Donnez-moi un papier et un stylo, je vous offre des billets d’humeur

Français à la dérive, gare à la vague bleue marine

Campagne contre Marine Le Pen lors des Régionales 2015

« La dynamique du Front National était en marche bien avant les attentats ». Tels étaient les mots de Marine Le Pen, au lendemain du scrutin. Pourtant, ce serait mentir madame, que de ne pas admettre que la peur engendrée par la sombre nuit du 13 novembre qui a ensanglanté Paris a accéléré les choses. Oui elle se garde bien de le mentionner, mais cette belle famille française que forment les Le Pen s’en frotte les mains. En voilà un nouvel argument pour diviser toujours plus les Français. Diviser pour mieux régner. A l’extrême droite, ils en connaissent un rayon. Les musulmans et les migrants sont des terroristes ? Non, c’est trop facile, ce n’est pas suffisant pour convaincre les « vrais » Français. A événements exceptionnels, mots exceptionnels. Durcissons toujours plus notre discours. Allons dire que si le Front National ne remporte pas les régions, la démocratie sera remplacée par la Charia et nos belles femmes françaises seront toutes obligées de porter le voile intégral !

Français, n’écoutez pas ces torrents de haine, ne laissez pas la peur prendre le dessus sur l’élan solidaire, patriote et le sursaut républicain qui a suivi ces tragiques événements. Ne laissez pas leur flamme nationaliste brûler et détruire notre beau drapeau tricolore. Il emporterait avec lui ces valeurs qui nous sont chères. Français, réfléchissez à deux fois à votre vote, ou vous pourriez bel et bien le regretter et pleurer comme une Marion Maréchal quand on lui pose une question sur son programme social.

L’État d’urgence oublié par les députés

441 député absents lors du vote

L’annonce avait fait grand bruit au Congrès de Versailles. On attendait impatiemment le verdict. Et bien c’est hier soir que les représentants du Parlement ont voté pour savoir si oui ou non, il fallait inscrire l’État d’urgence dans la Constitution. L’État d’urgence… voilà un terme qui aura fait couler beaucoup d’encre et de tweets ces derniers jours. Trois mois de débats et de divisions incessantes pour que la mesure soit finalement adoptée à 103 contre 26. Voilà qui pose question. Où étaient les 441 députés restant à l’heure où d’un vote primordial ?

Peut-être qu’ils auront préféré regarder Top Chef plutôt que de se rendre à hémicycle. Ceux qui disent que le fléau du pays sont les immigrés. Ceux qui disent qu’il faudrait imposer des heures de bénévolat aux bénéficiaires du RSA. Ceux qui disent qu’il faut s’unir pour retrouver la confiance des Français. Ceux qui disent que les jeunes ne doivent en aucun cas être absents de leurs établissements scolaires. De belles paroles alors qu’ils ne sont pas capables d’exercer leur devoir délégué par le peuple ? Il y a comme un paradoxe. C’est à se demander si nos députés sont dignes de notre démocratie. C’est quand même plus grave qu’une bête histoire d’accents circonflexes non ?

Zidane, le Messi du Real ?

Zinédine Zidane, nouvel entraîneur du Real Madrid

Si on vous demande de citer un exemple de joueur de football qui a marqué les esprits, il y a de fortes chances que vous nous répondiez Zinédine Zidane et ce, même si vous ne connaissez rien au football. Oui, il avait raté sa sortie en 2006, mais son aura rayonne encore aujourd’hui, c’est indéniable. Marseillais de naissance, il n’a pourtant jamais porté le maillot de la citée phocéenne. Son club de cœur, c’est bien le Real Madrid. Cinq ans avec l’équipe première, puis entraîneur adjoint de Carlo Ancelloti, avant de reprendre l’équipe réserve, ce club ne l’a jamais vraiment quitté.

Si le FC Barcelone, sa grande rivale, peut se vanter d’avoir le quintuple Ballon d’Or, Lionel Messi en porte étendard, Zidane s’est vu offrir un nouveau défi, aux allures d’ultime hommage : Entraîner l’un des plus grands clubs du monde, celui pour lequel il a tout donné.

L’heure n’est pourtant pas à l’émotion pour Zizou. Il a encore tout à prouver, d’autant plus que son club traverse actuellement des difficultés à obtenir des résultats. Deviendra-il ce sauveur que tout le monde attendait ? Il est évident que nous l’attendrons au tournant. Quoi qu’il en soit, le nouvel entraîneur fait déjà l’unanimité auprès de son staff et des supporters madrilènes. A lui de montrer qu’il a les épaules assez larges pour mener à bien cette mission.

Le rêve américain de Kendrick Lamar : de Compton au Grammy’s

Kendrick Lamar menotté aux Grammy’s pour une performance mémorable.

Oui Lady Gaga a rendu un hommage poignant au grand David Bowie. Oui Taylor Swift s’est vue décerner le titre du meilleur album de l’année. Pourtant, le roi des Grammy’s, c’est bien lui : Kendrick Lamar. Carton plein pour l’enfant prodige de Los Angeles. Nominé dans onze catégories, il a remporté cinq récompenses. Parmi elles, celle du meilleur album rap pour To Pimp a Butterfly. (*De chenille à papillon) Rien d’étonnant quand on sait que cet artiste engagé a réussi en un seul morceau, à se poser en porte étendard de la cause afro-américaine aux États-Unis. Son arme de dénonciation n’est pas un pistolet, mais bien la puissance de ses mots. Force verbale qu’il a couplé avec brio à une performance live mémorable. Hier soir, il a littéralement enflammé la scène du Staples Center de Los Angeles. Pour le plus grand plaisir d’un public entièrement rallié à sa cause. Rien à redire. En seulement cinq ans de carrière, le papillon a définitivement pris son envol.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.