Comment le confort vous tue à petit feu… et votre business avec !

Je trouve qu’il n’y a rien de pire que le confort… Ca m’a “tué” plusieurs fois !

On dit souvent qu’il faut “sortir de sa zone de confort” mais derrière cette phrase qui semble automatique et “magique” dans le domaine du développement personnel, il y a un concept clé qui mérite une réflexion profonde sur son rapport au changement…

Toutes les périodes de ma vie où je me suis installé dans un certain confort ou une petite routine tranquille, j’ai fini par avoir une grosse baisse de résultats et de motivation tôt ou tard.

Quand je ne cherche plus à repousser mes limites, faire progresser mes connaissances, mes process, ma performance… Je rentre dans une période de stagnation suivie d’une lente décroissance.

Est-ce que ça vous l’a déjà fait ?

Le soucis, c’est que le cerveau préfère le confort, il voit tout changement et toute nouveauté comme un danger potentiel. Du coup, on est plus facilement motivé par la peur que le désir de changement.

Tant que la situation est “okay” et pas trop dramatique, on s’y fait ! Comme l’allégorie de la grenouille.

C’est d’ailleurs pour cela que j’ai arrêté mon emploi à mi-temps quand je développais mon activité. Tant que j’avais un salaire qui tombait tous les mois, je ne trouvais pas la motivation d’avoir plus. Je ne cherchais pas vraiment à développer mon business. Par contre, une fois sans revenu régulier, je peux vous dire que la motivation est vite revenue, surtout que j’avais un prêt étudiant à rembourser !

Bizarrement, mon business a pris son envol au même moment.

Parfois, il ne faut pas hésiter à se mettre un peu en “danger” (avec des risques quand même mesurés) pour passer au niveau supérieur. Tant que le cailloux dans la chaussure ne fait pas assez mal, on n’a pas envie de faire l’effort de le retirer :

Toutes les grandes évolutions que j’ai eu dans mon entreprise sont arrivées après une situation où je me suis retrouvé (pardonnez-moi l’expression) “dans la merde”… par manque d’ambition, refus de prise de risque, suffisance ou confort.

“Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme, toutes choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme qu’un avenir assuré.” — Jon Krakauer, Into the wild

Dans mon business, je ne me contente jamais de mes résultats, même quand ils sont bons. Je fais en sorte d’avoir toujours des coups d’avance, de tester de nouvelles choses, de garder une dynamique de progression. Rien n’est viable sur le long terme, surtout quand on est entrepreneur.

Tout ce qui stagne finit par pourrir. L’Homme a besoin d’évoluer, il a besoin d’aventure. C’est paradoxal, car son cerveau est tiraillé entre l’appel de l’aventure et le besoin de sécurité.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que tout voyage commence à l’intérieur de soi-même, comme tout changement ne peut venir que d’un travail sur soi :

‘’Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est-à-dire de l’enracinement, de l’identité. Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue.’’

Ce que je vous recommande le plus, c’est de vous donner des micro-challenges tous les jours. Chaque jour, lancez-vous un petit défi simple, pas un truc extrême qui vous terrorise, mais habituez-vous à vous mettre dans des situations hors de votre zone de confort. C’est ce que j’invite à faire avec le Journal des Succès.

Je conçois que c’est très difficile de réussir des changements quand on n’est pas guidé ou accompagné. Pour être honnête avec vous, le plus difficile en coaching est d’aider quelqu’un à s’arracher de ses croyances et blocages limitant son changement.

C’est difficile d’oser le changement ou sortir de la zone de confort quand on n’a pas un sens profond…

Tout part de la psychologie. Quand l’esprit ne veut pas, rien ne suit…

Changer demande une introspection et un travail de changements internes importants, car le cerveau doit suivre autant que le coeur.

Si ça peut vous aider, j’ai mis en ligne une série de vidéos pour vous aider dans vos changements et dans votre accélération. Vous pouvez les visionner ici…