De la Saint-Valentin, du Questionnement et du Silence

Aujourd’hui, c’est la Saint-Valentin, jour de l’amour.. à profusion.

Selon qui ?!” Me demandes-tu.
Ben ! Selon l’agenda.. (comme si, l’Amour devais prendre rendez-vous ?!) ;
selon le voisin qui t’a dit bonjour en t’offrant une fleur tout à l’heure.. (comme si, l’Amour sentait les roses ?!) ; selon la boutique d’en face qui, depuis Noël, remplit ses étagères d’objets de plus en plus rosés et est devenue, today, toute rouge, comme si, l’Amour avait une couleur ?!) ; et surtout, selon tout coeur se présentant à ta vue, depuis que tu as ouvert les yeux ce matin.. (comme si, l’Amour venait vraiment de cette pompe ?!)

De quoi s’agit-il ?!’’ Me rencheris-tu.
À dire vrai, je n’ai pas trop compris non plus, ce qui se passe aujourd’hui. Toutefois en y jetant une pensée, j’ai comme l’impression que cette journée consiste, dans le fond, en une “gué-guerre” entre deux clans. D’un côté ceux qui sont seuls et (un peu trop) fiers de l’être dit : “SINGLE’’. Puis de l’autre, ceux qui sont (un peu trop) en couple alors qu’en mots simples : “IT’S COMPLICATED’’.

Pourquoi ?” Me rétorques-tu. 
J’ai l’impression que c’est là où le bât blesse, ou si tu me le permets : c’est là où l’Amour fesse. Quelque chose qu’on aurait mal compris.. Mal appris.. Un peu comme si chacun ou chacune voulait imposer sa vision, sa réalité de l’Amour et se faisait un point d’honneur de la défendre, de l’afficher aux yeux des autres, de la crier aux oreilles de la société, je dirais même plus ; de la parfumer aux narines de tout un chacun..

Cependant, j’écris cela, mais ceci est à prendre avec des pinces ; moi, #jnfqp : je ne faisais que.. penser.

Si tu assumes ta “single-arité’’ ou que tu embrasses ta “complément-arité, c’est bien ! À l’année longue, c’est mieux ? (Et pourquoi pas, en Silence même ?!)

Aujourd’hui, c’est le 14 février, jour de l’amour.. à confusion.

T’aimes-tu toi-même ?!’’ À mon tour, te posé-je, alors.
(T’as testé ce que tu vends, ou pas?!) Il est bien beau de le chanter à elle, à lui, à tue-tête : l’Amour, mais si tu n’as même pas pris le temps de te le fredonner à toi-même, de temps en temps : cela peut sonner un peu faux quand tu ouvres la bouche. (Tu t’es déjà entendu chanter, lorsque tu enlèves tes écouteurs ?! Pas pareil !?)

Veux, Veux pas, ceci est une question qui te revient à toi et toi-seul. Oui ou Non tu t’aimes ?! Peu importe la réponse ; moi, #jnfqp : je ne faisais que.. poser.

Parce que dans le fond, que tu sois seul ou pas, si tu t’aimes, c’est comme ça, il me semble : 
Que tu danseras sur ta propre musique.. 
Que tu riras à tes propres blagues.. 
Que tu consoleras tes propres peines.. 
Que tu grandiras donc de façon.. propre.

Ainsi, si une autre personne vient à partager la route, un jour (pas forcément celui-ci : parce que là, c’est la guerre !?) peut-être arriveras-tu plus aisément à communiquer ton propre Amour tout en comprenant son Amour propre. Quizás ?! le besoin de parfumer l’Amour, à la volée, sera peut être, de moins en moins nécessaire. (Et même En Silence, pourquoi pas ?!)

Dans quel camp suis-je?!’’ Me contre-poses-tu.
Disons, que je suis dans la catégorie : “ TRYING TO COUPLE MYSELF” (un peu trop). N’y vois là, rien de pervers, ni d’égoïste, j’essaie juste de mettre en couple, quelques trucs chez moi. Entre autre, mon coeur et ma raison ; la gauche et la droite.. de mon cerveau ; ma masculinité et ma féminité ; l’homme Yola Mathieu-Koné que je deviens et l’enfant KYM que je suis ; ce dernier répondant à ses questions.. en s’en posant également.

selflove

Donc, dans un an, quand reviendra cette date où, à nouveau, les rayons seront remplis de chérubins, de fleurs, de coeurs, et d’autre trucs rouge-rosés ; repenses à ces mots, et à l’Amour que tu as pour toi.. et tu me diras, ce que tu en pense.. en silence.. mieux s’en porteront mes sens.

Aujourd’hui, ce n’est qu’un jour, jour de l’Amour.. comme tous les autres.
Moi, #jnfqp : je ne faisais que.. passer.

Peace.. and Love !

#societylove #love #selflove
#MyMTL #kymyk #jmkry #jnfqp

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.