Pourquoi nous devons contribuer à tuer les banques!

Why do I hate banks?.

Il y a plus trois semaines j’ai demandé un chéquier à ma banque UBA BENIN, dans mon agence UBA Patte d’oie . Un nouveau chéquier. Lors de cette demande il m’ a été notifié que je devrais le recevoir dans une semaine. J’en ai aussi profité pour retirer ma nouvelle carte de crédit. Sur le champ, il était impossible de me donner le code PIN. La machine pour le faire ne marchait pas.

J’ai passé une semaine sans instrument de paiement.

J’ai donc pris mon mal en patience puis je suis revenu 10 jours plus tard. Mon chéquier n’était toujours pas prêt. J’ai néanmoins pu retirer mon nouveau code secret pour la carte de retrait GAB obtenue la semaine précédente. La machine marchait enfin et j’ai pu le changer . Enfin me l’a t’on fait croire.

Je suis rentré chez moi. 2 semaines plus tard soit hier, juste avant un voyage urgent, j’ai appelé ma conseillère bancaire puis je lui ai dit ceci:

- Madame X, je veux retirer de l’argent avec ma nouvelle carte de retrait. Que me conseillez vous? La carte marche t’elle sur tous les guichets des autres banques.

- Oui Monsieur KOUNOU, elle marche mais vous paierez un peu plus cher par retrait 1650Fcfa (3$) environ alors que cela vous coûtera 0Fcfa sur un GAB (ATM) UBA.

J’étais à Gbedjromédé. Je pris le pari de me rendre à l’agence de Patte D’oie, sachant qu’il y a deux GAB. Surprise: La première ne fonctionnait pas, la Banque faisait une intervention sur la seconde.
Je me rendis donc en agence, je posai le problème de l’indisponibilité du GAB et de l’indisponibilité d’un chéquier qui aurait du être prêt deux semaines auparavant. Je soulignai que j’avais besoin d’un chèque de caisse mais que je ne voulais pas payer pour car ce désagrément relevait de la faute de la banque et non de la mienne.

La responsable de la trésorerie me répondit que c’était payant puis se rendit compte que mon chéquier était prêt mais que je n’avais pas été notifié comme on me l’avait promis lors de ma première relance. Elle me dit qu’elle ferait diligence pour qu’on me le donne de suite.

J’étais pressé. Le clerc de banque (une dame) qui devait me le donner mis 5 minutes à arriver, 5 minutes à parlementer avec moi puis dû se lever pour aller chercher le cahier dans lequel il fallait enregistrer le retrait. Il y avait 10 personnes dans la banque en file d’attente à midi, un seul caissier. Quelle perte de temps!

Je fis le pari, énervé, d’aller essayer un autre GAB, ne pouvant l’attendre et encore moins ne pouvant faire la file. Et oui mon voyage avit une heure de départ. Sacrée décision!

Je quittai donc l’agence de Patte d’oie, sans même retirer le chéquier, et partit pour le GAB de l’agence Carrefour 3 Banques. Le GAB marchait, en apparence, mais il ne reconnaissait pas ma nouvelle carte de crédit que j’utilisais pour la première fois!

Je fis le pari de l’agence de Tokpa, le GAB ne marchait pas. Les agents de sécurité de cette agence me recommandèrent le petit GAB du Carrefour Missèbo, à droite, sur le bâtiment de l’agence africabourse.

Je m’y rendis. Le GAB marchait. Une dame qui venait d’en sortir me rassura. Elle venait de réussir après 10 minutes à faire son retrait, en me précisant cependant que la connexion était lente, chose que me confirma le Virgile à l’entrée. Je poussai un demi-ouf de soulagement, pria le ciel puis m’y engouffra. Surprise, le Code PIN que j’avais changé 2 semaines plus tôt ne marchait pas. Un coup carte non reconnue, Second essai Code PIN incorrect, 3ième essai Code PIN incorrect. Puis Vous ne pouvez plus utilisez votre carte.

Je ressortis du GAB frustré et énervé. Direction l’agence UBA de Tokpa. J’exposai ma situation à l’une des responsables.

