Réalité vs Perception

Écoutez une horloge et dites moi: Fait elle Toc/Tic, Tic/Toc, Toc/Toc ou Tic/Tic ?

Et si je vous disait qu’elle faisait tout en même temps et que vous pouvez passer de l’un à l’autre sans trop d’effort ?

Telle est la constatation simple que j’ai faite il y a peu, et au delà du simple fait d’écouter une horloge, une chose m’a frappée: La “réalité” du son de l’horloge reste constant, tandis que notre perception de cette réalité, elle, change.

Et nous faisons cela pour absolument tout: Imaginez la vie comme remplie d’une multitude d’horloges et remplacez tic et toc par deux extrêmes, comme positif et négatif par exemple, alors vous trouverez que ce qui différencie un dépressif, d’un pessimiste, d’un optimiste ou d’un utopiste est “juste” la différence de perception d’une même réalité.

Tout comme la perception du tic et du toc de l’horloge, nous pouvons choisir dans chaque élément de notre vie de passer au tic/toc, toc/tic, tic/tic ou toc/toc.

Là est le point clé, si vous arrivez à passer de l’un à l’autre ou à deux fois l’un ou deux fois l’autre, alors vous savez modifier votre perception sur absolument n’importe quoi, et c’est la somme de toute ces perceptions, de toutes ces horloges, qui crée votre Réalité.

Un exemple phare qui a retenu mon attention fût celui d’une personne qui en déteste une autre uniquement parce qu’elle se focalisait sur tout ce qu’il y avait de mauvais à son sujet, alors qu’en réalité, vous pouvez tout aussi aimer, adorer, apprécier cette même personne si vous vous donnez la peine de la percevoir autrement.
Cela paraîtra surement improbable pour beaucoup mais c’est pourtant bien vrai: Imaginez simplement que la personne que vous avez en face est votre ami d’enfance depuis le berceau, avec qui vous avez tout réalisé ensemble, jeux, cabanes, écoles, voyages, et alors, même si cette personne comporte beaucoup de comportement discutable, il y a des chances pour que vous l’aimiez toujours, parce que votre perception se focalise beaucoup plus sur ses bons côtés que ses mauvais.
Beaucoup de choses peuvent nous irriter, gêner, déranger, alors qu’il nous suffit, plutôt que de vouloir changer la réalité, d’essayer d’abord de changer notre perception de cette dite réalité pour la rendre plus agréable à vivre

Nous avons un pouvoir immense pour rendre notre vie meilleure et celui-ci réside avant tout dans notre tête.

Prenez cette personne qui fait clic/clic de manière stressante avec son stylo au bureau, il est toujours possible, au lieu de ruminer dans son coin et de commencer à haïr notre voisin, d’écouter ce bruit comme une musique et se mettre à danser dessus par exemple, ou de l’accompagner avec son propre stylo, et alors la personne peux prendre conscience positivement de son agissement, en plus de potentiellement communiquer avec vous.
Il est d’autant plus puissant que la cause de nos maux sont souvent abstraits.
Prenez maintenant un événement soit disant tragique, comme une rupture ou un licenciement. On nous a souvent appris à devoir être triste, coupable, responsable, colérique, haineux, etc… oui appris, parce qu’il est tout aussi possible de considérer une rupture comme de nouvelles possibilités de rencontre ou encore le licenciement comme une libération pour de nouvelles opportunités de progression.
De poids négatif lourd à porter, souvent facultatif, nous pouvons nous délivrer, et alors que cela peut se faire aussi simplement que de tenter d’écouter le tic ou le toc d’une horloge, cela nécessitera probablement et simplement une pratique plus régulière et plus assidue pour forger durablement une nouvelle habitude de perception.

M.Wilk