“C’est facile pour toi…” Chut !

“Tu as de la chance et c’est facile pour toi de dire…”

Combien de fois avez-vous déjà entendu cette phrase ?
Personnellement, je l’entends presque tous les jours.
Voici des exemples :

« Tu as de la chance d’avoir ta propre entreprise. C’est facile à dire de dire qu’on peut voyager et être indépendant.”
Ca a été moins facile quand j’ai enchainé les échecs et sacrifié plusieurs années de ma vie pour créer ces activités et ce style de vie que j’ai aujourd’hui, car non, je n’ai pas hérité d’un business et je ne suis pas né avec une entreprise. Tout est parti de risques et d’investissements en temps, énergie et argent que j’ai récupérés moi-même.

« Tu as de la chance d’être en forme. C’est facile de dire qu’il faut avoir une bonne hygiène de vie.”

Ça a été moins facile pendant les longues séances de sports, les entrainements où on s’épuisait jusqu’à en vomir et le budget que j’ai triplé pour pouvoir manger sainement. S’il y’a des imprévus, des accidents et des maladies, certes, mais il y a des bases pour garantir une meilleure santé.

« Tu as de la chance de ne pas avoir d’enfants. C’est facile de dire qu’on peut se lancer quand on n’a pas une famille à gérer.”

Fonder une famille est un choix et n’est en aucun cas une excuse.
Je connais des dizaines d’entrepreneurs qui gèrent à la fois leur business et leur famille, tout comme des familles nomades. Tout est une question de volonté et de priorité.

« Tu as de la chance d’avoir eu droit à l’éducation et aux études. C’est facile de dire qu’il faut se former et investir en soi.”

Oui, j’ai de la gratitude pour avoir eu des parents qui m’ont bien éduqué et permis de développer mon cerveau dans le bon sens. Eux-mêmes ont fait beaucoup de sacrifices pour me le permettre. De même, j’ai pris des risques et fait des sacrifices pour faire des études, en me retrouvant avec une énorme dette à la fin du cursus. C’était un choix, je l’assume, mais c’était surtout un CHOIX, comme celui d’investir des milliers d’euros dans les compétences qui me permettent de créer des activités aujourd’hui, de zéro.

« Tu as de la chance d’être né sous une bonne étoile. C’est facile pour toi de dire que chacun a le potentiel de changer les choses. »
À part mon enveloppe corporelle, je ne me souviens pas être né avec des aptitudes, compétences ou accomplissements, et encore moins une cuillère en argent dans la bouche. La vie ne m’a pas fait de cadeau. J’ai pris la décision à 18 ans de bouger mon cul et de m’endetter pour faire des études. J’aurais pu me plaindre d’avoir -30000€ sur mon compte et pas de logement à la fin de mes études, mais j’ai préféré décider de changer des choses et me prendre en main.

« Tu as de la chance d’avoir déjà une audience et des clients. C’est facile pour toi de faire la promotion de tes nouvelles offres. »

Comme si mon audience et mes clients étaient tombés du ciel du jour au lendemain…

On ne nait pas tous égaux, on ne vit pas les mêmes expériences, mais nous avons tous la capacité de prendre des décisions !

La chance n’existe pas, c’est une question de choix.
Il y a une différence entre “je dois” et “je décide ».

C’est quelque chose qu’il est encore très difficile à accepter pour beaucoup : la responsabilité !

Devenir proactifs et assumer la responsabilité de sa vie est une qualité rare, car ça fait mal de se dire que c’est de sa faute.

C’est toujours mieux quand « on n’a pas le choix » ou quand c’est la faute des autres, du système, de la crise, du sort ou du destin.

On en oublie que tout dépend de nos décisions et de notre attitude face aux évènements.

On n’aide pas quelqu’un en le plaçant en position de victime, on l’aide en le faisant prendre ses responsabilités !

«Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours.» Lao Tseu

On a toujours le choix ! Ne serait-ce que de changer notre état d’esprit.
Lisez les récits des personnes ayant survécu à des horreurs, comme la guerre ou l’emprisonnement, et vous verrez tout ce qu’ils ont a nous apprendre sur la valeur de la vie. C’est leur état d’esprit qui les a permis de tenir et de se reconstruire.

La prochaine fois que vous êtes tenté de dire «Tu as de la chance… C’est facile pour toi de… » à quelqu’un. Arrêtez-vous quelque temps, et réfléchissez vraiment à ce que vous allez dire.

Posez-vous deux questions :

Est-ce que ça cache quelque chose que vous n’avez pas eu ou n’avez pas le courage de faire ? Ou peut-être une excuse que vous vous créez, pour vous ou un autre ?

Est-ce que vous avez toutes les informations sur l’expérience et la situation de la personne ?

N’oubliez pas une chose : ce n’est facile pour personne, la seule facilité c’est de donner des excuses ou de chercher des raisons extérieures.

Et peu importe l’expérience, l’avancement et le statut des autres, c’est ce que VOUS allez faire qui compte, avec ou sans tapis rouge !

C’est facile de dire que c’est facile pour un autre, en attendant, personne ne va agir à votre place pour faire changer les choses…

Concernant la chance, voici ce que j’en pense : https://youtu.be/Fm02muX3uxQ

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.