Le Cours Julien, une galerie d’art dans chaque rue

Dans la liste des quartiers les plus symboliques de Marseille, le Cours Julien figure en bonne place. En flânant ici où là, on trouve de véritables œuvres “graffées” sur les murs et les façades des magasins, petite visite guidée de ce lieu fort en couleurs.

Cette jolie dame nous accueille à l’entrée de la rue Crudère
Un baiser pour bien commencer la visite

Les images sont vives, les traits sont habiles, et même si l’on trouve trace de tags peu charmants, les murs du Cours Julien sont recouverts de peintures qui charment le passant. Ce quartier est celui des artistes, il est de notoriété commune que tous les peintres de rue peuvent, ici, laisser libre cours à leur imagination.

Le gardien du quartier.
Le bar “La Fiesta” et son bébé rockeur

Un monde de couleurs s’abat sur les yeux. Ce qui fascine plus encore, ce sont les devantures des magasins, toutes décorées. Les commerçants, avec l’aide d’artistes, essayent de s’accorder le plus possible avec le ton des lieux.

Voilà un glacier bien coloré.

Rencontre avec Delphine de l’Eléphant rose à poids blancs.

La cité du livre.

Toutes les façades font preuve d’une ingénieuse illustration.

Même la magie du Japon médiéval s’invite à Marseille.
Entrée vers l’Orient.

Ali, serveur au “O Pakistan” est toujours émerveillé par les décorations du quartier.

Diversité picturale et diversité culturelle. Dans la rue des Trois Rois, se côtoient des échoppes de tous les horizons : Pakistan, Inde, Ukraine, Cuba, Maghreb, Grèce… Autant de styles propres.

Peinture Grecque.
Bienvenido en La Habana

Un melting-pot qui offre aux touristes, comme aux habitants de la ville un vrai musée à ciel ouvert.

Retrouvez le chat.
Un maître yogi impressionnant.

En plus des devantures décorées, souvent avec goût, on trouve aussi des “œuvres” à peine plus abstraites…

Une tour de Babel bien chaotique, ou pas ?
Il doit y avoir une logique.
Là on a vraiment peur.
A la gloire de Jean-Claude Gaudin.

Enfin, le petit tour dans le quartier s’achève, juste le temps pour nous de constater que même les camions jouent le jeu de la décoration. Le street-art, emblème du Cours Julien, cela semble acquis par tous.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.