Cérémonie de clôture Octobre Rose

Mesdames, Messieurs,

Nous arrivons à la clôture de cette seconde édition d’octobre rose.

Nous avons travaillé main dans la main, et personne ici n’a ménagé ses efforts.

Que de chemin parcouru depuis l’année dernière !

Si la première édition d’Octobre Rose a touché l’Estuaire, cette année, ce sont les provinces de l’Ogooué-Maritime, du Haut-Ogooué et du Woleu-Ntem qui ont progressivement rejoint le mouvement rose.

L’élargissement du programme de détection précoce à de nouvelles provinces est une importante étape que nous avons franchie ensemble, pour renforcer le service de proximité aux populations, et permettre ainsi à chacun de participer activement, au processus national de prévention des cancers féminins.

A cette occasion, la Première Dame, Présidente de notre Fondation, a souhaité se rendre sur le terrain, lors du lancement de la campagne dans l’Ogooué-Maritime, pour vous féliciter et vous encourager, vous, personnel de santé, et inciter les femmes à se faire dépister.

Cette année, Octobre Rose s’est achevée en Novembre pour permettre aux provinces nouvellement impliquées dans la Détection Précoce, de mobiliser les populations et de lancer leurs activités. Et nous sommes heureux de vous présenter dans quelques instants des résultats bien au-dessus des réalisations de 2014.

Cette grande mobilisation d’octobre rose, nous l’avons fortement ressentie, non seulement au niveau des structures de santé, mais également dans les sociétés publiques ou privées. Au niveau collectif mais aussi individuel.

Nous avons vu dans notre ville des sites illuminés en rose ; nous avons vu des hommes et des femmes porter des touches de rose ; nous avons vu du rose sur les réseaux sociaux…

Des entreprises nous ont accompagnés, en finançant certaines activités de la campagne, en sensibilisant leur personnel féminin, en organisant des dépistages en groupe. Il est même arrivé que certaines structures de santé aient organisé spontanément, sans l’intervention de la Fondation, des activités de dépistage à Lambaréné., à Libreville …comme ce fut le cas (du service de santé militaire) au centre de santé de Baraka.

Votre mobilisation, votre adhésion, vos initiatives, sont pour nous une récompense extraordinaire. Elles témoignent de ce que la lutte contre les cancers féminins est bel et bien l’affaire de tous.

Octobre Rose se termine, mais les semaines qui vont suivre seront l’occasion de poursuivre l’élan né avec la campagne. D’accueillir encore davantage de femmes. De répondre à davantage d’interrogations. De poursuivre les consultations gratuites dans les centres de santé qui nous ont accompagnés durant ce mois.

C’est dire que la mobilisation doit se maintenir. La fin du mois d’octobre ne signifie pas la fin de nos actions. Au contraire, c’est la poursuite d’une mobilisation d’envergure contre le cancer.

Par ailleurs, dans le cadre de la prévention primaire, l’OMS recommande la vaccination contre le papillomavirus humain, le HPV. Ainsi, la Fondation a initié une étude d’acceptabilité et de faisabilité de la vaccination anti-HPV au Gabon. Cette étude est confiée à l’Association Marocaine de Santé Publique et Environnementale. Les résultats seront publiés début 2016 et permettront de mieux cerner les contours d’une mise en place effective d’un programme de vaccination anti-HPV au Gabon.

Je ne saurai utiliser cette plateforme sans mentionner la future Maison de Vie, la Maison d’Alice, dont les travaux avancent à grands pas.

La Maison d’Alice, qui ouvrira ses portes l’année prochaine, se veut un espace d’accueil et d’hébergement chaleureux destiné aux patients atteints de cancer qui habitent loin de l’Institut de Cancérologie. Son objectif : rendre les conditions de traitement plus supportables et favoriser le suivi médical.

Je voudrais réitérer les sincères remerciements de la Présidente de la Fondation et de son équipe à vous tous qui, de près ou de loin, avez rendu tout cela possible.

Grâce à chacun de vous, nous avons vécu une belle chaine de solidarité, qui doit se poursuivre, se renforcer, s’amplifier pour faire de notre pays un pôle d’excellence dans le traitement du cancer, dans le respect de la dignité et des valeurs humaines.

Je vous remercie.

Madame Simone Mensah, Vice-Présidente de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.