#Entreprendre #geek — Ces qualités d’Ellen Ripley dont tout entrepreneur devrait s’inspirer

Icône de la culture geek par excellence, Ellen Ripley, incarnée à l’écran par Sigourney Weaver, est l’héroïne des 4 films Alien. De 1979 à 1997, elle a affronté des colonies de xénomorphes, s’est opposée aux scientifiques les plus véreux et a su trouver des alliés de qualité en toutes circonstances. Je ne m’étendrai pas plus ici sur mon amour pour les films Alien (oui, même pour le 3). Mais ayant revu le premier film de la série récemment, je ne peux pas m’empêcher de me demander :

“Qu’est-ce qui fait qu’Ellen Ripley est une héroïne si intéressante ?”

Combattante acharnée un jour, voix de la raison charismatique un autre, voici trois qualités d’Ellen Ripley dont tout entrepreneur devrait s’inspirer.

PS : Si vous lisez cet article sans jamais avoir regardé le moindre Alien, alors je vous conseille d’arrêter tout de suite ce que vous faites et d’aller regarder les quatre films d’un coup. Vous les trouverez probablement dans votre vidéoclub le plus proche.


1/ She gets shit done

Si il y a bien une qualité qu’il faut reconnaître à Ellen Ripley, c’est sa persévérance et son abnégation lorsqu’il s’agit de s’acquitter des tâches, même les plus ingrates. Ellen Ripley c’est bien simple, c’est l’incarnation du sens du devoir. Dans la vie d’un entrepreneur, la sensation de crouler sous le travail et la tendance à procrastiner sont deux extrêmes qui aboutissent tous les deux au même résultat : on se perd dans ses priorités et rien n’avance. Le time management, c’est justement ce qui doit aider l’entrepreneur à distinguer l’urgent de l’important, et à avancer sereinement. Personnellement, quand je pense “sérénité face à l’urgence”, je pense à Ellen Ripley. Et nom d’un petit bonhomme, qu’elle est inspirante.

Pour des astuces concrètes sur le Time Management, un article de Quincy Larson.

Se décider à prendre les choses en main — allégorie

2/ Elle a le sens du risque raisonné

Une autre qualité d’Ellen Ripley, qui apparaît très rapidement dans le premier film, c’est sa capacité à appréhender le risque. Pour ceux qui ne s’en rappellent plus, l’équipe partie du Nostromo pour explorer les ruines revient avec un membres de l’équipage contaminé par une entité inconnue. A ce moment-là, Ellen refuse de prendre le risque de les ramener à l’intérieur. Elle préfère les garder en quarantaine, et si ils l’avaient écoutée, le film se serait fini bien plus rapidement et avec beaucoup plus de survivants. Cette notion du risque raisonné réapparaît à plusieurs reprises dans les films : si elle ne manque pas de courage, pour voler au secours de ses camarades, elle sait quand une cause est perdue et rebondit très vite sur une solution de secours. Entrepreneurs, et surtout vous, startuppers qui me lisez : sachez identifier les risques que vous prenez, et les évaluer à leur juste valeur. Et surtout, ayez une solution de secours à mettre en œuvre avant qu’il ne soit trop tard.

Pour aller plus loin sur la prise de risque, un article très intéressant de Steven Books.

Bien réfléchir aux risques qu’on prend — Allégorie

3/Elle est à la fois leader et team player

Finalement, ce que j’aime chez Ellen Ripley, c’est que c’est une héroïne très différente des héros standards des films d’action et de science-fiction : elle ne s’impose jamais sans être certaine de la validité de sa solution, ne court pas au devant du danger avec ses pectoraux gonflés de testostérone, et surtout, surtout, elle a le sens du travail d’équipe. Son leadership n’est certes pas flamboyant, elle ne fait pas de grands discours inspirants, mais il faut lui reconnaître un charisme bien plus subtil. Ellen Ripley, c’est la nana à l’écoute, qui connaît tous les membres de son équipe, et qui ferait n’importe quoi pour en sauver le plus grand nombre. Elle est honnête et elle respecte les gens qui l’entourent. Et ceux-ci le lui rendent bien. Et c’est peut-être la première étape pour travailler son leadership : reconnaître à chacun sa valeur ajoutée et l’écouter.

Pour en savoir plus sur le leadership, un très bon article de Larry Kim.

Protéger ses associés envers et contre tout — allégorie

Bien sûr, être entrepreneur ce n’est pas suivre à la lettre une série de conseils lus sur internet (pour peu de choses dans la vie en fait). Ceci étant, j’espère que vous aurez ressenti, en lisant cet article, tout comme je l’ai ressenti en l’écrivant, l’importance d’être honnête envers soi-même et envers les autres. En entrepreneuriat, comme ailleurs, c’est le meilleur moyen de s’entourer de porteurs de projet motivés, de faire des rencontres pleines de sens et de prendre les meilleures décisions, pour soi, et pour son business.


Futur entrepreneur, startupper convaincu ou passionné des belles initiatives ? Passez-nous voir à BoostInLyon !

Et sinon, d’autres articles très très intéressants à lire par ici :