Image for post
Image for post
Aimée Laurentine Kanyana, umushikiranganji w’ubutungane : «Ireresi yakozwe n’ikinyamakurur le BBC iragaragaza neza umugambi mubi ico kinyamakuru gifise wo guhungabanya amahoro n’umutekano vy’igihugu c’u Burundi» ©Intahe.net

Inkuru yatohojwe na Joël Nsabiye

Abarongozi b’igihugu c’u Burundi baragabisha ikinyamakuru c’abongereza BBC bakamenyesha ko bagiye kucitwarira mu butungane inyuma y’aho gishiriye ahabona ireresi yerekana inyubakwa yoba yarapfungiwemwo abantu bakanasinzikarizwa agateka kabo muri iyo nzu. Umushikiranganji w’ubutungane amenyesha ko iyo reresi ihungabanya umutekano w’igihugu.

Indongozi za Reta y’u Burundi kuri uwu wa 13 kigarama 2018 zarakoranije abaserukizi b’ibihugu bitandukanye barangurira imirimo ya bo mu Burundi mu ntumbero yo kubamenyesha ko amakuru yaciye mw’ireresi ikinyamakuru BBC giheruka gushira ahabona igizwe n’amarementanya mu mugambi wo kuryanisha abarundi no guhungabanya umutekano w’igihugu.

Iyo reresi ya BBC yerekana inyubakwa bavuga ko yoba ari ibohero…


Image for post
Image for post
“The BBC’s report confirms its intent of hampering Burundi’s interests” — Aimée Laurentine Kanyana, the minister of Justice ©Intahe.net

By Joël Nsabiye

Authorities in Bujumbura are threatening to file a complaint against the British Broadcasting Corporation (BBC) for allegedly undermining the Burundi’s security by airing a report on secret executions.

On Thursday, December 13, 2018, a high-powered Burundian government delegation met with ambassadors and heads of consular missions accredited to Bujumbura to protest that the BBC exposé, which reportedly takes viewers ‘Inside Burundi’s Killing Machine’, was palpably wrong.

After the meeting, the diplomats were taken on the ground to visit one of the houses mentioned in the exposé, which is located in Kinindo area, Mukaza Commune, southwest of the…


La BBC dans le viseur de la justice burundaise

Image for post
Image for post
Aimée Laurentine Kanyana, ministre de la justice : « le reportage de la BBC confirme son intention de nuire aux intérêts du Burundi » ©Intahe.net

Joël Nsabiye

Les autorités burundaises menacent de porter plainte contre la British Broadcasting Corporation (BBC) accusée d’avoir diffusé sur ses canaux un reportage qui porte atteinte à la sécurité de la nation burundaise.

Le gouvernement burundais a rencontré ce jeudi 13 décembre 2018 les ambassadeurs et les chefs de missions consulaires accrédités à Bujumbura pour leur indiquer que le reportage vidéo de la BBC, qui montre les bâtiments qui seraient utilisés comme des lieux de torture, est erroné.

Après la rencontre, les diplomates ont été conduits sur le terrain pour visiter…


Image for post
Image for post
Le président burundais Pierre Nkurunziza et Paul Kagame du Rwanda ©Droits réservés

Par P-C. N

Dans une correspondance envoyée à Yoweri Museveni, président ougandais en même temps président en exercice de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC), Pierre Nkurunziza accuse le Rwanda de soutenir les mouvements armés qui déstabilisent le Burundi et demande avec insistance un sommet extraordinaire de l’EAC pour résoudre « le conflit ouvert » entre les deux pays, avant que la région ne s’embrase.

“Le Rwanda est le seul pays dans la région qui soutient la déstabilisation du Burundi et par conséquent, je ne le considère plus comme pays partenaire mais tout simplement comme un ennemi ”


Image for post
Image for post
Alexis Badian Ndayihimbaze, Umuvugizi w’umukuru w’inama nshingamateka y’Uburundi ©Droits Réservés

Inkuru yatohojwe na : Perpétue Haziyo

Inama nshingamateka y’Uburundi iriyamiriza urwandiko ruherutse gusohorwa n’Ubumwe bwa Afirika, ku bijanye n’imitahe mpuzamakungu y’uguhagarika abikekwa ko bagize uruhara mw’igandagurwa ry’umukuru w’igihugu Melchior Ndadaye. Mahamat Faki Moussa, umukuru w’umurwi w’ubumwe bw’Afirika yari yashikirije amakenga afise kuri iyo mitahe mpuzamakungu. Mu baronderwa n’ubutungane bw’Uburundi harimwo uwuserukira ubumwe bwa Afirika mu gihugu ca Mali n’akarere ka Sahel.

Inama nshingamateka y’Uburundi, mw’itangazo yasohoye kuri uwu wa gatatu, yahakanye ibiri mu rwandiko rwashizwe ahabona n’Ubumwe bwa Afirika, aho bwashikiriza amakenga ku nkurikizi z’iyo mitahe mpuzamakungu yasohotse ku bagirizwa urupfu rwa Melchior Ndadaye, umukuru w’igihugu yagandaguwe haraheze imyaka 25.


Image for post
Image for post
Leonidas Hatungimana ancien porte-parole de Pierre Nkurunziza ©Droits réservés

Par Gilbert Niyonkuru

A la tête d’un pouvoir accusé de pires exactions de crimes contre l’humanité, dans le collimateur de la CPI, le président burundais a sorti des tiroirs de la justice, le dossier concernant l’assassinat du Président Melchior Ndadaye (Hutu) assassiné en octobre 1993. Les mandats d’arrêt pleuvent contre plusieurs personnalités. Pour Léonidas Hatungimana, un ancien compagnon d’armes du président burundais, dont il a été même le porte-parole, il s’agit d’une stratégie bien pensée pour diversifier et élargir le nombre de personnalités accusées de crimes avec l’objectif de faire diversion et faire relâcher la pression qu’il subit.

On ne…


Image for post
Image for post
Les locaux de la RPA, incendiés © droits réservés

Par Landry Niyonzima

Dans la nuit du 13–14 mai 2015, les radios indépendantes au Burundi ont été réduites au silence à coup de canons, de roquettes et de grenades. En conséquence, plusieurs dizaines de journalistes ont fui le pays. Aujourd’hui, trois ans après, que reste-t-il de la liberté d’expression et de presse au Burundi ?

Décryptage.

La crise politique dans laquelle le Burundi est plongé depuis le mois d’avril 2015, fait que l’exercice de la liberté de presse et d’expression soit en danger dans ce pays de plus ou moins 11 millions d’habitants.

Tout commence en avril 2015, lorsque le…


Un rêve qui vire au cauchemar

Par Landry Niyonzima

Image for post
Image for post
Les victimes du trafic humain rentent quelques fois traumatisées © Intahe

Depuis 2015, plusieurs associations de défense des droits humains au Burundi sonnent le tocsin à propos du trafic des femmes et des filles vers les pays arabes du Golfe. Un phénomène qui touche principalement les filles dont la plupart sont encore mineures. Le CNDD-FDD, le parti au pouvoir au Burundi est pointé du doigt comme complice dans l’organisation de ce trafic.

C’est connu. La soi-disant opportunité d’emploi pour les jeunes filles burundaises dans les pays arabes du Golfe constitue un véritable commerce de personnes qui débouche sur une autre forme d’esclavage au 21ème siècle…

Intahe

Intahe est une plate-forme peuplée de voix burundaises qui vise à promouvoir la paix, la liberté d’expression et la justice pour les victimes.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store