Crowd-sourcing et Météo

Domaine jusqu’alors disputé entre la science (météorologues, climatologues, nuagologues?) et les croyances (la petite rainette verte particulièrement sensible aux variations de pression atmosphérique, ou l’humeur du chat, etc) la météo passe elle aussi le cap du crowd-sourcing, avec de plus en plus d’infos mutualisées en temps réel sur le temps qu’il fait et qu’il fera.

Trois exemples récents :

  • Le site communautaire de la BBC WeatherWatchers qui propose de partager de photos, températures et indications météo sur une carte du Royaume-Uni (pour le soleil et pour la pluie) avec l’excellente tagline :
How’s the weather where you are? Join the nation’s favourite conversation.

(Oui sont forts les anglais pour les slogans)

  • L’application Sunshine, qui prend en compte les observations de la communauté pour faire des prévisions aux petits oignons, une sorte de Waze de la météo, ou comme le présente WIRED :
Sunshine is a clever app that turns everyone into a roving weather reporter

(Oui ils sont fort les ricains pour la titraille)

  • Et cette tendance s’adapte aussi aux niches (pas pour les chiens mouillés, mais plutôt pour les Kytesurfers) quand il s’agit par exemple de connaître ensemble le sens (et la force) du vent avec des apps d’info crowd-sourcée à la source (i.e. face à l’océan) comme WindAlert par WeatherFlow, qui va jusqu’à développer des périphériques de mesure pour les contributeurs !
WheaterMerter by WeatherFlow (2015)
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.