Pourquoi les entreprises devraient-elles investir dans le bonheur de leurs employés ?

Jing
Jing
Jun 28 · 5 min read

Loin est le temps où régnait en maître le redoutable Métro-Boulot-Dodo. Aujourd’hui, trouver un sens à son métier et s’y épanouir est primordial pour les jeunes salariés qui s’engagent dans la vie active : le bien-être au travail est le premier critère pour 86% des millennials quand il s’agit de sélectionner leur future entreprise (Ispos / EBG 2016). Le bonheur au travail est devenu le nouvel incontournable du management en entreprise et se voit livrer un véritable culte, d’autant qu’il est un formidable outil pour réduire le turnover et combattre le désengagement.

Mais qu’entend-on par bonheur au travail ? Et surtout, pourquoi est-il capital pour les entreprises aujourd’hui d’y investir leurs efforts et leur argent ?

🤔 Dis Jamy, c’est quoi le bonheur au travail ?

Le bien-être au travail se définit par une harmonie entre les aspirations du travailleur et les contraintes ou possibilités du milieu de travail (en somme, tout est une question d’équilibre). L’acronyme (encore un, on adore) qui prime dans le secteur est la QVT, ou Qualité de Vie au Travail, qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, le sentiment d’implication et de valorisation.

Mais concrètement, ça veut dire quoi, être heureux au travail ? La première caractéristique de ce bonheur est l’épanouissement personnel : les salariés veulent se réaliser pleinement dans leur métier, exploiter leurs compétences, en développer de nouvelles. Valoriser ses collaborateurs et leur apporter la reconnaissance qu’ils méritent est primordial pour leur donner le sentiment de progresser autant que celui d’être utile.

L’environnement de travail et l’ambiance jouent un rôle essentiel dans la définition du bonheur en entreprise : les salariés apprécient entretenir de bonnes relations avec leurs collègues, dans une ambiance détendue, motivante et inspirante. Nous passons un tiers de notre vie au travail , il est donc légitime de vouloir s’y sentir bien et épanoui, surtout quand ce bonheur devient un outil de performance pour l’entreprise.

Vous l’aurez compris, travailler à améliorer la QVT de son entreprise, c’est oeuvrer pour le bonheur des salariés, et c’est d’ailleurs recommandé ! L’épanouissement est un facteur essentiel de motivation (pour en savoir plus sur le bien-être en tant que générateur de succès, je vous conseille de lire L’entreprise du bonheur de Tony Hsieh, fondateur de Zappos. Une pépite !)

💰Le coût exorbitant du mal-être en entreprise

Le turnover (comprendre le taux de renouvellement/rotation du personnel en entreprise) a un coût : Remplacer un talent peut perturber l’équipe déjà mise en place, détourner l’attention des tâches qui génèrent du revenu, et avoir un impact négatif sur la fidélisation de l’équipe, créant un climat d’incertitude qui ne favorise pas la cohésion. Un turnover important est onéreux pour l’entreprise : on estime à environ 40–50% d’un salaire annuel le coût d’un remplacement direct d’un employé qualifié. L’amélioration de la QVT permet de réduire le coût lié au turnover et à l’absentéisme en créant de l’enthousiasme et de l’engagement. Si vous ne deviez retenir qu’un chiffre, le voici : le coût du mal-être en entreprise est estimé à 13,340€ (par an et par salarié).

L’absentéisme est également onéreux : perte de production, temps perdu, charge supplémentaire sur les collègues. La faute à des défauts de management, un manque de reconnaissance, une communication inadaptée… En moyenne, un salarié est absent 17 jours par an dans le secteur public (6,233€ de pertes), contre 10 jours par an dans le secteur privé (3,521€ de pertes). Pour vous résumer le tout : le coût total de l’absentéisme en France en 2018 était de 108 milliards d’euros.

Enfin, le désengagement est le dernier fléau qui s’abat sur les entreprises n’ayant pas pris en compte le bonheur de leurs salariés. 94% des français se sentent désengagés au travail, représentant un coût total de 97 milliards d’euros en 2018. Alors pourquoi ne pas tenter de les rendre plus heureux ?

💵 Le bonheur des salariés : un investissement 100% garanti

Un salarié heureux est 43% plus productif et 86% plus créatif et innovant (Hay Group/Berkeley University). Si nous devions poser l’équation de la réussite en entreprise, elle ressemblerait à ça : employés productifs + faible turnover = combinaison gagnante. Dépenser de l’argent pour assurer le bien-être des collaborateurs est donc un formidable investissement. C’est simple : si un salarié est heureux, convenablement encouragé et reconnu, il a plus de chances de rester dans les parages et effectuer un travail de meilleure qualité.

89% des collaborateurs se disent en effet être plus motivés quand l’employeur prend en considération leur bien-être physique et mental, et ils sont 97% à penser que la QVT contribue à la performance de l’entreprise (Malakoff Médéric 2017).

Effectivement, les entreprises “happy” affichent 6 fois moins d’absentéisme, et un taux de productivité 31% plus élevé. De quoi donner matière à réfléchir aux managers. Investir dans le bonheur des salariés, c’est garantir un retour sur investissement en terme d’attraction, de rétention et d’engagement de ses employés, une amélioration de leurs performances et donc une situation de win-win. Alors, convaincus ? N’attendez plus !

Que vous soyez salarié à la recherche d’un meilleur environnement de travail ou un employeur désireux d’améliorer le quotidien de vos collaborateurs, la solution est le même : Jing, votre plateforme digitale sur mesure dédiée à un meilleur équilibre vie pro — vie perso.

Article écrit par Axelle Balekdjian

Jing

Written by

Jing

Libérez le potentiel des nouvelles générations de talents : un assistant digital pour un meilleur équilibre entre vie pro et vie perso https://www.hellojing.co/