A savoir impérativement si vous voulez vivre de votre passion…

Si vous voulez vivre de votre passion, lisez attentivement ce qui va suivre. Ca me tient à coeur partager avec vous la réalité de la partie non visible de l’iceberg…

Je sais que c’est à la mode de dire que vous pouvez vivre de votre passion… Mais est-ce qu’il suffit vraiment d’être passionné pour en vivre ?

Je vais vous donner mon analyse et mon expérience.

Vivre de sa passion, c’est possible, ça vous le savez déjà.

Certains sportifs de haut niveau, acteurs, musiciens, artistes, thérapeutes, coachs, artisans… en vivent et il y a des dizaines d’autres exemples.

Seulement, quel pourcentage de ceux qui exercent leur passion en vivent vraiment ?

Combien de sportifs deviennent célèbres et surtout champions ?

Combien de musiciens vendent suffisamment de leurs créations ?

Combien d’écrivains vendent suffisamment de livres ?

Combien de joueurs de jeu vidéo génèrent suffisamment de revenus ?

Combien de cinéastes vendent suffisamment de films ?

Difficile d’avoir les chiffres exacts, mais dans les faits, on se rend compte que c’est difficile, car seul un faible pourcentage de tous les passionnés percent. Comme dans tous les domaines, il y’a qu’une minorité qui excelle, généralement on tourne entre 5% et 1%.

Pourquoi c’est difficile ? Car il faut avoir suffisamment de valeur et de reconnaissance pour que des personnes aient envie d’investir en vous, dans vos talents de passionnés.

Cette valeur, il faut déjà qu’elle soit reconnue, et ça demande du temps pour être reconnu et respecté par un groupe de personnes (votre communauté).

Il faut ensuite que suffisamment de personnes s’y intéressent, pour qu’un pourcentage de ces intéressés (prospects) deviennent clients.

Et le plus important, il faut, bien entendu, que votre passion soit rentable, dans le sens où il y a suffisamment de personnes prêtes à sortir leur porte-feuille pour que vous leur fassiez profiter de cette fameuse passion, donc que ça leur rapporte quelque chose.

Ensuite, il va falloir trouver l’équilibre et ne pas se voiler la face…

Si vous voulez vivre de votre passion, comprenez qu’il va falloir vendre, donc faire rentrer de l’argent, faire du commerce. C’est là que ça se complique.

Dans les croyances collectives, un métier doit être pénible et une passion n’est pas un métier…

Si vous en êtes encore à vous dire que c’est juste une passion et pas un métier, c’est mal parti. Si vendre et faire du marketing vous bloque, il va falloir travailler ces croyances.

De même, vous devez commencer à penser comme un entrepreneur, donc en terme de stratégie.

Quel business model allez-vous mettre en place pour financer cette passion ? Donc comment allez-vous générer des revenus ?

Comment allez-vous trouver l’équilibre entre commercial et passion pure ?

Une fois, une personne m’a demandé comment gagner de l’argent en faisant juste ce qu’elle aime, mais sans avoir à faire le commercial, ni de la technique, ni à gérer des clients… Bref, sans avoir à vendre. Je n’ai pas la réponse !

Quand on veut gagner de l’argent, il faut vendre. Vendre des produits, services, talents, compétences, espaces, etc. C’est la règle du jeu. Heureusement, il n’y a plusieurs façons de vendre…

C’est sûr que dans la forme : pouvoir exercer sa passion tous les jours tout en gagnant de l’argent, c’est très vendeur, ça fait rêver ! Faire ce qu’on aime et en vivre, c’est le pied !

Seulement, combien vivent la désillusion en cours de route quand ils réalisent que la tâche est plus ardue que prévu ? Combien abandonnent et doivent se résigner à un boulot alimentaire en exerçant leur passion sur le temps libre ?

La raison principale est qu’ils ne savaient pas à quoi s’attendre et ne connaissait pas la réalité de la partie immergée de l’iceberg. Ils n’étaient pas armés ni éclairés pour affronter cette route périeuse. Il n’étais pas conscient de la partie qui comprend persévérance, habitudes, créativité, stratégie… Cette partie qui va tester s’ils sont vraiment si passionnés et prêts à tout !

Au début c’est toujours cool, lors de la motivation de départ, du projet qui nait. Mais la traversée du désert qui s’en suit fait le tri entre ceux qui arriveront à l’oasis et ceux qui feront demi-tour…

Il y a beaucoup de choses à faire moins agréables et parfois en totale opposition avec sa passion pour en vivre, c’est un passage nécessaire, parfois très difficile. Si la passion est forte, l’envie présente, elles nous gardent motivés et sur le droit chemin.

J’y suis parvenu ! Le parcours a été long et tortueux, mais aujourd’hui j’aime mon métier. Vivre de sa passion est extraordinaire, ça permet une liberté et un épanouissement exceptionnels que je n’échangerais pour rien au monde !

Ce n’est pas tous les jours faciles, mais je suis prêt à payer le prix de ces difficultés pour continuer à profiter de cette liberté, car toute liberté à un prix. C’est comme jouer les funambules : de la liberté, de l’adrénaline, mais du danger et des responsabilités.

Il y a juste une chose à savoir avant de prendre cette route : êtes-vous prêt à en payer le prix ?

Le prix d’un effort sur la durée, de l’inconfort occasionnel, de la résilience, pour mériter cette liberté tout le reste de votre vie…

Si oui, voici par où ça commence et quel plan de route il va falloir suivre (ne partez pas sans carte) : http://www.b2zen.com/demarrer/

Like what you read? Give Johann Yang-Ting a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.