Je suis chef de projet, appelez moi « Oreiller »

Mon objectif : vous aider à trouver le confort et la sérénité pour toute la durée de votre projet, ce moment apaisant, où votre attention peut se relâcher, en confiance. Je vais vous expliquer les similitudes entre votre chef de projet digital et votre oreiller.

Je suis un oreiller pour le client : je dois être présent quand il en a besoin et il doit savoir où me trouver. Je suis mobile, flexible, souple mais je dois rester ferme.

Je suis dédié au confort, mon client doit pouvoir se reposer sur moi sur une courte comme sur une longue durée, je dois être le terrain de façonnage et de concrétisation de son rêve. C’est à moi de m’adapter à son rythme et à ses habitudes, je dois comprendre ses zones de tensions, anticiper sa douleur et gérer sa position pour qu’il puisse bénéficier d’un réveil en douceur en fin de projet, satisfait et prêt à reprendre la main pour la suite.

Pendant le temps de la collaboration, je leur prête volontiers une oreille attentive pour recueillir leurs angoisses, angoisses que je m’efforcerai d’apaiser pour les réduire au stade de simple souvenir qui ne perturbera pas le projet de leurs rêves.

Ne me croyez pas mou. En cas de conflit, je dois être capable d’intervenir sans créer d’agressivité, de douleur ou de ressenti. Pour cela, il faut être accueillant et chaleureux en tout temps et faire preuve de fermeté (et non rigidité) pour ceux qui en ont besoin.

Je ne dois pas me fâcher avec mon client, sous peine d’être mis au placard. Mais je ne dois pas pour autant me froisser facilement, sous peine de prendre un mauvais pli. Le surplus de pression peut affecter ma souplesse et vous faire perdre confiance. Même si perdre des plumes ne m’est jamais agréable, un simple compliment de votre part permettra de me remplumer en un éclair.

J’aime mon client, sans client, je ne sers plus à rien. Mon client doit donc être heureux de me retrouver si besoin, ou savoir me recommander à des collègues pour mon pragmatisme et mon soutien sans faille.

Hélas, je ne peux pas vraiment être semblable à chaque client : je dois toujours m’adapter à leurs besoins. Pour se faire, je dois rester léger, transportable et présentable comme au premier jour, prêt pour de nouvelles aventures.