Les échanges décentralisés (DEX) sont-ils l’avenir dans la Crypto ?

KuCoin France
Dec 11, 2019 · 8 min read

Les crypto-monnaies continuent d’augmenter dans leurs cas d’utilisation et leur popularité dans le monde entier en dépit de l’opposition de certains régulateurs et du scepticisme des économistes traditionnels. Les crypto-monnaies ont créé un environnement libre du contrôle centralisé des restrictions gouvernementales.

Bien que ces jetons aient des caractéristiques très excitantes, certains facteurs les empêchent de jouir d’une véritable liberté et d’une décentralisation. L’un de ces facteurs est la nature centralisée de la plupart des échanges. Comme les transactions sont au cœur de ces monnaies, pour rester fidèles à la vision originale de Satoshi, les échanges doivent faire la transition vers un écosystème totalement décentralisé.

Afin d’examiner comment ce passage des échanges centralisés (CEX) aux échanges décentralisés (DEX) peut être réalisé, ainsi que certains des projets qui travaillent activement dans ce sens, nous devons d’abord comprendre comment les échanges crypto fonctionnent actuellement.

Les bases de l’échange

Les échanges Crypto, comme tout autre échange de devises, offrent aux utilisateurs un moyen de passer d’une devise à une autre en travaillant en tant qu’intermédiaire équitable. Les échanges permettent également aux utilisateurs d’échanger entre eux ainsi que d’échanger des crypto contre des devises comme l’USD ou le GBP.

En règle générale, il existe deux types d’échanges : spécifique à une devise et devise neutre. Les échanges spécifiques à une devise sont construits autour d’une plate-forme unique, comme le BTC ou l’ETH, et seules les transactions entre ce jeton peuvent être effectuées. Les échanges neutres en devises offrent des transactions entre un certain nombre de pièces différentes en agissant en tant que tiers de confiance.

Les différents échanges ont souvent des fonctions différentes, certaines étant conçues à des fins plus spécifiques, telles que des échanges de crypto à monnaie fiduciaire (fiat). D’autres sont conçus pour les traders réguliers et offrent des commissions moins élevées sur les transactions, bien que tout les échanges exigent des frais pour les services fournis.

Les prix des jetons sont également déterminés par chaque échange. Le prix d’une pièce est calculé par chaque plateforme d’échange en fonction de son volume de transactions ainsi que de l’offre et de la demande des utilisateurs, ce qui signifie que plus l’échange est grand, plus l’entrée pour ces calculs et un prix qui est plus précisément appliqué sur le marché. C’est l’une des raisons pour lesquelles il existe une poignée de grandes plateformes d’échanges qui dominent le paysage commercial.

Les utilisateurs créent un compte sur un échange et transfèrent les fonds avec lesquels ils souhaitent trader sur la plateforme ; ils sont alors libres de trader pour différentes pièces. L’échange les mettra en contact avec d’autres utilisateurs qui ont les jetons qu’ils recherchent et une transaction peut alors avoir lieu en utilisant l’échange comme intermédiaire.

Tout cela semble assez simple. Cependant, ces échanges centralisés ont un certain nombre de problèmes qui leur sont propres.

Problèmes avec les CEX

Les échanges centralisés ont une raison d’être, et beaucoup le font très bien, mais ils ne sont pas parfaits. Au-delà de l’acte philosophique de s’éloigner de la vision de Sathoshi, il y a des implications très sérieuses et réelles d’opérer sur un échange organisé de cette façon.

Pot de miel

Ces échanges obligent généralement les utilisateurs à déposer leurs jetons sur le réseau lui-même ; ils perdent le contrôle de leurs actifs pendant un certain temps afin d’exécuter une transaction. Certains utilisateurs stockent même leurs pièces sur un échange, bien que ce ne soit jamais une bonne idée. Cependant, le simple fait qu’il y a de grandes quantités de pièces stockées sur le marché boursier pendant le temps nécessaire à l’exécution d’une transaction en fait des cibles massives pour les pirates informatiques.

Tout au long de la courte et assez mouvementée histoire des crypto-monnaies, il y a eu un certain nombre de cyber-attaques qui ont entraîné la perte d’énormes sommes d’argent. L’un des cas les plus célèbres est celui de l’attaque de Mt. Gox.

Le 19 juin 2011, une attaque contre l’échange de Mt. Gox, à l’époque le plus grand intermédiaire pour le Bitcoin, a permis à un hacker de baisser frauduleusement le prix nominal du BTC à un centime. Ils ont ensuite transféré les pièces à eux-mêmes et le prix est revenu à sa valeur marchande précédente. On estime qu’environ 460 millions de dollars de BTC ont été volés parce qu’un pirate a pu exploiter une faiblesse dans le protocole qui était accessible en raison de la centralisation des portefeuilles chauds (hot wallet) sur le réseau.

