Non, une intelligence artificielle ne peut pas ressusciter Rembrandt

Hugo Sanchez
Nov 3, 2018 · 3 min read

Il y a 347 ans, le célèbre peintre néerlandais s’éteignait, livrant à l’occasion une collection exceptionnelle à l’humanité. On aurait pu croire que l’oeuvre du peintre s’était achevée avec sa mort… Mais en 2016 un nouveau Rembrandt est né !

The Next Rembrandt est une oeuvre résultant de l’ambition de “redonner vie à l’artiste pour créer une nouvelle peinture”. Il ne s’agit pas de l’oeuvre d’un ingénieux faussaire mais d’une intelligence artificielle mise au point par Microsoft et ING.

Ce nouveau tableau est le fruit d’une multitude de technologies avancées. La première étape de création a consisté à analyser plus de 300 tableaux de l’artiste à l’aide de puissants algorithmes afin de constituer une base de donnée conséquente, précise et représentative au possible de son travail.

On peut dire que nous avons utilisé la technologie et la donnée comme Rembrandt utilisait sa peinture et ses pinceaux pour créer de choses nouvelles. — Ron Augustus, Microsoft

L’algorithme a alors dégagé les caractéristiques favorites des oeuvres du peintre : des portraits, d’hommes blanc, barbus, âgés de 30 à 40 ans… De nombreux détails ainsi recoupés ont formé une matière première qui a permis à l’IA de créer quelque chose de nouveau à la manière de feu l’artiste.

Après dix-huit mois de travail, ce nouveau tableau ainsi né a été peint par une imprimante 3D afin de signifier les différentes couches de peintures. L’oeuvre atteint un tel réalisme qu’il est impossible pour un profane de la discerner d’une originale de Rembrandt.

Ce serait interessant de voir Rembrandt regarder (cette oeuvre). (…) Je pense qu’il en serait content.Emannuel Flores, Director Of Technology

Le coté technique est remarquable (impressionnant même), mais comme toujours, lorsqu’il est question d’artistes décédés, de nombreuses questions se posent en terme d’éthique. Bien qu’ici la question la plus saissisante soit davantage en termes artistiques : Ce procédé ne condamne-t-il pas l’auteur à être prisonnier de son propre style ? S’il avait vécu ne se serait-il pas renouvelé, amélioré ou au contraire n’aurait-il pas perdu de sa superbe ? Par ce procédé d’imitation, l’artiste devenu “virtuel” est contraint à ne jamais évoluer, à ne plus être inspiré par l’instant présent. Or c’est le propre d’un artiste. Que les humains se rassurent donc, il leur reste encore beaucoup de marge pour exprimer leur créativité.

On savait qu’il était possible pour des chanteurs de donner des concerts posthumes, on savait également que des acteurs pouvaient jouer des films des années après leur mort, il est donc désormais possible pour un défunt peintre de poursuivre son oeuvre (ou presque). L’art et la technologie entretiennent depuis toujours une relation paradoxale qui ne cessera de l’être à mesure que ces deux évolueront.

Hugo Sanchez

Written by

Réflexions sur les nouvelles technologies pour l’avènement de connexions alternatives.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade