Le Parisien 19 septembre 2015

Sur les traces de l’histoire du cinéma à Neuilly

JOURNÉES DU PATRIMOINE. Habituellement fermé au public, le Musée Gaumont ouvre ses portes ce week-end. Nous vous proposons également d’autres visites exceptionnelles..

« GAUMONT FAIT PARTIE intégrante de toute l’histoire du cinéma ». Corine Faugeron sait de quoi elle parle : elle est la conservatrice du Musée Gaumont, à Neuilly, habituellement fermé au public, mais qui ouvre ses portes pendant les Journées du patrimoine. C’est l’occasion de découvrir la collection impressionnante gardée au sous-sol du cinéma. Soit près de 400 appareils, une centaine de milliers de photographies , 10 000 affiches et des perles (très) rares comme le chrono Démini 35 mm de 1897, le plus vieux projecteur que le musée possède. Depuis sa création, il y a vingt-six ans, tous les objets liés à Gaumont sont méticuleusement recherchés et récoltés. La dernière trouvaille date de juin dernier. C’est un chrono mégaphone, une machine de 1911 qui sert à la fois de projecteur et d’appareil sonore, une première pour l’époque. L’engin a passé près d’un siècle dans un grenier ! La visite commence par la présentation de ce petit bijou, avant de plonger le public dans le cœur de la collection et donc dans la vie de Léon Gaumont, le créateur de la marque. « Il faisait les choses en grand », explique la conservatrice. En 1911, l’inventeur avant-gardiste va faire construire le Gaumont palace à Paris. Agrandi, il deviendra la plus grande salle de cinéma au monde en 1931. « Sans les sièges, on aurait dit un cirque… Il y avait 6 000 places, dont 1 500 places debout ! » Les visiteurs découvrent les progrès techniques portés principalement par Léon. « Il était visionnaire, appuie la conservatrice. Dès 1880, il déclare que les images doivent être animées, sonores, en relief et en couleur ». Il crée l’entreprise L. Gaumont & Cie en 1895. Parmi les actionnaires, un certain Gustave Eiffel… La visite se termine par la projection d’un montage de plusieurs films Gaumont, comme « La police de l’an 2000 », qui date de 1910, ou encore un dessin animé des années 1920 « Le canard en ciné ».

JUSTINE CHAUVIN

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.