Jeune étudiant ambitieux recherche stage stylé

Ça y est, tu l’as intégrée ta Grande École, on t’a répété à quel point tu faisais partie de “l’élite” et que les entreprises n’avaient qu’à bien se tenir ! Tout ce discours t’a bien mis en confiance. Tu te l’es vite approprié en tout cas et tu as répété fièrement autour de toi combien il te sera facile de trouver un stage, que la crise, le chômage des jeunes, tout ça ne te concerne absolument pas.

Seulement voilà, quelques mois plus tard tu en es à ton 5ème mail de refus. Pourtant il ne te semble pas avoir visé “trop haut”, un stage d’Analyste crédit dans une banque française bien connue, ça paraît raisonnable pour un candidat de Grande École non ?…après tout tu as fait une prépa nom de dieu ! Tu as passé des concours, fait des maths, de l’éco, de la philo, et même du TurboPascal !

Ce sera ta première confrontation avec la dure réalité de ce cher “marché de l’emploi”, plus compétitif que jamais, et qui obéit à des règles qui te sont encore inconnues. Nous tenions donc à t’apporter quelques modestes conseils pour t’aider à naviguer.

1. Adopte le bon mindset

Tu reportes probablement depuis des semaines cette recherche et on peut te comprendre. Mais pour ne pas subir cette période, adopte un mood de guerrier conquérant.

Au lieu de mouler devant la télé dans ton pyjama Star Wars en attendant qu’un chasseur de tête de Google te contacte sur Linkedin, sors et va à la rencontre de gens histoire d’en parler un maximum autour de toi. Que ce soit à l’école, dans le métro, à la laverie, en soirée…tu tomberas peut-être sur quelqu’un qui connait quelqu’un qui lâche son stage (c’est du vécu).

2. La pêche aux offres stylées…ou la face cachée du marché de l’emploi

Oui, on sait ça peut paraître choquant, mais toutes les offres stylées ne sont pas sur ton intranet…

Sournoises, elles se baladent un peu partout, sur les groupes Facebook privés voire secrets, sur les boucles d’assos, sur les sites carrière des entreprises (incroyable on sait), bref il faut vraiment aller à la pêche aux offres et toutes les rassembler dans un …

3. Tableau Excel !

Passage malheureusement incontournable. Ton fichier devrait avoir à peu près cette tête (du moins dans la forme) :

Comme tu peux le voir, c’est assez basique pas besoin d’une usine à gaz ni de macros. Le but est surtout de pouvoir faire des follow-ups (terme poli pour dire qu’il faut rappeler à la RH que tu existes et que ça fait déjà 1 mois que tu as postulé)

4. C’est toujours plus efficace par mail

Si tu as le choix, essaie au maximum de postuler via email. Sur un intranet d’entreprise, tu vas probablement mettre 6* heures à remplir les interminables questionnaires, à reconstruire ton cv (comme si tu ne venais pas de l’uploader) et à raconter tes plus grands accomplissements (un marathon Netflix ça compte?) et puis surtout tu as 300 %* moins de chances d’être sélectionné. Il vaut mille* fois mieux envoyer ton mail à un Homo Sapiens (Sapiens) que tu adresses par son patronyme et à qui tu expliques gentiment, humblement, simplement pourquoi tu es le meilleur stagiaire dont il/elle puisse rêver.

* Source : Insidor Exageration Institute

5. Et je me la débrouille comment l’adresse de ces gens ?

Pour ça, tu dois adopter un mindset de hacker.

On t’a préparé un article entier là dessus dans notre série “Hack ton stage” (à paraître très prochainement).

6. Fais chauffer ta boite mail

Il n’y a pas de secret, si tu veux décrocher un bon stage, il va falloir faire chauffer ta boite mail. Heureusement, il existe certains outils qui vont te faciliter la vie:

  • Mailtrack : Ce petit plugin chrome s’intègre à Gmail et te permet de savoir si le recruteur a bien reçu et lu ton mail.
  • Rapportive : s’intègre à ton gmail et t’affiche une petite vignette avec le Linkedin du destinataire.
  • Gorgias te permet de créer des mini templates de mail pour aller 10x plus vite.
  • Boomeranggmail est pratique pour programmer des mails de relance automatiques.

7. L’importance du “net-work-ing”

Près de 40% des embauches en France se font encore par cooptation (plus sobrement on dit “ recrutement par recommandation” ou “crowd recruiting”…piston quoi ). On te l’a souvent rabâchée cette statistique mais il est peut-être temps d’en prendre acte et de passer à l’action (Plus de détail dans l’article suivant, stay tuned !)

8. Ne prends pas les choses trop personnellement

Si après tous ces efforts, tu reçois un message bien personnalisé qui t’informe que

“Malgré les qualités certaines que présente votre profil, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de donner suite à votre candidature”.

Ne le prends surtout pas comme un râteau. Bon ça fait presque aussi mal mais dis toi que dans 50% des cas ton CV est tombé entre de mauvaises mains, et dans les autres 50% il n’est tombé dans aucune main (on t’a dit de ne pas postuler sur les sites)

9. Savoir accepter de l’aide

Chez Insidor on connait bien les galères de la recherche de stage. Pour te donner un boost, on t’envoie chaque semaine notre sélection des meilleures offres de stages Business à Paris. C’est 300 % gratuit.

Ça se passe sur http://weekly.insidor.fr !

Pour le reste, quoi qu’il arrive, reste confiant et motivé, tes efforts finiront par payer.

Bon courage ! :)

L’Equipe Insidor


PS : Si tu as besoin d’une aide personnalisée pour ta recherche, n’hésite pas à nous contacter par mail (weekly@insidor.fr) ou Messenger (c’est 100% gratuit).

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.