Réponse, avec une humeur fort désagréable :

“ Soit vous prenez un chèque caisse payant à 2200 FCFA, soit vous patientez je vous rechange le code PIN “
Moi: “Madame, je ne vais quand mêle pas payer pour une faute qui relève de la responsabilité de la banque!”
Elle (même ton très péremptoire):

“ Moi je viens de vous dire,soit vous allez à votre agence, soit je vous donne un chèque de caisse que vous payez, mais vous ne pouvez pas restez debout. Je dois servir un monsieur qui était là avant vous”

Moi: “Pas de souci, Changez moi le code PIN”. J’étais résolument contre l’idée de payer pour un désagrément qui n’était pas de mon fait mais de celui de la banque.

Je me décalai donc. Ironie du sort, le Monsieur venait aussi retirer sa carte et donc devait changer son code PIN. La dame lança la procédure sur TPE dédié à cette opération.

Elle: “ Monsieur, c’est un peu long hein, La connexion n’est pas très bonne, On va attendre la réponse”. Comme je me doutais l’opération échoua pour le Monsieur.

Devant cet amer constat, je me résignai à prendre un chèque de caisse à 2200 FCFA (4$ environ) . J’avais perdu une heure et demi.

Je me le fis donc établir puis direction le guichet de l’agence de Tokpa.

Moi à la Guichetière qui semblait attendre la fin d’une impression: 
“ Madame, je suis un peu pressé, pouvez vous me payez ce chèque je vous prie “. Pas de réponse .
Je répétai ma question. 
D’humeur égale, sans sourire, Elle: “ Monsieur, vous voyez bien que je suis occupé, attendez un peu que je finisse, “, Puis elle entama avec son collègue de la caisse voisine une discussion.

Moi : “Madame, je vous ai juste demandé si vous pouvez me servir”
Elle , la mine renfrognée cette fois, le ton condescendant: “Monsieur, je viens de vous dire que je suis occupé. Je vous ai demandé de patienter. Et d’ailleurs c’est ma pause, je voulais vous faire une faveur. Si vous êtes mécontent en venant de chez ma collègue, ce n’est pas sur moi que vous allez déverser ça. Allez chez mon collègue, c’est lui qui va vous servir”
Moi: “Madame, je vous attends ou pas?” 
Elle: “Mr, je viens de vous dire que c’était une faveur que je voulais vous faire, c’est ma pause, je ne suis pas obligé de vous servir”
Moi: “Madame, ce n’est pas une faveur, je suis là parce que vous avez mon argent, et si vous vous êtes là et que vous avez un emploi c’est parce que de pauvres personne comme moi viennent déposer leur argent dans la Banque qui vous emploie. Du courage”

Je me décalai, puis me dirigea vers son collègue, qui après avoir fini de discuter avec elle, me servit. 
Je me ramassai puis m’ébroua en direction de mon voyage.

Ironie du sort: Je suis client de cette banque UBA depuis 3 ans et j’y détiens un compte d’entreprise. Je suis fréquent dans les deux agences Tokpa et Patte d’oie. En dehors de ma conseillère clientèle, le service est toujours médiocre, les agents au guichet stoïques, ou avec des mines fermées”

“Mr, je viens de vous dire que c’était une faveur que je voulais vous faire, c’est ma pause, je ne suis pas obligé de vous servir”

Il y est impossible d’y obtenir le moindre prêt et les services de remise d’argent sont souvent très mal exécutés. Je crois honnêtement que ce sont eux , qui sont arrivés à me faire détester la banque.

Je ne ferai pas plus de commentaire.
Je pense intimement que les banques au Bénin et peut être dans les pays de la sous-région ont perdu de vue leurs missions premières: Accompagner la sécurité financière des personnes et des entreprises.

Mais chaque jour que Dieu fais, je prie pour des évolutions technologiques qui feront du moment où tu dépenses où retire ton argent, un moment de bonheur.

C’est d’ailleurs le crédo de OPEN SI: “To give you everywhere and everytime the most enhanced payment experience, to make the time you spent your money an absolute pleasure “

‪#‎whatisyourmission‬ ‪#‎Entrepreneurship‬