Payer pour jouer

Un autre inconvénient des échanges centralisés est le coût. Comme ces réseaux reposent sur un tiers de confiance qui facilite toutes les transactions, il y a toujours des frais associés aux transactions. Ces frais peuvent être plus élevés que ce à quoi on pourrait s’attendre.

Il y a souvent des frais de dépôt, des frais de retrait et des frais de trading. Parfois, les échanges peuvent également devenir délicats dans la répartition des coûts : les demandes de “dépôt sans frais“ se traduiront souvent par des frais de trading plus élevés. L’absence de frais de trading peut entraîner des frais de retrait plus élevés. Ensuite, il peut également y avoir des frais de conversion lors de la conversion de fiat à crypto — crypto à fiat. Bien que les chiffres peuvent paraître faibles, bittrex prend une charge fixe de 0,25% de toutes les transactions tandis que binance fonctionne de la même façon, mais avec des taux plus proches de 0,1%.

Autorité

Un autre inconvénient majeur de ces échanges et de leur organisation centralisée est qu’elles relèvent de l’autorité du pays où elles opèrent. Il s’agit là d’un véritable problème étant donné qu’il existe un certain nombre de pays qui luttent contre les crypto-monnaies. La Chine et l’Inde, les deux pays les plus peuplés de la planète, ont interdit catégoriquement les échanges de devises crypto, tandis qu’un certain nombre d’autres pays, dont le Brésil et la Russie, leur ont imposé des restrictions. Les règlements sur la connaissance du client et la lutte contre le blanchiment d’argent, ainsi que les questions de censure gouvernementale, ont également des répercussions sur le CEX.

La route vers les DEX

Étant donné que la pierre angulaire des valeurs des crypto-monnaies est la décentralisation et un moyen de confiance pour effectuer des transactions, il semble que le développement des échanges décentralisés soit inévitable. Bien que cela puisse être le cas, la vision est loin d’être une réalité. Actuellement, la plupart des échanges qui se prétendent DEX sont en fait une sorte d’hybride, certaines fonctions sont décentralisées alors que d’autres opérations restent sous l’autorité centrale.

Smart Contracts & Atomic Swaps

La plupart des DEX utilisent des contrats intelligents (smart contract) pour faciliter le trading. Les smarts contracts sont des programmes adoptés entre deux ou plusieurs parties qui permettent à certaines actions d’avoir lieu uniquement après que des exigences spécifiques soit remplies. Les smarts contracts sont pratiquement infinis dans leurs utilisations lorsqu’ils sont correctement mis en œuvre.

Les swaps atomics utilisent des smarts contracts afin de fournir des échanges sécurisés entre deux parties sans intermédiaire. Normalement, deux parties envoient leurs jetons à un échange, puis reçoivent les jetons échangés de l’intermédiaire. Au lieu de cela, ces swaps atomics profitent de smarts contracts pour faciliter les transactions en une seule action atomic. Les swaps atomics sont un outil utile dans la recherche d’échanges décentralisés et fournissent un moyen pour le commerce peer-to-peer. Cependant, comme ils sont strictement peer-to-peer et ne peuvent pas être diffusés sur un réseau, ils ne peuvent à eux seuls créer un échange sans confiance.

Les swaps atomics utilisent des smarts contracts afin d’assurer la sécurité des transactions entre deux parties sans intermédiaire. Normalement, deux parties envoient leurs jetons à une bourse et reçoivent ensuite les jetons négociés de l’intermédiaire. Au lieu de cela, ces swaps atomics tirent parti de smarts contracts pour faciliter les transactions en une seule action atomic. Les swaps atomics sont un outil utile dans la recherche d’échanges décentralisés et fournissent un moyen de négociation de pair à pair. Cependant, étant donné qu’ils sont strictement peer-to-peer et ne peuvent pas être diffusés sur un réseau, ils ne peuvent à eux seuls créer un échange sans tiers de confiance.

Exemples dans le monde réel

Bien que la plupart des DEX soient hybrides, avec des aspects à la fois centralisés et décentralisés, il y a des projets qui valent vraiment la peine d’être examinés.

L’un de ces échanges utilisant une technologie décentralisée est 0x. 0x utilise les jetons ERC20 et les smarts contracts de la blockchain Ethereum pour faciliter les transactions décentralisées. En utilisant leur jeton interne (ZRX), 0x permet aux participants de fonctionner essentiellement comme leur propre échange. 0x utilise une approche hybride en utilisant un tiers de confiance hors chaîne pour l’appariement des ordres pendant que les transactions elles-mêmes sont exécutées sur la blockchain en utilisant des smarts contracts. L’équipe de 0x soutient que bien que cela ne soit pas décentralisé au sens strict du terme, cela crée un système pour les transactions qui combine le meilleur des deux mondes.

Un autre échange décentralisée est Kyber. Ce projet profite également des smarts contracts d’Ethereum pour créer un système sans autorité centralisée. Kyber dispose d’une réserve centrale pour les jetons (KNC) tout en permettant aux utilisateurs de créer leurs propres réserves et de fixer leurs propres taux qui servent de pool pour l’échange. Cela permet des temps de transaction rapides tout en maintenant un format décentralisé.

Ces deux projets donnent un aperçu intéressant de l’avenir des échanges décentralisés. Alors que beaucoup dans la cryptosphère considèrent les échanges décentralisés comme l’avenir des crypto, DEX ont encore leurs propres problèmes.

Les inconvénients des DEX

Le plus grand problème auquel se heurte l’adoption des échanges décentralisés à ce stade est simplement la fonctionnalité par rapport aux échanges centralisés. Les échanges centralisés ont l’avantage d’avoir déjà une technologie pleinement fonctionnelle. De même, comme nous l’avons vu, la plupart de ces échanges ne peuvent fonctionner que partiellement décentralisés. Il y a eu peu d’exemples de décentralisation réussie des quatre fonctions d’un échange— dépôts de capital, appariement des ordres, carnets d’ordre et échange d’actifs.

Un autre problème de ces échanges décentralisés est que, puisqu’ils utilisent souvent des smarts contracts pour fonctionner, la force de ces programmes est de la plus haute importance. Malheureusement, ces échanges ne sont aussi solides qu’avec les smarts contracts sur lesquels ils reposent, et ces smarts contracts ne sont aussi solides que par les personnes qui les créent. Comme nous l’avons vu, il y a eu un certain nombre de cas où des smarts contracts ont échoué, et lorsque ce type d’échec fonctionne comme un échange, il peut se révéler désastreux.

Un avenir décentralisé

Il semble qu’il y ait une évolution évidente dans le monde de la crypto vers un écosystème totalement décentralisé. Les avantages sont à la fois abstraits et pratiques et il y a peu de gens dans l’industrie qui ne voient pas le potentiel de ces systèmes. Alors que chaque jour, des progrès sont faits pour supprimer les tiers et créer un environnement vraiment sans tiers de confiance, il semble que nous attendions toujours le premier échange crypto vraiment décentralisé.


Réseaux Sociaux KuCoin France

Telegram : https://t.me/KuCoin_FR
Twitter: https://twitter.com/KuCoin_FR
Medium: https://medium.com/@KuCoin_FR
Facebook: https://www.facebook.com/KuCoin.FR
Instagram : https://www.instagram.com/kucoin_fr

Sites Officiels KuCoin :

https://www.KuCoin.com

https://www.KuMEX.com/

KuCoin prend maintenant en charge plusieurs langues. KuCoin va continuer à ajouter de nouvelles langues à nos communautés internationales à l’avenir.

Merci pour votre soutien !


Références

0x. (NA). Powering Decentralized Exchange. Retrieved from: https://0x.org/

Kyber Network. (2018). Seamless Token Swaps, Anywhere. Retrieved from: https://kyber.network/

Leighton, B. (2019, March 15). What Is A Cryptocurrency Exchange And How Do They Work? Retrieved from: https://www.coininsider.com/cryptocurrency-exchanges/

McMillan, R. (2014, May 3). The Inside Story Of Mt. Gox, Bitcoin’s $460 Million Disaster. Retrieved from: https://www.wired.com/2014/03/bitcoin-exchange/

Nakamoto, S. (2009, January 9). Bitcoin: A Peer-To-Peer Electronic Cash System. Retrieved from: https://bitcoin.org/bitcoin.pdf

Olickel, H. (2016, June 21). Why Smart Contracts Fail? Undiscovered Bugs And What We Can Do About Them. Retrieved from: https://medium.com/@hrishiolickel/why-smart-contracts-fail-undiscovered-bugs-and-what-we-can-do-about-them-119aa2843007

Seth, S. (2019, June 25). Is Bitcoin Banned In China? Retrieved from: https://www.investopedia.com/news/bitcoin-banned-china/

KuCoin France

Written by

KuCoin vise à fournir aux utilisateurs des services de transaction et d’échange d’actifs numériques plus sûrs et plus pratiques

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade