En Guyane, la chasse aux haïtiens est ouverte sur internet.

Le président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, a lancé une procédure d’expulsion des quelque 1 500 personnes, principalement des haïtiens en situation irrégulières qui occupent illégalement le mont Baduel.

Entre temps, depuis le jeudi 03 août, les Grands Frères, un autre groupe issu d’une scission de la milice des #500Frères, bloquent la préfecture pour dénoncer les négligences de la crise migratoire.

Ces braves grands frères, exigent la suspension pendant un an du dispositif d’asile, permettant aux immigrés sans papiers de déposer un dossier en préfecture.

Les revendications

Pour info : Le droit d’asile a valeur constitutionnelle. le droit d’asile tire en France sa valeur constitutionnelle du préambule de la Constitution de 1946 (alinéa 4 du préambule) et de la Constitution de 1958.

Sur internet, des internautes Guyanais se lâchent, pour certains, avec virulences.

Petit florilège
Show your support

Clapping shows how much you appreciated GuyaneActuHebdo⚡️’s story.