, mais son rêve reste le même ; sciences et ingénierie.

La similitude ne s’arrête pas là. Lorsqu’on leur demande “pourquoi participez-vous alors aux MUNs ?”, ils ont une réponse de citoyen. Les MUNs ne sont pas un choix de carrière, ne sont une orientation, mais un moyen de s’investir dans la politique. Ce domaine n’apparait plus comme un jeu obscur mais comme une porte que tout citoyen se doit d’ouvrir. Vous comprenez maintenant qu’ils président le comité des droits des peuples premiers. Il ne faut pas oublier la troisième présidente, Maria, qui assure à merveille son rôle de chair.

-Othman