L’ego a toujours le premier mot et la peur coupe la parole
Chloe Leb
19

Quelle magnifique confession / réflexion, de par la distance salutaire établie entre son vrai moi intérieur et l’égo. D’autres l’appelleraient le “gardien du seuil”. Il semble que ce soit une partie de nos personnalités, qui s’attache à influencer nos pensées et nos actes par le biais de la peur. Mais pas seulement. Le doute et l’orgueil sont aussi des freins puissants dont il se sert comme levier.

D’un autre côté quand il m’arrive aussi de “laisser le temps filer”, j’aime à penser qu’une partie en moi est à l’œuvre discrètement, et dont il est préférable de ne pas avoir pleine conscience, pour mieux lui laisser le champs d’une plus grande efficacité, loin des parasitages de l’égo.

“ Ne trouvez-vous pas que nous considérons la vie avec trop de sérieux et peu de légèreté ?” C’est tellement vrai ! Jorge Luis Borges te répondrait : “Vivons nos vies avec le sérieux des enfants qui s’amusent” :)

Like what you read? Give René MALKA a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.