Du nouveau du côté des vidéos : verticalité et rythme brut #youtube #brut

Youtube accepte la verticalité

Parmi les nouveautés annoncées par Youtube lors du VidCon du 22 juin dernier, il y a la nouvelle interface mobile et desktop pour adapter l’interface au format de la vidéo, en particulier : éviter les bandes noires en cas de vidéo verticale.

Cette amélioration rendra moins laides les vidéos verticales, filmées à l’aide d’un smarphone. Surtout, elle fait passer la vidéo verticale pour un défaut de prise en main à la prise en main par défaut.

Adopté par les utilisateurs de smartphone, le format vertical a commencé à gagner sa respectabilité grâce (à cause ?) de Snapchat qui en a fait son format par défaut. Il est vrai que la quasi totalité des applications s’utilise le téléphone tenu à la vertical. Seuls les jeux (et pas tous) demandent à passer à l’horizontal.

Depuis l’émergence des vidéos verticales, une forme de résistance est apparue, similaire à celle dans les années 2000 pour la réponse sous les mails, ou tout autre habitude battue en brèche par la massification d’Internet et du web. Une massification et une baisse de sévérité des standards qui a conduit certaines personnes à parler de septembre éternel (Wikipedia pour la définition).

Des vidéos comme « Say no to Vertical Video Syndrome » ou « Landscapia » répondent par l’humour à ce « problème ».

Ou encore par la musique faussement douce, Turn your phone 90 degrees.

Mais l’usage fait loi. Facebook s’adapte aux vidéos carrées (au format similaire que l’on tienne le téléphone à l’horizontale ou à la verticale), les stories (de Snapchat à Instagram en passant par Facebook) privilégient les vidéos verticales.

Il est peu probable que le cinéma adopte ce code (sauf à en jouer, comme dans Mommy), mais la communication institutionnelle peut désormais se permettre d’adopter ce format au quotidien et réserver l’horizontal 16/9 pour les productions de qualité.

Brut plagié ? copié ? ou source d’inspiration ?

Voici la vidéo postée le 28 juin par la page Facebook (et sur Twitter) du ministère de la transition écologique et solidaire.

https://www.facebook.com/TransitionEcologiqueEtSolidaire/videos/1491923534197078/

Il s’agit d’extraits du discours de Nicolas Hulot, ministre, pour l’ouverture des assises de l’économie circulaire.

Ça ne vous rappelle rien ? L’inspiration du format des pastilles vidéo de Brut, au succès grandissant, est évidente.

À croire que la viralité des vidéos de Brut commence à faire école. Ont-ils trouvé LE bon format à la fois accessible, lisible, ludique et informatif ?

Les points à retenir sur ces vidéos :

  • pas de voix off ;
  • du texte omniprésent pour une éventuelle lecture muette ou dans un espace bruyant (transports en commun, rue, openspace…) ;
  • phrases courtes ;
  • plans très courts ;
  • une vidéo = un seul sujet ;
  • utilisation des filtres de couleur pour ponctuer la vidéo ;
  • musique de ponctuation.

Après l’usage d’infographies flirtant avec le newsjacking et usant des codes des mèmes, la communication gouvernementale va continuer son mimétisme des formats à succès. C’est la condition pour être vu et capter l’attention du public.

À lire sur le sujet : La communication publique n’existe plus. La stratégie numérique du SIG (2014–2016) — Romain Pigenel


Retrouvez cet article et d’autres réflexions sur le site d’Intelligence en Réseaux, adriensaumier.pro