Maïna, une Bretonne en action :

L’engagement n’a pas de limite, après avoir parcouru la Nièvre, le Loiret et les Hauts de Seine à la rencontre de lycéens passionnés, Maïna nous a donné rendez-vous au bout de la Bretagne, dans une petite ville du Finistère…

Maïna, 16 ans, chanteuse et pianiste à ses heures perdues, se passionne pour la politique. Elle nous raconte :

J’étais intéressée par la politique depuis longtemps, dès que j’ai appris qu’il était possible de s’engager dans un parti, je me suis penchée sur les idées d’Emmanuel Macron, et de son mouvement et cela n’a fait que me conforter dans mon choix d’intégrer les JAM (Jeunes Avec Macron). Ce qui me motive quotidiennement, c’est d’être sur le terrain, car je me plais dans l’action.

Qu’est-ce qui rythme ton engagement au quotidien ?

Depuis un an maintenant, je découvre le quotidien du militant. Avec les JAM, nous nous réunissons fréquemment, nous réalisons des actions sur le terrain comme le tractage, par exemple, qui est une expérience enrichissante car elle permet d’aller écouter et convaincre les Français.

Les JAM m’ont confié la coordination des engagés lycéens de mon département, au départ seule lycéenne du Finistère, nous sommes maintenant cinq et c’est une grande fierté de pouvoir les accompagner dans leur engagement.

Il est arrivé que mon engagement m’ait valu quelques réflexions du côté de ma famille, mais je me suis toujours estimée consciente et mûre dans ma prise d’engagement, ainsi, j’ai réussi à dépasser ces inconvénients.

Enfin, la culture politique est un véritable atout scolaire, en effet cela m’aide beaucoup dans des matières comme l’histoire ou l’éducation morale et civique. Certains de mes camarades pensent que l’engagement est inconciliable avec le lycée, mais selon moi, rien n’est inconciliable quand on le veut, il suffit seulement d’un peu d’organisation.

Ton engagement t’est-il bénéfique ?

Bien sûr !

Sur le plan personnel, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes formidables que je n’aurais pas connu sans les JAM et qui sont devenus avec le temps, mes amis.

Sur le plan professionnel, j’ai eu l’occasion de co-animer une formation sur l’Europe. Scolairement, mon regard politique me permet d’enrichir mes devoirs et d’approfondir ma réflexion.

Aussi, j’ai eu la chance de réaliser un stage à l’Elysée il y a peu de temps, ce qui fut, pour moi, une expérience véritablement inoubliable dont je suis très fière.

Peux-tu nous donner ton ressenti quant à l’actualité de ces derniers jours ?

Je ne peux vous cacher mon désarroi face à l’élection à la tête du Brésil de Jair Bolsonaro. Cette montée de l’extrême droite dans le monde m’inquiète… Elle risque d’être désastreuse au niveau idéologique, pour le droit LGBT par exemple, ou au niveau écologique, avec la destruction de la forêt amazonienne.

Tu sembles être une Européenne convaincue, que représente l’Europe à tes yeux ?

En effet, il faut dire que je suis complètement pour l’Europe.

Je pense qu’elle est absolument indispensable au développement économique, écologique et social d’un pays.

L’Europe, pour moi, c’est avant tout une chance ! Une chance pour le commerce, une chance pour la mobilité des étudiants à l’étranger ! Une chance pour le tourisme !

L’Europe a son rôle à jouer dans les décisions internationales, et se doit d’être forte pour pouvoir répondre aux grands défis de demain.

Plus largement, l’Europe, l’égalité homme-femme et l’éducation sont des sujets auxquels je suis sensible.

Pour finir, que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à s’engager ?

S’il veut vivre une expérience incroyable et enrichissante, je lui conseille de foncer.

Merci Maïna de nous avoir révélé les clés de ton engagement, rendez-vous la semaine prochaine à la découverte d’un autre lycéen !