Facebook : la dictature de l’agitation.
Emmanuel Gervy
455

Le seul soucis c’est que plus nous sommes happé par Facebook, la télé-réalité, la télé tout court, plus il est difficile de prendre du recul et de prendre conscience du problème que vous exposez. Quand j’essaye d’expliquer à quelqu’un que Facebook reflète une image biaisé de nos «amis» et surtout nous fournis en information et vidéo inutile, gaspillant notre temps au passage. On me répond souvent, que Facebook permet de se libère l’esprit – comme si le fait de laisser penser l’algorithme à sa place était plaisant. Devant ce constat alarmant, surtout pour les nouvelles générations qui sont nourris à Touche Pas A Mon Poste et qui juge de la véracité d’une information uniquement parce qu’elle est passé au JT. Je me demande comment faire prendre conscience aux gens de tous ces problèmes !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.