Les 5 choses à faire absolument si tu veux décrocher un super premier job

Ça y est ! Après tes études, c’est maintenant ton stage de fin d’études (ou ton apprentissage) qui touche à sa fin. Ta nouvelle vie de jeune cadre dynamique commence !

Finis le pass imaginaire et les réducs au mcdo 😢, tu vas enfin pouvoir te payer des cocktails à 15 € et un appartement où la cuisine ne sera pas à un mètre de ton lit !

mais heu… il te reste encore à le décrocher en fait ce fameux premier job !

Pas de panique, suis le guide…

Étape 0 : (re)Corrige ton cv

Tu te dis probablement qu’on t’a assez saoulé(e) avec ça, que ton CV est génial et qu’il te suffit simplement de rajouter ta dernière expérience (après tout, il t’a permis de décrocher tous ces supers stages). Et bien… NON !

Que tu cherches un emploi, un VIE ou un Graduate, la concurrence va être impitoyable et le niveau d’exigence beaucoup plus élevé.

Il faut donc absolument que ton CV soit PARFAIT !

Je te conseille donc vivement de passer un petit moment à peaufiner ton CV pour maximiser tes chances et éviter de postuler dans le vide.

Vérifie qu’il ne contient aucune des 6 erreurs les plus fréquentes et inspire-toi de mon modèle dans lequel tu trouveras plein de bons conseils, les pièges à éviter et plusieurs exemples de formulations (tu peux me le demander en commentaire de l’article ou m’envoyant un mail à oscar(at)insidor.fr).

Ok, maintenant que tu as un CV en béton, on peut commencer 😊

Étape 1 : Décomplexe-toi !

Big news, la plupart des offres de CDI que tu trouveras ne te correspondront pas ! Les entreprises espèrent toutes attirer un profil quadrilingue de Harvard avec 10 ans d’expérience au prix d’un junior.

Plus sérieusement, les annonces de CDI précisent quasi systématiquement “recherche profil avec une expérience en…” ou “minimum 1 ou 2 ans d’expérience” ou encore “connaissances en… souhaitées”.

Si tu t’arrêtes donc à ces quelques critères et que tu t’interdis de postuler, il ne te restera pas grand chose à te mettre sous la dent !

Alors bien sûr je ne te dis pas d’aller postuler à des postes de VP chez Google tout de suite mais il est important que tu gardes 2 choses en tête :

1) Tout s’apprend ! Si tu vois des compétences que tu ne maîtrises pas, ne te censure pas. Il ne faut même pas dire au recruteur que tu vas apprendre vite mais que tu es tellement intéressé(e) et motivé(e) par le poste que tu as déjà commencé à te former/ renseigner !

2) Tu as déjà plus d’un an (et demi) d’expérience en entreprise normalement (en stage/alternance) et tu as probablement dû avoir beaucoup de responsabilités, du moins si tu es passé(e) par Insidor.fr #placementproduit.

Tout l’enjeu consiste en fait à se défaire de cette étiquette de jeune diplômé(e) inexpérimenté(e) qui cherche du taf et qui n’a pour lui/elle que la jeunesse et la motivation.

Les recruteurs entendent à longueur de journées le refrain “Je suis jeune, je n’ai pas beaucoup d’expérience mais je suis ultra motivé alors donnez-moi ma chance svp”

Si tu veux vraiment faire la différence et décrocher le job même si tu ne coches pas toutes les cases, il va falloir faire un peu plus percutant que ça en insistant lourdement sur tes compétences et tes expériences de stage/alternance en entreprise !

Par exemple, ne te présente pas comme un(e)

“jeune diplômé(e) de l’ESC … à la recherche d’un emploi”

mais comme un(e) :

“ Diplômé(e) d’un master en … de … avec plus d’un an d’expérience en … recherchant des opportunités en … ”

Ça n’a l’air de rien mais ça sonne beaucoup plus pro et ça peut faire la différence.

Étape 2 : Bouge-toi !

Beaucoup de jeunes diplômés ont tendance à subir leur recherche d’emploi et se contentent de postuler aux quelques opportunités qu’ils/elles voient passer.

Les bonnes opportunités de CDI sont disséminées un peu partout et il va falloir être pro-actif et alerte si tu ne veux pas les rater. Commence donc par…

Heu… pardon, on me signale qu’un site sélectionne pour toi les meilleures opportunités chaque semaine. Ok bon du coup le problème est réglé, il suffit d’aller sur Insidor. Next !

Étape 3 : Active ton (vrai) réseau

A ce stade de ta vie pro, tu commences doucement à te construire un réseau grâce surtout à tes stages/alternances et il faut en profiter.

La première chose à faire est donc de reprendre contact avec tes ex-managers pour leur donner de tes nouvelles, dire où tu en es, ce que tu cherches… et demander une lettre de recommandation 😉 (c’est vraiment important !).

Ensuite pense à contacter quelques (jeunes) alumni de ton école/université qui bossent dans des domaines qui t’intéressent (ils sont passés par la même galère que toi donc autant profiter de leur expérience).

Tu peux aussi consulter les retours d’expériences partagés sur Insidor pour ne pas avoir à contacter des dizaines d’alumni (c’est vraiment bien Insidor en fait 😊)

Étape 4 : Ouvre ton esprit

Tu as certes bien apprécié ton stage de fin d’études ou ton apprentissage mais est-ce que tu veux vraiment enchainer sur un poste relativement similaire pendant 2/3 ans voire beaucoup plus ?

“Est-ce que je ne serais pas mieux ailleurs ?” “Je devrais peut-être chercher dans un autre secteur ?” “Et si je bossais dans une startup ?”

Ces interrogations sont tout à fait légitimes et mêmes souhaitables. Les bons graduate, cdi et vie ne sont pas si nombreux que ça (pas autant que les stages en tout cas) et il est donc important que tu gardes l’esprit ouvert et que tu considères toutes les opportunités.

Pour t’aider à y voir plus clair, tu trouveras sur Insidor un guide exclusif regroupant des toutes les petites pépites (startups, cabinets de conseil…) qui recrutent régulièrement des profils ‘’business’’ 😉

Découvrir le guide

Voilà, j’espère que ces conseils t’aideront à décrocher un job qui te donnera envie de te lever tous les matins !

N’hésite pas à me poser tes questions en commentaire et à nous suivre sur Medium ou Facebook pour découvrir mes prochains articles.

Bon courage !

Oscar

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.