Communes et Pokémon GO : des exemples

Après avoir proposé des pistes d’utilisation de Pokémon GO en tant que collectivité locale, voici quelques exemples glanés au fil d’échanges suite à l’article précédent.

Les exemples :

  • Bastia valorise des Pokéstop
  • Arras organise une chasse au leurre
  • L’office du tourisme de la Roche-sur-Yon révèle l’emplacement des Pokémon dans la ville
  • Le réseau de transports de Caen organise un concours de photos
  • Iekaterinbourg érige une statue (et votre ville change de visage la nuit)

Bastia et les Pokéstop

Effet de mode oblige, l’engagement autour de la publication (partages, likes, commentaires…) a quadruplé par rapport à la moyenne des publications. Preuve qu’une ville qui communique au plus proche des attentes de ses administré.e.s trouve toujours son public.

La publication Facebook renvoie vers un article sur le site de la ville qui explique le jeu et nomme quelques uns des Pokéstop : l’église Ste-Croix, la statue de Napoléon Bonaparte, le sous-marin Casabianca… pour (re)découvrir la ville ou la montrer aux visiteurs et aux enfants.

Parcours de leurres à Arras

Il est possible de déposer des leurres (comme à la pêche), qui attireront ensuite les Pokémon vers les Pokéstop (les lieux où s’équiper en matériel de capture, de soin, etc.). Les joueurs gagnent des leurres en changeant de niveau ou en les achetant dans la boutique de l’application.

La ville d’Arras a donc organisé un Pokémon Day le mercredi 27 juillet 2016. Pour être tenu au courant des nouveaux leurres, il faut suivre la ville soit sur Twitter, soit sur Facebook ou alors sur Snapchat.

Visiblement, ça plait !

Un office du tourisme dévoile les positions des Pokémon

En utilisant une application tierce, l’office du tourisme de la Roche-sur-Yon dévoile à ses abonnés Twitter l’emplacement des Pokémon dans la ville.

Jeu concours Twisto

Le réseau de bus et de tramways de la communauté d’agglomération de Caen-la-Mer, Twisto, a eu l’idée de faire gagner des batteries de secours à ses voyageurs. Il suffit d’envoyer la photo de Pokémon dans les véhicules du réseau !

Iekaterinbourg érige une statue (#WTF) et les nuits de votre ville changent

Située dans l’Oural, la ville de Iekaterinbourg semble avoir érigé une statue en forme de Pokéball, l’appareil pour attraper les Pokémon. Ou l’irruption du virtuel dans le réel, à la Russe !

Bon, en fait le monument était déjà là, il s’agit d’une blague de joueurs, mais le maire prend les choses avec humour et la sphère ne sera lavée que pour la fête de la ville, fin août.

La blague potache a été réalisée de nuit, heure propice à ces actions. Mais la nuit change avec Pokémon GO. Avec des créatures qui n’apparaissent qu’à certaines heures, et la concurrence théoriquement moindre tard le soir (ou tôt le matin, c’est selon) la physionomie des rues de votre ville peut changer à cause (ou grâce) aux chasseurs-dresseurs de Pokémon. N’oubliez pas : une rue animée est une rue où l’on se sent plus en sécurité.

Vous en doutez ? Voici glanés quelques tweets…


Vous souhaitez discuter de ces idées Pokémon GO ou plus généralement de communication numérique pour votre collectivité ? Consultez notre plaquette ou contactez-nous.