Intahe
Intahe
Dec 14, 2018 · 2 min read

La BBC dans le viseur de la justice burundaise

Aimée Laurentine Kanyana, ministre de la justice : « le reportage de la BBC confirme son intention de nuire aux intérêts du Burundi » ©Intahe.net

Joël Nsabiye

Les autorités burundaises menacent de porter plainte contre la British Broadcasting Corporation (BBC) accusée d’avoir diffusé sur ses canaux un reportage qui porte atteinte à la sécurité de la nation burundaise.

Le gouvernement burundais a rencontré ce jeudi 13 décembre 2018 les ambassadeurs et les chefs de missions consulaires accrédités à Bujumbura pour leur indiquer que le reportage vidéo de la BBC, qui montre les bâtiments qui seraient utilisés comme des lieux de torture, est erroné.

Après la rencontre, les diplomates ont été conduits sur le terrain pour visiter une des maisons citées dans la vidéo située en zone Kinindo, commune Mukaza, au sud ouest de la capitale Bujumbura.

La ministre de la justice, Aimée Laurentine Kanyana, accuse la BBC d’avoir diffusé un reportage qui contient des propos mensongers selon lesquels depuis 2016 jusqu’au début du mois de décembre 2018, le service de renseignement burundais n’a pas cessé d’arrêter, de torturer et de tuer des opposants politiques.

« Il s’agit d’un acte diffamatoire envers le gouvernement, la population et les agents de renseignement et par conséquent les auteurs de ce reportage doivent être traduit devant la justice », a-t-elle indiqué ce jeudi le 13 décembre 2018 à la presse.

La ministre Kanyana estime que le reportage diffusé a un effet dévastateur sur les relations internationales et l’économie du pays. Elle craint qu’après la nouvelle, les investisseurs étrangers soient réticents à venir investir au Burundi. Et de faire remarquer que l’image du Burundi a été ternie, elle doit être réhabilitée.

La vidéo mise en cause est une série de témoignages qui dénoncent les atrocités qui seraient infligées aux opposants politiques après les échauffourées de 2015. Un des témoins qui prétend être un ancien agent de renseignement dit : « Certaines personnes pensent que le pays est en sécurité, mais ce petit répit est le meilleur moment pour commettre des meurtres sans que personne ne s’en aperçoive ».

Une épine dans le pied de la BBC

Cette nouvelle affaire sur le reportage vidéo contesté par Bujumbura remet à plus tard ou à jamais la réouverture des émissions de cette chaîne Britannique suspendues au Burundi depuis le mois de mai 2018. A cette époque, le Conseil National de la Communication (CNC) avait accusé la BBC de manquements graves à la loi régissant la presse et à la déontologie professionnelle au Burundi et avait suspendu les émissions en FM de ce media pour 6 mois.

Aujourd’hui, 8 mois après la suspension, l’espoir de la revoir rouvrir ses émissions s’émiette. Au cours de la sortie médiatique de ce 13 décembre la ministre burundaise de la justice a indiqué que le reportage confirme l’intention de la BBC de nuire aux intérêts burundais.

Intahe a contacté la BBC et mettra à jour cette information dès que nous recevrons la réponse.

Intahe
Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade