Mon amour, je t’aime, mais je n’ai pas besoin de toi.
Marion Swar
1508

Ça me semble contradictoire de dire que vous n’avez pas besoin d’homme et en même temps de sembler être préocuppée d’en trouver un. Il n’y a pas de honte à avoir besoin de quelqu’un, c’est quand même pour autre chose que juste réparer une étagère ce dont on parle.

À un moment j’ai cru que ma femme n’avait pas besoin de moi et ça l’a rendue bien moins intéressante à mes yeux, ce serait long d’expliquer pourquoi, surtout que je n’en suis pas sûr moi-même. Heureusement elle m’a fait comprendre que j’avais tort et a ranimé le couple. Sans la complémentarité et le besoin mutuel instinctif, on devient des genres d’amis ou de compagnons de route et en ce qui me concerne c’est une très mauvaise idée. Si je veux un ami ou un compagnon c’est un homme que je préférerai, pas une femme. Si on veut quelqu’un du sexe opposé, et attirant de préférence, c’est pour un rôle et un besoin différent que celui d’un ami ou d’un compagnon. On peut essayer de combiner tout ça mais il ne vaut mieux pas en faire un idéal.

Joli texte cela dit. Et joli idéal même si il ne me semble pas souhaitable dans la vie réelle.

En passant : 
Les femmes de caractères font peur aux hommes ça oui, parce qu’elles sont souvent énervantes à vivre, surtout si elles veulent toujours commander. Quant à celles qui réfléchissent je ne sais pas, mais réfléchir c’est solitaire, ça renforce rarement un couple.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.