image du film « Hell Ride »

L’Esprit Harley Davidson, c’est quoi?

Posséder une Harley ne signifie pas avoir l’Esprit qui va avec…

Une chose qui est importante quand on conduit une Harley, c’est pas la Harley elle-même… c’est d’avoir l’Esprit… L’état d’Esprit Harley Davidson.

Ces mots peuvent vous paraître quelque que peu ridicules, mais quand on analyse un peu plus, en fait on peut y trouver une certaine logique.

On peut avoir l’Esprit sans pour autant avoir la Harley, mais on ne peut pas avoir l’Esprit juste en ayant la Harley.

L’État d’esprit c’est se mettre dans la peau d’un passionné de Harley. Être juste fan de la moto parce qu’elle « rend » cool, parce qu’elle est design, elle est trop stylée, ne fait pas nécessairement de vous un motard, car sans l’Esprit on est un peu comme un imposteur.

Par exemple, on peut très bien, et c’est mon cas, ne pas avoir de Harley ; n’avoir qu’un scooter incapable de dépasser 65km/h et pourtant avoir l’Esprit Harley.

Vous trouverez cela très certainement ridicule, vous possédez probablement une Harley ou un autre modèle de Chopper, et pour vous, le concept d’Esprit ne peut exister sans la moto.

Et pourtant, j’ai beau rouler en scooter 50cc (centimètres cubes) à chaque fois que je roule j’ai l’impression de rouler comme si je roulais en Harley…

Alors au fond, c’est quoi… cet « Esprit Harley » ?

L’Esprit Harley, c’est plusieurs choses…

  • C’est quand on ressent le besoin inexprimable de rouler en deux roues la plupart du temps par plaisir, mais très souvent par besoin, même si c’est juste pour cramer de l’essence.
En fait, on pourrait très bien se dire qu’on « gaspille » de l’essence, mais ce critère n’entre pas en ligne de compte.

Il s’agit là d’une pulsion, d’un besoin de se sentir libre par la route… Rouler sans savoir vraiment où l’on va, fait aussi parti de cet « Esprit ». Rouler pour rouler… est un concept qui parfois est très difficile à comprendre pour la plupart des gens.

Mais quand on a cet esprit, rouler devient une sorte de méditation, qui vide notre corps, notre tête, notre esprit de toute négativité… Car en roulant sans savoir vraiment où l’on va, sans prendre la décision d’aller d’un point A vers un point B, notre corps et notre esprit (mental) sont comme séparés à ce moment là…

Le corps dirige la moto mais l’esprit s’évade.

C’est comme si notre corps conduisait la moto en mode automatique, et comme nous n’avons pas de destination prédestinée, notre mental peut librement s’évader.

Cela ne veut pas dire que notre corps n’est pas en alerte et qu’il n’est pas prudent.

Qu’est-ce qui définit un motard qui roule en Harley ?

  • Sa moto (une Harley) ?
  • Son accoutrement ? (Bottes, chemise blanc ou veste en cuir, gants en cuir, un bandana ?)
  • une barbe ?
  • des tatouages ?
  • etc.

Si vous donnez tout ceci à quelqu’un qui ne possède pas « l’Esprit » du Bikers, si vous lui donnez littéralement tout ce qui fait un Bikers (en tout cas visuellement d’un point de vue extérieur) cela ne fera pas de lui un Biker, car il ne possède pas « L’Esprit du Biker ».

C’est cet état d’esprit qui fait d’un homme un Biker, non pas sa moto et son accoutrement…

C’est exactement pareil pour un Photographe…

Donnez le plus performant appareil photo professionnel à quelqu’un qui n’est pas Photographe et qui ne possède pas l’Esprit Créatif, et il ne sera pas Photographe, il ne fera pas de belles photos…

Ce n’est pas le matériel qui fait le photographe. Car si vous donnez au photographe le plus pitoyable appareil photo, il vous fera quand même de magnifiques photos.

C’est ce qui fait la différence.

C’est pareil pour les Bikers. Posséder une Harley ne fait pas de vous un Biker, si vous ne possédez pas ce “truc”, cet état d’esprit…

Ce goût pour la Liberté, ce goût pour le voyage, ce goût pour la route… Cette fraternité que vous avez pour des personnes que vous ne connaissez pas et qui partagent cette même passion que vous…

Et quand je dis « passion » je ne parle pas de Hobby.

Mais d’un VÉRITABLE AMOUR PASSIONNEL !

Ce goût de prendre la route au départ tout seul, puis de vous retrouver à un moment à suivre un groupe de motard (qui eut roulent en Harley et vous non) juste pour partager un moment ensemble… un bout de chemin…

C’est ça « l’Esprit ».

Même si je n’ai pas de Harley, beaucoup de Bikers lorsqu’ils me croisent sur les routes comprennent que j’ai l’Esprit, à la fois dans mon accoutrement (même si je n’ai qu’un scooter), mais aussi dans ce plaisir de partager un bout de route avec eux…

Nul besoin de mots pour se comprendre, un sourire et un geste de la main suffisent pour se comprendre.

C’est d’ailleurs ce qui me fit prendre la route un jour du Lavandou jusqu’à Saint-Tropez, alors que je quittais mon travail et que j’avais décidé au départ de rentrer chez moi.

Quittant mon travail à Bormes-les-Mimosas et me trouvant à mi-chemin de mon domicile, au Lavandou, j’entendis les moteurs des Harley ronronner qui s’approchaient de moi.

En voyant cette bande passer à coté de moi, j’eus envie de les suivre, pour un petit quart d’heure, pour partager un petit bout de route, me disant qu’à Cavalière (à 11km) je ferais demi tour.

Une fois à Cavalière, je me suis arrêté pour faire quelques photos (comme c’est mon métier et ma passion), au moment de repartir en arrière, j’entendis d’autres moto arriver, et l’appel de la route se fit ressentir à nouveau ; c’est donc ce que j’ai fais, j’ai continué…

Je me suis dis que cette fois-ci, je m’arrêterai à Cavalaire-sur-mer (à 20km) pour prendre de l’essence avant de faire demi-tour…

Je me suis donc arrêté pour prendre de l’essence, et au moment de repartir, un troisième appel se fît ressentir… Je me suis dis :

«OK… Et puis pourquoi pas… Tant qu’à faire, comme je suis là, je vais jusqu’à Saint-Tropez (40km)

Et c’est ce que j’ai fais.

Ce fût un moment extrêmement agréable, plaisant, et inattendu.

Alors que j’avais décidé de rentrer chez moi, j’ai sentis cet appel et cela m’a conduit jusqu’à Saint-Tropez.

Une phrase célèbre dit que :

« La Meilleure façon de voyager c’est de se perdre. »

J’aurais tendance à dire que c’est de se laisser guider… par l’inattendu, et la plupart du temps quand je fais cela ; quand je me laisse guider par la vie, par mes ressentis, par cet « esprit » ; Ces balades, ces « virées » me sont toujours extrêmement profitables.

L’Esprit Harley, c’est peut-être simplement ça…

« Faire le choix de s’engager sur la route, sans savoir où elle nous mène.»


Mes finances actuelles ne me permettent peut-être pas de me payer une Harley mais ce n’est pas si important, car l’Esprit me suffit grandement pour le moment, et me fait ressentir comme si je tenais entre mes jambes la Harley que je désire tant. :)

Il n’y a pas d’âge pour avoir cet Esprit, c’est un esprit très plaisant, souvent solitaire, mais on finit rarement seul très longtemps. Alors…

VIEUX MOTARD QUE JAMAIS !