J’ai une idée, mais je peux pas t’en parler…

Nous sommes dans l’un des nombreux événements dédiés aux échanges et au réseautage, organisés par et pour des entrepreneurs.

“Bon ok, je peux te faire confiance, hein?”
“Non, tu ne peux pas me faire confiance, tu ne me connais pas depuis plus de 30 minutes, tu ne sais pas ce que je fais, mais vas-y raconte, une idée ça se partage!”

Nous ne saurons rien de l’idée révolutionnaire que voulait présenter cette pousse d’entrepreneur à mon pote Yanai, dont le métier était alors le conseil et le business development auprès des startups.

Yanai croit, comme moi, que les idées mûrissent plus vite en se partageant. Et si il n’y a pas d’adhésion? une idée est plus facile à faire évoluer qu’un produit ou service déjà sur le marché.

Cela crée aussi de futurs influenceurs, et les influenceurs ne sont autres que tes premiers clients.

D’ailleurs quand une idée est bonne, elle crée une forme d’excitation. “tu pourrais ajouter ça”, “ça intéressera truc” “je connais un gars qui pourrait t’aider”. Et rassurons-nous, il n’y a jamais de Judas patibulaire mais presque (désolé c’est plus fort que moi), blotti dans l’ombre, qui prend des notes et se frotte les mains d’un air narquois…

C’est surtout un moment convivial le partage d’idées. A la fois fun, vivant, simple, créatif, chacun sa petite touche, constructive, piquante ou amusante. C’est cadeau.

Mais le gars repart tout seul avec son idée. Peut-être n’était-il pas disponible pour la faire vivre finalement. Fin de projet, merci, à bientôt !